• Un cauchemar : l'enfant machine

    Ainsi, la science a-t-elle mis au point une technique pour faire “pousser” un embryon humain dans un “ventre” machine. C'est une boîte en plastique remplie d'un liquide et reliée a de nombreux appareils chargés de maintenir les fonctions vitales du fœtus. Nos enfants de demain pourront se développer dans des machines. Ce n'est pas une vision qu'ils nous présentent, c'est un cauchemar ! La science imagine, conçoit, projette et décide à la place de l'enfant qui est le grand oublié dans cette histoire. Se sont-ils posé la question : est-ce que j'aimerais qu'on me place dans un ventre-robot pour venir au monde comme un artefact ?

    clonage

    Nos éminents scientifiques, ces mages des temps modernes, tripotent et manipulent sans considération des êtres vivants comme cobayes, pour mettre au point leur procédés. L'homme désacralise et viole la VIE dans son expression la plus noble. Il ôte toute dignité à l'être humain en voulant le transformer en une “chose”. Il se gargarise de mots savamment distillés au service d'une biotechnologie de pointe où il est question de vouloir “mécaniser” la gestation  à des fins d'élevage humain ou de “réification” du corps humain. La femme perdrait ainsi le dernier pouvoir qu'il lui reste : celui de donner la VIE.

    En effet le biologiste et philosophe Henri Atlan nous propose sa vision de la grossesse artificielle dans son livre “U.A.,utérus artificiel" réfléchissant à la disparition de la grossesse naturelle dans le ventre de la mère pour la remplacer par une “instrumentalisation” de la procréation. L'enfant sera ainsi séparé de sa mère avant d'être conçu ! et du même coup, on séparera totalement la procréation de la sexualité. Une vraie bombe atomique dans le devenir de la formation de l'être humain !
    Le contact charnel entre la mère et l'enfant disparaîtra. Il sera le résultat d'un clonage reproductif humain dans une usine à fabriquer des bébés. Quelle est cette volonté" de toute puissance chez l'homme qui défie les lois les plus sacrées de la VIE ? La conscience morale a déserté l'humain, seul reste un phénomène pensant, disloqué, égaré, qui ne sait plus quoi inventer, sous couvert d'avancée scientifique.

    pour qui se prend-il ? Un démiurge ? En concevant un projet d'élevage humain, il piétine, transgresse et bafoue le Mystère de la vie. Qui est-il pour vouloir une chose aussi méprisable que celle de réduire l'être humain à une machine ?

    A quelle fin, la grossesse, l'enfantement et la naissance préoccupent-ils les scientifiques au point de vouloir modifier les lois naturelles de la vie où la femme a reçu le don de donner la vie ?

    Dans cet utérus artificiel, le bébé va se développer sans recevoir aucun souffle de vie naturelle ni aucun contact d'amour avec sa mère qui, attentive au moindre mouvements de sa présence dans ces entrailles, le sent vivre et veille sur lui avec toute la puissance de son instinct et la douceur de son infinie tendresse. Une mère qui enveloppe et protège ce mystère sacré qu'est la création de la vie dans son ventre.

    L'embryon machine va se développer en dehors du ventre maternel sans recevoir aucun “stimuli” ni “contact” de vie réelle, tel que la myriade d'impressions sensorielles nécessaires au développement de la mémoire de l'enfant en formation. Il n'entendra pas le doux murmure de la voix intrinsèque de sa maman, il ne partagera pas les émotions maternelles qui émettent des fréquences énergétiques parcourant ses fibres les plus intimes ni le bruit sourd des échanges intra-utérins d'une vie nouvelle qui se déploie dans les entrailles d'une mère aimante.

    Il est inconcevable d'imaginer la naissance d'un bébé sans passé. Quel futur aurait cet enfant  s'il devait naître sans mémoire pré-humaine ? “ Sera-ce un petit soldat dépourvu de toutes émotion parce qu'il s'est formé dans la matrice d'une mécanique artificielle appelée “mère-machine” ? Un clone humain à qui la vie sera ôtée pour lui prendre ses organes à des fins expérimentales ?

    C'est dans la période prénatale que l'être construit ses toutes premières bases. Il perçoit tout, il ressent tout sur le mode sensoriel et il engramme toutes ces informations dans sa mémoire subconsciente, dans sa mémoire cellulaire, car chaque cellule s'informe en même temps qu'elle se forme”, nous dit Madame Marie-Andrée Bertin, enseignante, présidente de l'O.M.A.E.P ( Organisation Mondiale des Association pour l'Education Prénatale).
    Henri Atlan prétend que la procréation artificielle est inéluctable. Il est persuadé que les femmes choisiront la grossesse artificielle de leur bébé dans une machine. Il pense et parle à la place des femmes !

    Si la femme laisse l'homme scientifique produire cette abomination qu'est l'utérus artificiel, elle sera complice, par sa passivité et son silence, à la naissance d'individus dépourvus d'amour, d'humanité et d'émotion. Est-ce cela le rêve de la femme pour une nouvelle humanité de demain ?
     
     
     
     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :