• Une grappe de lumière.





    Au soir d'une belle journée ensoleillée du mois d'avril 2001, je vaquais tranquillement à mes occupations domestiques, lorsque je perçus mentalement une voix me disant :


    - Sors, tu verras quelque chose.

    Je répondis. Quoi ?....  Que verrais-je ?

    La réponse se faisant attendre je poursuivai ma tâche.

    Vas-y ! Me répète-t-on.

    Je n'ai pas le temps de m'en préoccuper, affirmai-je, peu convaincue par cette connexion télépathique impromptue.

    Sors tout de suite ! Dans le ciel... il y a quelque chose !

    Je rechignais une fois encore...

    - Qui es-tu ? Demandai-je.

    - Un ami. Me fut-il répondu.

    - Quel ami ?

    - Un de ceux que tu connais, je fais partie du groupe des 9.

     


    Encore méfiante, j'exigeai qu'il me livra les mots clés que j'utilise pour entrer en contact avec les 9. Il s'exécuta.






    Ma prudence vous semblera peut- être exagérer mais il est extrêmement rare que ces entités me contactent les premières. Souhaitant éviter d' indésirables farceurs ou des êtres négatifs je reste très prudente sur les liens télépathiques non prévus.

     

    Dès l'instant ou j'eu la confirmation qu'il s'agissait de l'un d'eux je n'hésitai plus, j'essuyai prestement mes mains dégoulinantes d'eau et sortis.

     


    L'horizon avait pris de jolies teintes orangées, dans les cieux un bleu un peu sombre prédominait, la lune pleine presque au zénith à l'ouest était accompagnée à sa gauche par un nuage solitaire, plus long que large. Quelle chose mystérieuse pouvait mérité un tel intérêt. A première vue rien de particulier n'attira mon attention, désabusée je dirigeai mes pas vers le jardin sur le coté droit de la maison. Là, venant du nord-ouest, une grappe de lumières de différentes couleurs ( bleu, rouge, vert, jaune, blanc )  disposées irrégulièrement mais très proches les unes des autres, se déplaçaient vers le sud-ouest, leurs dimensions étaient - deux fois la grosseur des feux de position d'un avion, leur vitesse n'excèdait pas celle d'un long courrier.

     

     

                        
    Sans réfléchir je rentrai précipitement dans la maison, pris les jumelles et examinai  attentivement ces lumières - j'en dénombrai huit. Je constatai qu'aucun objet n'était visible entre ces dernières, rien ne les reliait entre elles. Poursuivant leur progression, elles passèrent au-dessus du nuage près la lune, dans le sens de sa largeur. J'attendis patiemment de les voir surgir de l'autre côté, sans quitter des yeux le nuage et ses alentours. Le temps s'écoulait, les lumières se faisaient attendre... malgré tout je scrutai le ciel, il s'avérait évident qu'elles bientôt visibles. Pourtant une heure après, découragée j'abandonnai la surveillance ; elles avaient disparues profitant de la présence du nuage.

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :