• Réactivation de cette fameuse porte interdimensionnelle qui vagabonde dans mon quartier

     

    Cette fois-ci il s'agit d'un phénomène impliquant des corbeaux.

    Au début d'avril 2013 par une morne journée où le temps n'en finissait d'être mi-figue mi-raisin,

    lorsque vers 18 heures un concert de croassements se déchaîna près de chez moi. Quelques minutes plus tard le vacarme s'amplifia. Une bande de corbeaux s'en donnait à coeur joie.

    -Facétieux, mais toutefois remarquablement intelligents, ces oiseaux aiment de temps en temps à semer la pagaille-.

    Je me demandai quelle était,
    cette fois-ci, leur cible ?

    -Sûrement des pies, pensai-je...

    -Ils s'amusent souvent à leur chercher chicane, ces dernières d'un caractère revanchard n'hésitent jamais à leur voler dans les plumes.
    Ils passent ainsi des heures à se chamailler, à la grande satisfaction des corbeaux qui semblent
    se moquer d'elles.

    Intriguée malgré tout, je sortais, et cherchait du regard quel tour ils préparaient.

    Au-dessus d'un petit champ de blé en face de ma maison, je vis une dizaine de ces volatiles décrivant un cercle à une quinzaine de mètres du sol, peu à peu rejoins par d'autres congénères.

    Très lentement, majestueusement, ils s'élevaient dans le ciel, tournant toujours... sans se presser.
    Ce manège se déplaçait graduellement vers le nord. Au fur et à mesure des retardataires venaient grossir le rang.
    Le tintamare diminua crescendo. Un quart d'heure plus tard une trentaine de corbeaux composait ce curieux ballet qui poursuivait son irressistible ascension.
    Cinq ou six corbeaux s'approchèrent à tour de rôle de ce lent tourbillon, échangeant des croassements entre-eux. Ils tentèrent de s'intégrer à la ronde puis abandonnèrent contraint par des piaillements mécontents.
    Ces refoulés retournèrent se percher sur les arbres alentour en lançant quelques croassements.
    Ces cinq ou six corbeaux avaient semble-t-il reçu l'ordre de rester ici.

    Munie de mes jumelles je pus continuer d'observer l'interminable ascension de ces corbeaux.
    Soudain ils disparurent brusquement sous mes yeux.
    Depuis je ne les revis plus.
    Une quarantaine de corbeaux s'évaporèrent définitivement ce jour-là.

    **************

    Des questions se posent dans cette histoire.

    -Ce surprenant comportement est-il normal de la part de ces oiseaux ?

    -Cette ascension leur permet-elle de pouvoir parcourir de très grandes distances ?

    -Ou bien sont-ils passés au travers de la porte interdimensionnelle qui se manifesta quelques années auparavant ?

    "La distance entre les deux phénomènes (que j'ai évoqué aujourd'hui et avant hier), est d'environ 150 mètres.

    ***************

    Je pourrai en rester là dans mes supputations, toutefois depuis 22 ans il s'est passé une succession de phénomènes très bizarres qui m'ont alerté et peut-être mise sur une voie...

    Je ferai bientôt un condensé d'évènements très étranges, et, j'expliquerai quelles implications donne à penser qu'un passage venu d'une autre dimension -vagabonde- dans la vallée où j'habite.

     

    Lilith 168

     

     


     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :