• Projet secret -Créer un surhomme avec des capacités paranormales en Ex-Union Soviétique

     

    A l'époque soviétique, le ministère de la Défense a travaillé sur un projet secret visant à créer un surhomme avec des capacités parnormales.

     

    illustrationPravda.Ru

     

    Source :Pravda

    A l’époque soviétique, le ministère de la Défense a travaillé sur un projet secret visant à créer un surhomme avec des capacités paranormales. En vertu de ce projet, un groupe de scientifiques a réussi à entrer en contact avec une civilisation étrangère. La tête de ce projet top-secret a partagé quelques détails avec les journalistes pour la première fois.

    Par une journée d’hiver régulier à Moscou, dans le confort d’une chambre avec une cheminée, les journalistes ont reçu une véritable sensation. Un haut fonctionnaire à la retraite du ministère de la Défense, le lieutenant-général en réserve, Ph.D., membre de l’Académie des Sciences Naturelles Savin Alexey dit que vers la fin des années 1980, un groupe de chercheurs de l’Unité de Gestion Expert d’état-major général a réussi à prendre contact avec les représentants d’une autre civilisation. Fait intéressant, aucun des journalistes ont été particulièrement surpris, mais plutôt soulagés par la «confession».

    Vasily Yeremenko, un général de division de la FIB en réserve, académicien de l’Académie des enquêtes sur la sûreté, la défense et le droit, fut le premier à parler à la presse. A l’époque soviétique, il a servi dans le KGB et il a  supervisé la Force aérienne et le développement de la technologie aéronautique. Parmi ses missions figurait la collecte d’informations par l’Armée de l’Air et recueillir des faits  concernant l’ apparition des objets volants non identifiés. Selon Vassili Yeremenko, à cette époque il y avait une grande quantité d’informations.

    Une unité de missiles a même reçu une directive en cas de détection d’ovnis. La tâche principale était de ne pas créer des tensions pouvant être interprétées comme provocatrices. En 1983-1984 les bancs d’essai de l’Académie des Sciences par Vladimirovka, le ministère de la Défense et le KGB ont organisé une étude à grande échelle des phénomènes paranormaux. Le site de formation militaire n’était pas un choix aléatoire. Les experts sont longtemps arrivé à la conclusion que les OVNIS apparaissent inévitablement dans des endroits où l’équipement militaire et les armes sont testées.

    « Nous pouvons dire que nous avons appris à attirer les OVNIS dans Vladimirovka. Pour ce faire, nous avons considérablement augmenté le nombre de vols militaires et les déplacements des équipements. Si l’intensité de notre côté augmente, les ovnis sont apparus avec la probabilité de 100 pour cent», a expliqué Yeremenko. Après six mois de tests, la commission de haute autorité est venu à trois conclusions principales.

    Tout d’abord, la science moderne n’était pas encore en mesure d’identifier de tels phénomènes. Deuxièmement, ils pourraient être un équipement de reconnaissance des Etats-Unis ou du Japon. Troisièmement, il pourrait y avoir un impact d’une civilisation extraterrestre. « Le sujet OVNI est aujourd’hui omniprésent. C’est précisément parce que la nature de l’interprétation de certains  scientifiques est scandaleuse et  grave car ils ne sont pas disposés à revoir leur position sur cette question. Des  pilotes voient souvent ces objets, mais ils ont un droit de veto sur ce sujet, également les cosmonautes. Lors de conversations confidentielles ils auraient parlé de leurs expériences relatives aux ovnis, mais ils ont peur de s’exprimer publiquement sur le  sujet, « a déclaré Vassili Yeremenko.

    Il estime que le phénomène nécessite une approche sérieuse parce que c’est une question de sécurité. Pourtant, il est encore un sujet tabou à la fois aux États-Unis et en Russie. Le lieutenant général Alexeï Savin a procédé à révéler certains aspects de l’engagement du ministère de la Défense. Il a dirigé l’Unité de Gestion d’experts de l’état-major général, dont la tâche était d’examiner divers phénomènes inhabituels.

    Le projet principal de l’unité est un programme d’Etat sur ​​la découverte de ressources humaines intellectuelle. L’objectif du programme était d’identifier les façons de rendre le travail sur  (expérimenter) le cerveau humain dans un régime spécial de super-pouvoirs, ce qui transforme une personne en un surhomme. Le Conseil scientifique du programme a été dirigé par une académicienne Bekhtereva Natalya, qui jusqu’à sa mort a été directrice scientifique de l’Institut du Cerveau Humain de RAS.

    Plus de deux cents professionnels hautement qualifiés venant de partout du pays ont participé au programme. « Dans le processus de recherche, nous sommes arrivés à la conclusion que l’homme était un système d’énergie et d’information qui reçoit des informations provenant de l’extérieur. C’est précisément pourquoi un être humain peut manifester des capacités paranormales« , a déclaré Alexey Savin. Afin d’identifier cette source externe d’information, trois groupes ont été créés. Un groupe a été formé de scientifiques, de l’autre – de militaires, et le troisième était composée de femmes.

    Le groupe de femmes a fait les progrès les plus importants dans la recherche. Savin explique qu’ils «voulaient établir un contact avec les représentants des autres civilisations. Et nous l’avons fait.«  Selon lui, une méthode spéciale a été développée qui a permis au cerveau humain d’établir un contact. «Nous avons dû ajuster l’énergie contour du cerveau humain à une onde particulière, comme une radio« , a expliqué Alexey Savin.

    Aucune hypnose, ni  drogues ou d’autres méthodes similaires ont été utilisées dans le cadre de l’expérience. Un système spécial de tests a également été mis au point pour séparer les rapports entrants en provenance des hallucinations et la folie des participants d’expérimentation. Les résultats expérimentaux ont été impressionnants:  des participants au nombre de six ont eu la possibilité de contact physique, et deux d’entre eux ont même réussi à visiter un vaisseau alien. Selon Savin, des représentants de civilisations extraterrestres se sont révélés peu à peu, mais divulguant des informations à leur guise.

    En particulier, ils ont parlé de leur structure gouvernementale et de leur système éducatif. Aucune information de l’ ordre militaire ne pouvait être obtenue. La seule chose qu’ils ont accepté de partager s’agissait d’un régime de l’équipement pour le diagnostic et le traitement de diverses maladies. Le chef de l’expérimentation a expliqué que les humains étaient comme de petits enfants pour eux. «Notre civilisation est trop immature pour susciter leur intérêt  en tant que sujet de communication. Parce que nous faisons aussi partie de l’univers, nous pourrions  être dangereux  pour nous même  et les autres civilisations avec nos actes insensés, alors ils nous surveillent.« 

    Le programme de communication avec l’intelligence extraterrestre avait été élaboré pendant plusieurs années jusqu’à ce que le régime politique soit intervenu. En 1993, l’étude a été arrêtée et l’unité dissoute. Selon Savin, il a pu retenir qu’un petit nombre de documents, la plupart d’entre eux, y compris des reportages photos, sont encore dans les archives du ministère de la Défense. Par ailleurs, la méthode unique pour le développement des capacités phénoménales d’un individu, jusqu’à récemment, a été utilisé dans l’Académie nommé  Gagarine jusqu’à sa dissolution par l’ancien ministre de la Défense Serdioukov. Pourtant, le noyau de l’équipe de recherche a été préservé.

    « Il ya quatre ans, nous avons essayé de répéter l’expérience, et nous avons réussi», a déclaré Alexey Savin. Selon lui, aujourd’hui, ce travail se poursuit, et les « cerveaux et les gens talentueux sont encore présents dans l’industrie de la défense.«  Répondant à la question de la Pravda.Ru pourquoi il a été décidé de l’annoncer  Savin   a répondu aux médias: «Pourquoi cacher quelque chose à des gens Au contraire, ils doivent se préparer à de nouveaux défis. »

    Il croit qu’il y a deux défis mondiaux aujourd’hui: le changement climatique et la pénurie d’eau potable. La Russie a un rôle particulier dans ce processus. «Quand on passe le point de bifurcation, des gens de partout viendrons  à nous. Comment allons-nous  faire face, avec des armes? Bien sûr, nous devrons négocier.«  Peut-être que tout cela est un casse-tête genre mode d’emploi destiné à des civilisations jeunes? Peut-être, les visiteurs ont organisé une expérience pour voir comment nous allons nous en sortir.

    Svetlana Smetanina

    Pravda.Ru

     

    http://ufoetscience.wordpress.com

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :