KaZeo
+
Lilith 168
Follow me
Join now
Rubriques
Publicité
Accueil » LA TERRE ET SES ENIGMES
  Articles de cette rubrique :
 

 

La preuve que je ne dis pas que des conneries, voyez plus loin dans l'article, (un paragraphe en bleu) qui explique comment la Terre est entourée d’un immense réseau énergétique plus négatif que positif.

(Voir mon commentaire dans l'article  -Comment contrôler les pensées-

  posté hier dans -Accueil-)

 

Malheureusement ce réseau n'a pas un aspect très ragoûtant lorsqu'on peut le percevoir, (ce qui est le cas pour moi) heureusement qu'il n'y a pas l'odeur en prime, je ne vous raconte pas ce qu'elle sentirait...

Lilith 168

----------------------

 

 

Née en 1931, Marina Popovitch est un personnage légendaire en Russie. Une étoile dans la constellation du Cancer porte même son nom. Colonel dans les forces aériennes, ingénieur et pilote d’essai ayant survécu à six crashs, elle a volé sur une quarantaine de types d’avions et totalise 107 records du monde dans l’aviation, dont bon nombre n’ont toujours pas été battus. Elle est aussi la première femme à avoir piloté un avion de chasse et avoir franchi le mur du son.

Enfin,  professeur en science aérodynamique, maître de conférences et vice-présidente de l’Université d’Arkhangelsk, elle a également suivi des études de théologie et de physique, ainsi que plusieurs enseignements pratiques destinés à éveiller les capacités psychiques dites paranormales. Elle est ainsi devenue capable de voir l’aura humaine et s’est formée à la communication par télépathie. Voilà pour cadrer le personnage.

Avec un tel cursus et un tel palmarès, il est difficile de ne pas prêter attention à ses paroles, d’autant qu’elle est connue depuis 1991 pour avoir publié ce qu’elle déclare être la dernière photo transmise par la sonde Phobos II avant sa disparition près de Mars, et avoir porté au public l’observation de plus de 3.000 OVNIS en Russie et la possession par les Russes de cinq d’entre eux qui se sont crashés, notamment à Tunguska en 1908 (voir article sur Tunguska) et Dalnegorsk en 1986.

 

 Elle a surtout beaucoup parlé des découvertes des scientifiques russes quant à l’interaction permanente entre les émotions humaines et les champs électromagnétiques de la Terre et leur impact immédiat sur l’activité du Soleil. Elle a notamment évoqué la présence de zones obscures dans ces champs par exemple sur les pays où la guerre faisait rage, comme l’Irak.

Selon elle, les scientifiques estiment que le chaos émotionnel humain perturbe énormément la Terre, qui réagit de plus en plus violemment à cette saturation. Ce qui doit être porté à la connaissance des populations et doit absolument déclencher un changement radical de tous nos comportements.

Il est à noter que bien des révélations sont faites depuis quelques années par des personnalités issues du monde militaire, notamment des astronautes et des haut gradés russes et américains. J’ai du mal à penser que ces ‘fuites’ soient autorisées s’il n’y a pas une volonté sous-jacente d’une faction au moins de ceux qui exercent des pouvoirs dans ce domaine que cela soit su. Par ailleurs ce changement de communication reste timoré et la médiatisation grand public reste faible, voire même nulle dans certains pays comme la France.

 

 

 

 

Mettre les sous-titres français avec le petit rectangle en bas à gauche

Le fait que ces révélations existent peut vouloir annoncer la fameuse divulgation quant à la présence extraterrestre que beaucoup espèrent et pour laquelle ils luttent depuis des décennies. Mais on ne peut exclure qu’elle puisse encore servir une manipulation des marionnettistes de notre monde dans le but de conserver le contrôle dans une situation nouvelle, où des évènements majeurs et contre lesquels ils ne peuvent rien, auront eu lieu.

 

En attendant de vivre le scénario à venir, voici une intéressante interview de Marina Popovitch, réalisée pour le journal espagnol Planète urbaine :

 

- Pendant la guerre froide, la Russie a donné une grande importance à l’étude du domaine paranormal. Vous avez fait des découvertes importantes sur la grille énergétique de la planète ainsi qu’un « champ d’enregistrement psychique » qui entoure la Terre. Comment cela fonctionne-t-il ?

- Les études réalisées à Moscou ont déterminé que la planète est entourée d’un immense réseau énergétique, un ’tissu’ d’énergie qui possède une distribution de forme géométrique. La géologie des continents répond aux schémas directeurs énergétiques de cette grille. Toute la structure de ce que nous connaissons comme l’univers physique s’ordonne selon des schémas géométriques déterminés. Ceci est connu sous le terme de « Géométrie Sacrée ». Par ailleurs, en 1958, le professeur Bernascki a découvert une sorte d’anneau qui enveloppe la planète et qui contient un champ d’énergie dans lequel sont mémorisés des ‘registres’ de toutes les formes de vie et de l’histoire de la planète. Il a été découvert que ce champ d’énergie ne se situe pas sur un plan physique. Nous avons été capables de détecter cette bande et de la «lire» avec des instruments scientifiques et en utilisant des médiums entraînés à le faire.

  

Nous avons ainsi découvert que ce champ est un tissu ethérique chargé d’émotions. C’est pourquoi il est nécessaire de contrôler nos passions. Chacun de nous a le pouvoir d’affecter ce champ de manière positive ou négative. Toute la négativité exprimée, comme la haine et la peur, a une incidence directe sur l’état de la planète. La Terre réagit violemment à nos pensées et nos sentiments et elle émet un type de rayonnement qui se répercute sur les modèles climatiques. Les éléments sont comme des anticorps planétaires.

- Est-ce que cela pourrait être une des causes des changements climatiques violents qui se produisent actuellement ?

C’est seulement une partie d’un immense processus qui s’inscrit dans un ordre cosmique parfait. Les scientifiques savent très bien que nous sommes confrontés à un processus cyclique et inévitable qui ne peut juste se réduire à l’homme. Dans l’univers tout est interconnecté; quoique nous fassions, d’harmonieux ou de disharmonieux,  affecte la Terre. Ces charges négatives affectent en tout les êtres humains et sont en fait plus puissantes que l’énergie nucléaire elle-même. La planète, comme si elle était un corps malade, réagit avec des anticorps naturels pour soigner ce désarroi. La pollution n’est pas causée uniquement par la consommation des énergies résiduelles. Nous sommes nous-mêmes une puissante source de pollution. Le monde répond à la haine et l’amour.

- Est-il vrai que les Russes avaient une bonne avance par rapport aux Américains dans ce domaine ?

- Certains médiums russes ont dit qu’ils s’étaient retrouvés sur des plans astraux (non physiques) en présence d’Américains travaillant dans le même domaine.

Par le biais d’un entraînement spécifique, on a pu détecter ces champs de  pollution « psioniques » et on a vu comme un manteau obscur enveloppant certaines parties du globe terrestre. On a constaté qu’en utilisant certaines fréquences, il est non seulement possible d’influencer la vie en exerçant un contrôle mental, mais aussi de modifier le climat. Il existe des études poussées concernant l’anti-gravité qui ont amené des découvertes sur les champs scalaires, les énergies vectoriales et le vide.

 

Une application correcte de cette technologie pourrait avantageusement changer le monde.

- Tout nous indique que des changements climatiques majeurs vont nous obliger à changer radicalement la façon dont nous concevons notre civilisation. Quelles sont les conclusions que les scientifiques russes tirent pour la Russie à ce sujet ?

- Ces changements sont une réalité et nos scientifiques ont conclu que nous entrons dans une période de grands bouleversements de l’écosystème terrestre. Mais le plus important est que ces événements constituent un défi majeur pour l’humanité. Ils doivent être vus comme une opportunité ainsi que l’unique option pour le monde entier de décider unanimement que les vieilles formes d’exploitation de l’énergie soient remplacées par d’autres, renouvelables et non polluantes.

Il existe des preuves de visites extraterrestres à travers le monde. Il semble que les gouvernements aient même été prévenus des grands changements à venir. Que pouvez-vous nous dire à ce sujet et pourquoi personne dans le monde ne présente ces preuves ?

- Nous avons atteint un point dans l’évolution de l’intelligence humaine où il est plus logique et crédible de suggérer l’existence d’une vie au-delà de notre monde que de la nier. Les grands gouvernements le savent… et le nient. Parce que si vous aviez la connaissance que ces êtres possèdent – y compris la véritable histoire de notre planète – le système actuel des croyances s’effondrerait en un rien de temps. Le pouvoir même que ces gouvernements ont sur la population mondiale pourrait disparaître du jour au lendemain. Ces créatures ont des connaissances très avancées sur ce qu’on appelle « l’énergie libre ». Notre planète et l’univers possèdent d’innombrables sources d’énergies non polluantes dont l’usage pourrait blesser mortellement l’empire dominant de l’économie mondiale. Utiliser des sources d’énergie polluantes maintient la totalité du système actuel dans la dépendance des ressources monétaires.

Les ultimes photos de la sonde Phobos II Comparaison entre Phobos et l’OVNI

Ces êtres respectent notre libre arbitre et ne s’impliquent donc pas directement dans nos affaires. Ils ont prouvé qu’ils viennent avec de bonnes intentions et ont démontré comment ils peuvent neutraliser, en quelques secondes, la technologie terrestre la plus avancée si elle est utilisée pour les attaquer.

Cela ne peut pas et ne doit pas être caché aux populations du monde. Tout ce qui concerne la question doit être révélé. Dans toutes mes conférences et mes livres, je présente les événements les plus divers qui se sont déroulés sur le sol soviétique. La mission Phobos II *, que nous avons envoyée vers Mars, a disparu lorsqu’elle a transmis à la Terre des photos d’un vaisseau géant d’environ 15,5 miles de long (25 km).

La disparition ou la perte de contact avec les sondes envoyées depuis la Terre a été un sujet de conversation et de débat entre le président Bush père et Gorbatchev à la Conférence de Malte. Il y a eu des contacts entre les astronautes dans l’espace et des êtres venus d’autres mondes. Je suis convaincue que très bientôt quelque chose va arriver sur la planète qui va obliger ces êtres à se présenter massivement dans notre monde pour nous aider. Et ce sera l’événement le plus important de l’histoire moderne.

   

Interview réalisée pour Planeta Urbano – Traduction Le Passeur (Juillet 2011)

* Phobos II est une sonde envoyée en 1989 par les Russes pour observer Phobos, l’une des deux lunes de Mars qui ne fait que 28 km par 20 km, orbitant à peine à 6.000 km de la planète. Les deux sondes Phobos I et II ont mystérieusement perdu le contact avec la Terre. Seule Phobos II a pu émettre quelques photos.

Source : urantia-gaia.info et area51blog.wordpress.com/

 

 

Jeudi 14 Février 2013 à 16h52 dans LA TERRE ET SES ENIGMESPoster un commentaire

 

Super d'avoir trouver la "Porte des Etoiles" reste à chercher la clé !

Vu le trou de la serrure elle est balaise...

Oser prétendre qu'elle ne mène nul part c'est faire preuve d'un esprit des plus étroit.

Lilith 168

----------------


"PUERTA DE HAYU MARQUE"  

LA PORTE DES ETOILES

Une porte transdimensionelle découverte au Perou 

Près du lac Titicaca au Pérou, se trouve une région appelée "la Vallée des Esprits". Dans cette vallée se trouve la très étrange porte de Hayu Marca à Aramu Muru, que vous pouvez contempler ci-dessus.

Cette porte est taillée dans la paroi, et mesure exactement 7 mètres de haut sur 7 mètres de large. Au centre se trouve une petite alcove de 2 mètres de haut. Et au milieu de cette "porte" se trouve une dépression circulaire.

Localisation : Rive du Lac titicaca - Territoire Aymara

Age de cette construction : Inconnue - construction Pré-Inca

Type de construction : inconnue - aucune equivalence de ce style sur le continent Américain

Caractéristique: 7 m de haut x 7 m de large avec une niche permettant à un homme de s'agenouiller

Utilisation : Lieu de cerémonie et culturel inconnu

Temoignage : possibilité d'activation de la porte comme télétransporteur sur la planète et dans l' univers.

activation nocturne uniquement - constatation de champ d'energie , et d'une energie lumineuse emanant de dèrriere la porte.

Des indiens natifs de la region parle d'un " passage vers les pays des dieux" et dans cette legende, il est dit qu'il y a très longtemps, dans le passé, de grand héros sont venus pour rejoindre leurs dieux et ils ont traversé ce passage pour une nouvelle vie glorieuse d'immortalité,  à de très rares occasions, par le passé , ces hommes sont retournés pour peu de temps avec leur dieux , afin d'inspecter toutes les terres du royaume, grace à ce passage.


Une autre légende: Un prêtre Inca du temple des 7 rayons nommé Amaru Meru possedait un disque d'or sacré connu comme " la clé des dieux des 7 rayons " et il cacha ce disque dans les montagnes de Hayu Marca. Il vint par cette porte qui etait surveillée par des chamanes. Il leur monta la clé et réalisa un rituel magique qui fit que la porte s'ouvrit grace à ce disque, et toujours selon la légende, une lumière bleu émana du tunnel à l'intérieur. Amaru Meru confia le disque d'or aux chamanes, puis rentra dans le portail et on ne le revit jamais.

(source : rustyjames.canalblog.com)

 




Presque un kilomètre 1300 sud-est de Lima, au Pérou, sur les rives du lac Titicaca, est un site qui confond les visiteurs de partout dans le monde. Les chamans visitent encore cet endroit pour pratiquer des rituels et des prières sur le plateau, comme ils le font depuis des générations.

Le site est connu comme le " Marque Puerta de Hayu » ou de « Porte des Dieux ".

Il est troublant de le voir : une porte géante, sculptée dans la roche solide. On dirait vraiment qu'il y a un  accès, mais celui ci ne mène nulle part !

Le site est situé littéralement au milieu de nulle part, mais la roche a clairement découpé un rectangle géant dans le centre du rectangle en bas, il y a une encoche qui ressemble à une porte. Les Péruviens l'appellent la « porte des dieux ».

Mais pourquoi créer une porte dans la roche qui ne mène nulle part ?

Y at-il un moyen de la traverser ? 

L'ancienne légende péruvienne affirme que les Amériques étaient autrefois réunis sous un seul chef dans une tradition spirituelle commune. Le nom « Amérique » vient de «Amaru-ca-ca» ou «Ameru", "Ameri-ca", ce qui signifie « la terre du Serpent ".

Aramu Muru provenaient de l'ancien continent de Mu. Ce continent possédait de nombreux objets technologiques, y compris le puissant « disque solaire ». Selon les indigènes du Pérou, le roi-prêtre, dans les temps anciens aurait vu beaucoup de tribus primitives, après son arrivée à la suite de la destruction de l'Atlantide et Mu. Avec son aide, les anciennes tribus américaines étaient capables de construire d'impressionnants temples mégalithiques qui sont encore visibles dans la région méso-américaine.

Selon la légende, le roi-prêtre traversait grâce à un portail spécial qui activé permettait une ouverture dans  la pierre. La légende veut que cet objet spécial devait être le "disque d'or" que Aramu Muru avait avec lui.  Personne n'a jamais vu quelq'un passer par cette porte. Le chaman, est le seul témoin de l'événement dans son ensemble, et il le raconta à différentes tribus de la région, depuis plusieurs générations.

Les archéologues qui ont étudié la porte des dieux, ont trouvé une petite dépression circulaire au centre.  Philip Coppens, Auteur et journaliste d'investigation,  explique : « il ressemble à une histoire de science-fiction. Il est dit que l'appareil a été fait entièrement en or et de diverses autres pierres précieuses. Toute personne qui était en sa possession, pourrait atteindre la porte et la faire fonctionner, établir un contact avec les dieux ou les invoquer. "

Nous avons tous tendance à penser que c'est juste une coïncidence ou de la fantaisie. Cependant, nous croyons que quelque chose d'historique se cache derrière ces légendes, il est possible que ce disque d'or avait un lien avec une civilisation ancienne étrangère et qu'il s'agissait d'un dispositif par lequel il était possible de voyager entre les mondes.

Cela serait  pour une personne physique,qu' il amènerait à un autre endroit ou dans une autre dimension et  la ramenerait. Selon la légende locale, ces rois-prêtres, connus sous le nom «frères de l'espace» étaient apparemment venu d'un autre monde. Peut-être ont ils-atteint la terre à travers la porte des dieux ?

chakana.jpg

« Dans la langue du Pérou, le mot "Chacana" Indique les constellations telles que la Croix, Orion et les Pléiades du Sud », explique Jorge Luis Delgado Mamani, co-auteur du livre "L'éveil des Andes." « Un de nos anciens disent que ce moyen de transport est le " pont vers la maison ". Dans la pratique, toutes ces légendes ont un rapport à voir avec les Frères de l'espace. "

Mais, existe -t'il vraiment un appareil qui peut permettre ce transport ? Et si oui, où se trouve le passage ? Selon la théorie du « anciens astronautes », la porte des dieux est la fin d'un trou de ver, une sorte de portail qui se connecte à une autre partie de l'univers ou  une autre dimension.

Le tunnel de gravitation est une construction théorique basée sur la relativité générale. Le concept est qu'il y a une hypothèse réelle que l'espace et le temps soient connectés et que les différentes parties de l'espace et du temps sont reliés par un petit canal. Si ce portail est bien réel, il y aurait donc, un raccourci entre des endroits très éloignés de l'univers.

 

tunnel-gravitazionale.jpg

Jason Martell, Auteur de « Apocalypse du savoir »,

Son idée est qu'il existe une porte des étoiles ou que ces portes ont existé dans les temps anciens. De plus en plus, nous sommes conscients des nombreux objets ou des représentations de personnes qui traversent des passages, ou des formes étranges de l'énergie. Les anciens ne comprennent pas la technologie, tout comme nous qui essayons de comprendre la possibilité d'un tunnel de gravitation.

Et si "Puerta de Hayu Marque était ce qui reste d'un de ces "stargates" utilisées par d'anciens astronautes ou extraterrestres dans le but de venir sur notre planète ? Cela pourrait être la raison pour laquelle beaucoup de pesronnes considèrent le Pérou comme l'une des activités essentielles d'OVNI sur notre planète.

On a souvent parlé de phénomènes lumineux étranges qui ont affecté le lac Titicaca et de nombreux témoins affirment avoir vu sortir des OVNI. Les habitants parlent toujours d'énormes globes de lumière bleues, ou disques lumineux. Ils ont même été témoins d'observations d'êtres extraterrestres, décrits comme grands, pâles, absolument différents de la population locale en Amérique du Sud, qui a la peau et les cheveux noirs. Merci à History Chanel

(source : magazine.bbnews.it et  apocalisselaica.ne)

 

 

 

 

 

Dimanche 03 Février 2013 à 17h29 dans LA TERRE ET SES ENIGMESPoster un commentaire

 

Le mystère de la pyramide sous-marine des Bermudes

 

 

 

tumblr_m1nvi3qiho1r7x8yvo1_50011

les scientifiques européens ont découvert, durant les recherches sous-marines dans le Triangle des Bermudes, une pyramide géante sous l’eau auparavant inconnue. La pyramide était de 300 mètres de coté, et 200 mètres de hauteur. Il y avait deux trous géants dans la pyramide, qui étaient de toute évidence de facture humaine. L’eau de mer se ruait à l’intérieur de ces deux trous, créant un tourbillon géant et ainsi créant un vortex tout prés. Cela rendait aussi la surface de l’eau trouble. Il est difficile d’estimer quand cette pyramide a été construite. C’était il y a plus de dizaines de milliers d’années lorsque la terre s’enfonça dans la mer.

Ruines sous-marines dans les Caraibes

Des vestiges de 10.000 ans découverts en Amérique Centrale

Des structures de pierre profondément immergés en dessous de la surface de l'océan pourraient avoir été érigées par une civilisation inconnue, il y a environ 10.000 ans ! Il y avait probablement une liaison terrestre entre les Caraïbes et le Yucatan !


 

  315

 

 Daniel Meurois a écrit dans son best-seller « Récit d’un voyageur de l’astral » aux Editions le Persea que quelque part sous l’océan atlantique se trouvait enfouie une pyramide, à l’intérieur de laquelle de nombreuses archives et autres artéfacts Atlantes ne demandaient qu’à être découverts. Rappelons que le célèbre médium américain Edgar Cayce avait tenu les mêmes propos lors de plusieurs « lectures » entre 1920 et 1944.

 

Découverte depuis peu sur le site de Laura Knight-Jadczyk http://cassiopaea.org/index.htm qui transmet par channelling d’incroyables révélations des Cassiopéens, des êtres extrêmement évolués spirituellement, provenant selon leurs termes de la 6ème Densité. Précisons que nous, les Humains , ne devrions appartenir qu’à la 3ème Densité.

 

Les Cassiopéens disent comme Edgar Cayce que les Atlantes ont subi trois destructions et que la dernière leur fut fatale. La première fut occasionnée par le passage de Mars et de comètes, la deuxième par le passage de Vénus ( il me semble que c'est ce que disait Vélikosky ) et enfin la troisième par la perte de contrôle du pouvoir du cristal, et plus précisément l'avidité de cette puissance. Les Cassiopéens établissent même un parallèle avec ce que nous connaissons  actuellement dans notre course effrénée à augmenter la puissance et l'intelligence des ordinateurs. Signalons en passant que c’est exactement la trame du dernier film de Steven Spielberg " I.A. ". Pour revenir aux Atlantes, les structures cristallines finirent par devenir vivantes, au point d'être dotées de la parole, et échappèrent au contrôle de leurs créateurs. Cela ne vous fait-il pas penser au mythe de Frankenstein ? Je me rappelle également avoir lu il y a quelques années dans la revue " Sciences et Avenir " ( dont il faudrait retrouver le numéro ) un article dont le titre s’intitulait « Le cristal est vivant. » L’affaire des crânes de cristal , à elle-seule, mériterait également que quelques scientifiques, indépendamment de nos élites politiques et militaires, s’y penchent sérieusement. ( Voir le numéro 282 de la revue « Le Monde de l’Inconnu » et l’ouvrage de Chris Morton et  Ceri Louise Thomas  « Le mystère des crânes de cristal » aux Editions du Rocher. )

 Les Cassiopéens affirment  par ailleurs que ce Cristal est actuellement encore actif  de manière " erratique " dans le Triangle des Bermudes et qu’il est à l’origine des  célèbres disparitions dans cette région  comme celle du vol 19, victime de l'ouverture d'une fenêtre transdimensionnelle. Dans l'article de Laura Knight-Jadzyk, " Hoagland, Hyperdimensionality, Space and Time, and Assorted Strange Connections - Part I ", il est précisé que ce cristal se trouve à environ 600 km ( 380 miles ) à l'est de Miami, Floride et que le sommet d'une pyramide géante ( enfouie à 90 % ) aurait déjà été localisé lors d’une reconnaissance aérienne.

En 2000, Paulina Zelitski, ingénieur naval d’origine soviétique émigrée au Canada depuis 1971, découvre sur les images sonars de son système informatique, des relevés très géométrique sous la côte cubaine à plus de 750 mètres de profondeur. Ils furent étonnés par les étranges formations prenant place sur une aire de 8 kilomètres carrés de la pointe ouest de Cuba.

Selon Zelitsky les structures devraient avoir été construites par des gens inconnus, quand le lit actuel de l'océan était en réalité au-dessus la surface, l'activité volcanique peut expliquer comment le site a pu être immergé à grandes profondeurs en dessous de la surface de la Mer Caraïbe.

Paulina Zelitsky croit avec passion que les structures mégalithiques découvertes prouvent qu'une civilisation a vécu il y a des milliers d'années, sur une île qui s'étendait de l'archipel de Cuba jusqu'à la péninsule du Yucatan, cent quatre vingt kilomètres plus loin.


414
En 2001, un robot sous-marin de poche équipé d'une caméra de plongée a filmé les structures et révèla des formes de cubes et de pyramides, traversé par des ruelles, tel qu'on pourrait l'imaginer dans un un gros centre urbain, datant d'au moins 6.000 ans. Cette ville engloutie serait située au large de la péninsule de Guanahacabibes (extrémité ouest de Cuba). Les évidences apportées par Zelitzky sont loin d'être concluantes et ont été regardées avec beaucoup de scepticisme des académiciens spécialisés en archéologie des autres pays, qui de toute façon ne souhaitent pas voir la découverte se publiciser tant que des preuves ne seront pas apportées.

Les rares entretiens accordés par les "explorateurs", en particulier par Paulina Zelitsky, ne sont pas très convaincants et les enregistrements des sonars encore en cours d'analyse... Les découvreurs ne parlent pas d'Atlantide mais seulement d'une cité apparentée aux débuts de la culture de Téotihuacan. Les tenants d'une liaison terrestre entre les Caraïbes et le Yucatan mexicain à un moment de l'Histoire voient leur théorie renforcée.

 

 

 

Source :

rustyjames.canalblog

 

 

 

Dimanche 03 Juin 2012 à 14h51 dans LA TERRE ET SES ENIGMESPoster un commentaire
 
 
 
Signaux radio du centre de la Terre reçus par la NASA
 
 
 

 

 
 
 
 
 
 
Le très sérieux journal canadien  »Weekly World News » a publié le 14 février 1995 un article qui prouve à nouveau la théorie de la Terre creuse.
Voici le titre de cet article : « Cap Canaveral, Floride – La NASA reçoit des signaux radio qui viennent de l’intérieur de la Terre. Des experts pensent que ces signaux sont émis par une forme de vie intelligente et très développée ! »
Un haut responsable de la NASA qui ne veut pas dire son nom affirme dans l’article qu’il existe sous terre des êtres qui cherchent à entrer en communication avec nous. « Quels qu’ils soient, – dit-il – ils disposent d’une technologie qui est capable d’envoyer des signaux à travers l’écorce terrestre, des centaines de kilomètres de terre et de roche ».
Des scientifiques auraient perçu les premiers signaux le 30 octobre 1994, grâce à des satellites très sensibles. Depuis ce jour, les émissions se sont renouvelées à intervalles réguliers, déclare le responsable de la NASA. « Les signaux radio seraient composés d’un code mathématique très complexe, qui nous a convaincus que nous étions en contact avec une colonie d’êtres vivants dont l’intelligence est sans doute supérieure à la nôtre ». Il précise que les scientifiques n’ont pas eu trop de mal à déchiffrer les messages, mais il a refusé plusieurs fois de révéler ce qu’ils contenaient.

« Je ne dirais pas que les messages sont de nature hostile, mais leur contenu pourrait provoquer des controverses et des inquiétudes », ajoute-t-il. « Comme beaucoup d’éléments dépendent de l’interprétation, je suis d’avis d’attendre avant de déclarer quoi que ce soit qui pourrait mettre l’opinion publique dans un état d’excitation et d’anxiété ».

L’informateur continue en expliquant que les scientifiques de la NASA sont frustrés par le fait qu’ils n’ont pas réussi à localiser cette « civilisation souterraine », et qu’ils ne sont pas en mesure, avec la technologie dont ils disposent, de répondre aux messages. « Ils en savent plus sur nous, que nous sur eux. Ils ont ainsi trouvé un moyen de communiquer avec nous, de façon régulière; nous, par contre, ne savons mêmes pas comment les joindre. Leurs messages montrent qu’ils ont des connaissances étendues sur la vie à la surface de la Terre, alors que nous n’avons pas d’explications sur la possibilité du développement et de la survie d’une vie intelligente dépourvue d’oxygène et de soleil » (Note d’O.D.R. : à moins que la Terre ne soit creuse, qu’il n’y ait à l’intérieur une source d’énergie et de lumière, et de l’oxygène en abondance, comme cela a été confirmé par Omraam Mikhaël Aïvanhov et de nombreux clairvoyants).

Le responsable de la NASA ajoute que les scientifiques estiment que cela pourrait être la découverte la plus importante et la plus retentissante depuis des siècles. Et l’article finit par cette phrase :« Nous avons longtemps espéré devenir les maîtres de l’univers ; maintenant nous reconnaissons qu’il existe des territoires inexplorés à l’intérieur même de notre planète, ce qui pourrait être de première importance pour notre avenir ».

Que contiennent réellement ces messages ? Pourquoi la NASA se sent-elle mal à l’aise de révéler à l’opinion publique qu’elle est en communication avec l’intérieur de la Terre ? Quelles sont les exigences contenues dans ces messages qui poussent la NASA à refuser d’en parler ? Comme les messages ne semblent pas hostiles, ils ne peuvent donc pas mettre sérieusement les populations en danger. Ce sont donc une fois de plus les forces politiques et économiques qui se sentent menacées et qui imposent leur veto à la diffusion de l’information. C’est certainement la raison pour laquelle les scientifiques ont soi disant « besoin de temps pour interpréter correctement » les messages souterrains, avant qu’ils ne soient rendus publics.

Tout cela rappelle étrangement les aventures de l’amiral Byrd, au cours de son vol du 19 février 1947 dans la région polaire, et ce qu’il lui est ensuite advenu, quand il a voulu publier les messages des habitants du Centre de la Terre.

Mais, contrairement à ce qui s’était passé à cette époque, où l’on l’avait réduit au silence en ridiculisant la théorie très ancienne de la Terre creuse, les scientifiques semblent aujourd’hui vouloir préparer l’humanité pas à pas è la réalité d’une Terre Creuse. C’est aussi un acte d’humilité qui leur est demandé, car indirectement, cela les amènera à admettre que la théorie du noyau terrestre ferrugineux en fusion qu’ils ont soutenue depuis des décennies ne tient pas.

Mais pour le moment, chacun continue à mentir, y compris le responsable de la NASA cité dans l’article, puisqu’il affirme que « nous n’avons aucun moyen de communiquer avec cette civilisation. » D’autres sources affirment pourtant que ces êtres essaient au contraire depuis longtemps de faire comprendre à nos dirigeants que le surarmement et l’énergie nucléaire peuvent signifier notre perte, ce qui implique que des échanges ont bien eu lieu et que s’ils en avaient la possibilité, les êtres de la Terre Creuse ne se contenteraient pas d’une communication à sens unique. En réalité, ce mensonge de la part de la NASA la dégage de la responsabilité de publier toute information à ce sujet.

Apparemment, la civilisation souterraine n’est pas seulement plus développée que la nôtre, elle connaît également les conditions qui règnent dans notre monde, et elle est capable non seulement d’envoyer des messages codés que la NASA n’a aucun mal à déchiffrer, mais également de recevoir la totalité des informations émises depuis l’ensemble la surface de notre planète.

en juin 1992, le magazine français CIEL ET ESPACE, consacra un dossier complet sur « Le vrai visage de la Terre ». En effet, le dossier expliquait : « De vastes régions du globe sont encore largement inexplorées, en particulier dans l’Antarctique. Surprise : le Groenland et le continent blanc lui-même ont révélé au radar du satellite ERS de grandes différences de relief par rapport à la cartographie traditionnelle. Sur ces images, le relief de la Terre antarctique est reconstitué d’après les données fournies par le satellite européen. Différences d’altitude découvertes par ERS : plus de 500 mètres ! ». Plus loin, on pouvait lire : « ERS a mis en évidence d’importantes inexactitudes dans les actuelles cartes du relief du continent antarctique… ».

Voici les trois images du continent Antarctique‚ rectifiées par le satellite ERS. Comme vous pouvez le constater‚ un trou béant‚ à la limite effrayant‚ perfore le continent blanc. Ce qui est totalement étonnant c’est à la fois sa taille (1/3 et demi par rapport au continent) et son emplacement. Nous avons comparé ces images en trois D avec une carte traditionnelle. La dépression débuterait à l’emplacement de ce qui est habituellement nommé la banquise de Ross‚ précisément devant la mer de Ross. De toute évidence‚ en vue des images de l’ ERS‚ le gigantisme de la dépression dépasse de loin cette simple « banquise ». L’affaissement englobe pratiquement la totalité du quatre-vingtième parallèle de l’hémisphère Sud. Vérifiez et comparez‚ vous-même‚ sur une carte.

 

 

Les soucoupes volantes viendraient de l’intérieur de notre planète

L’imagination est indispensable à la découverte scientifique. Mais il arrive qu’elle échappe au contrôle de la raison et que dans le cerveau d’un grand savant naisse une théorie loufoque. Comme elle n’est pas accueillie par le reste de la communauté scientifique et que nulle expérience ne vient la confirmer, elle est bientôt oubliée, pour le plus grand bien de la réputation que son auteur laisse à la postérité. Qui sait encore que le célèbre astronome britannique Edmund Halley, parrain de la comète qui nous rend visite cette année, avait publié en 1692 un essai dans lequel il soutenait que le globe terrestre n’est pas plein, mais creux ? Dans son maître ouvrage Fads and Fallacies in the Name of Science, l’écrivain américain Martin Gardner, infatigable chasseur de pseudo-science, résume ainsi le modèle proposé par l’astronome anglais : « Selon Halley, la Terre était une coquille sphérique de 1500 milles d’épaisseur, contenant deux coquilles internes de diamètres comparables à celui de Mars et de Vénus, et enfin une sphère centrale solide de la taille de Mercure environ. On trouvait sur chacune de ces sphères, disait-il, les conditions nécessaires à la vie. Un jour perpétuel y régnait, soit qu’il émanât de luminaires spéciaux, tels que Virgile en a placé au-dessus de ses Champs-Élysées, soit que l’atmosphère entre les coquilles fût elle-même lumineuse. Lorsque des aurores boréales se produisirent en 1716, Halley avança l’hypothèse qu’elles pourraient avoir pour cause une fuite de ce gaz luminescent. La Terre étant aplatie aux pôles, il était naturel que la coquille externe fût un peu plus mince en ces points et permît donc au gaz de s’échapper, le cas échéant… »

 

 

L’idée d’une terre creuse, habitable à l’intérieur, a été reprise par plusieurs pseudo-savants, sous des formes variées. En 1870, un Américain nommé Cyrus Reed Teed, qui avait d’abord étudié des médecines « naturistes », publia une brochure dans laquelle il racontait qu’un soir où il se trouvait seul, à minuit, dans le laboratoire qu’il s’était monté pour étudier l’alchimie, une femme très belle lui était soudain apparue. Elle lui révéla les vies antérieures qu’il avait vécues et lui dévoila les secrets de l’univers : celui-ci est pareil à un oeuf, nous vivons sur la face interne de la coquille. Teed était éloquent. Il créa un bureau géodésique qui se livra à des expériences pour prouver que la surface de la Terre est concave : c’est l’intérieur de la coquille. La société communautaire qu’il fonda pour dénoncer la « science officielle » groupa jusqu’à quatre mille fidèles, pour les trois quarts du sexe féminin, sur lesquels il exerçait une étrange fascination.

En 1913, un petit mécanicien de l’Illinois, Marshall B. Gardner(à ne pas confondre avec l’auteur de Fads and Fallacies), publia un modèle de terre creuse proche de celui de Halley, mais avec une seule coquille sphérique, de 800 milles d’épaisseur. A l’intérieur, un soleil de 600 milles de diamètre répand une lumière permanente. Il y a des ouvertures aux deux pôles, chacune de 1400 milles de diamètre. Les mammouths gelés découverts en Sibérie proviennent de l’intérieur de la Terre ; il se peut que d’autres animaux de cette espèce y vivent encore. Les Eskimos sont originaires de l’intérieur de la Terre. L’auteur vitupérait les professeurs d’université qui ne prêtaient pas attention à ses théories.

En Allemagne, les écrits de Teed ont servi de base à une doctrine qui se développa largement (comme d’autres pseudo-sciences) dans le climat d’obscurantisme culturel du nazisme, sous le nom de Hohlweltlehre (« théorie de la terre creuse »). Une des conséquences qu’on en tirait était que la surface interne habitée étant concave (et non convexe), il devait être possible, avec des instruments appropriés d’observer des objectifs très lointains, en visant au-dessus de l’horizon apparent. C’est ainsi que pendant la deuxième Guerre mondiale un groupe de dix hommes, sous le commandement du Dr Heinz Fischer, technicien des rayonnements de grande longueur d’onde, fut envoyé sur 1’î1e de Rugen afin de prendre des images radar de la flotte britannique, en pointant un radar vers le ciel sous un angle de 45°. Cet épisode grotesque ayant été rapporté par Martin Gardner dans la première édition de son ouvrage, publiée en 1952, le Dr Fischer se plaignit à l’éditeur et le menaça de poursuites, alléguant qu’il avait obéi aux ordres reçus sans croire un mot de la Hohlweltlehre, et que la relation de Martin Gardner risquait de lui porter tort. Pour ne pas avoir d’histoire, l’éditeur américain supprima ce passage dans l’édition de 1957 !

(Signalons en passant comment le pouvoir nazi est intervenu dans un autre domaine scientifique. En 1937, Rudolf Hess, représentant du Führer, déclarait « prendre sous sa protection » le XIIe Congrès international d’homéopathie de Berlin « afin d’exprimer l’intérêt que porte l’État national socialiste à toutes les méthodes thérapeutiques utiles à la santé du peuple ». Il invitait en même temps le corps médical à tenir « compte des résultats concrets de ceux qui utilisent pour guérir des moyens qui ne sont pas ceux généralement usités. » Les essais de produits homéopathiques, qui était déjà menés depuis plusieurs années, prirent bien entendu une ampleur nouvelle après cette prise de position des autorités hitlériennes. C’est seulement après l’effondrement du IIIe Reich qu’un des protagonistes de ces recherches, le Dr Fritz Donner, a raconté comment ses yeux s’étaient dessillés devant les résultats négatifs des traitements homéopathiques, mais comment il lui avait été impossible de s’élever contre un système devenu doctrine d’État.)

Revenons à la théorie de la « terre creuse ». En dépit de sa perte de crédit, elle a parait-il gardé en Allemagne des partisans, qui se groupent au sein d’une secte. Aux États-Unis, il s’est opéré un curieux amalgame entre la « terre creuse » et les UFO (objets volants non identifiés, ou « soucoupes volantes »). Cette histoire nous est racontée dans une plaquette que son auteur, Marc Hallet, a publiée récemment sous le pseudonyme de Carl Mathel. Nous le remercions de nous avoir autorisés à tirer de son texte les extraits qui suivent.

Étude d’un mythe

La théorie de la Terre creuse ne pouvait manquer d’alerter les ufologues en quête de mystères de toutes sortes…

En 1945 déjà, l’éditeur de science fiction Ray Palmer avait publié dans Amazing Stories un long feuilleton délirant dont 1e canevas original avait été composé par un certain Richard Shaver. Il y était question de deux races souterraines antagonistes : les Teros, constructifs et bienfaisants et les terribles Deros qui prenaient un malin plaisir à provoquer chez les humains les pires catastrophes : guerres, inondations, naufrages etc. En outre, les Deros combattaient les Teros, bien moins nombreux.

Ce feuilleton dut être brusquement interrompu à la suite de plaintes de lecteurs instruits qui se montrèrent très mécontents de ce charabia ridicule.

Pourtant, en décembre 1959, Ray Palmer (devenu ufologue) ressortit les récits de Shaver sous une nouvelle forme dans sa revue ufologique « Flying Saucers ». Cette fois, les récits de Shaver étaient présentés comme d’authentiques révélations d’un initié.

Palmer, bien décidé à frapper un grand coup, avait au préalable averti Gray Barker qu’il allait publier des informations exceptionnelles sur l’origine des UFO. Barker mordit à l’hameçon et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, le débat fut lancé. Plusieurs ouvrages anciens furent réédités et des témoignages loufoques commencèrent à affluer…

On raconta par exemple que des chercheurs avaient mystérieusement disparu en explorant des grottes ou en tentant d’atteindre les ouvertures polaires par mer ou par air. Palmer osa même publier le témoignage d’un photographe qui prétendait avoir appuyé par erreur deux fois sur le bouton « sous-sol » d’un ascenseur new-yorkais et être descendu alors à grande profondeur pour se retrouver parmi les habitants de l’intérieur du globe !

Un délire collectif s’empara d’un grand nombre de cerveaux fêlés. Il ne fallut guère de temps pour que les sinistres MIB (hommes en noir) fussent identifiés aux redoutables Deros amateurs de chair fraîche d’origine humaine. Certains « décollèrent » quand Shaver annonça qu’on avait vendu des milliers de voitures Ford aux Deros ; or, tout le monde sait que les MIB ont une prédilection pour les Ford et les Cadillac noires…

Kurt Glemser, Michael X, Riley Crab (successeur de Mayde Layne), Th. Titch, William Warren, Raymond Bernard, Timothy Green Beckley et O. Huguenin furent les auteurs qui avec Barker et Palmer diffusèrent le plus la théorie de l’origine souterraine des UFO. Un nombre impressionnant d’articles, de brochures et de livres à faible ou à forte diffusion ! A noter que Huguenin était l’élève du professeur A.J. de Souza, Président de la Société Théosophique brésilienne.

Le débat commença bientôt à tourner en rond dans l’attente d’un document concret qui pourrait servir d’argument irréfutable. Car aucun argument irréfutable en faveur de la théorie souterraine des UFO n’existait jusque là !

Encore une fois, ce fut Palmer qui relança le débat… en même temps que l’intérêt de ses lecteurs et le tirage de ses revues. Sur la couverture d’une de ses revues de juin 1970, au-dessus du titre « Première photo du trou au pôle » il publia une photo NASA prise par un satellite ESSA. D’autre photos du genre figuraient à l’intérieur de la publication. Dans un éditorial enflammé, certain d’avoir définitivement rivé le clou à ses adversaires, Palmer décrivait en long et en large les particularités des photos qu’il présentait et dénonçait fiévreusement la conspiration du silence qui entourait le sujet. Mais, rusé comme à son habitude, il prenait soin de publier également un article de J. Prytz qui démontrait l’absurdité de la théorie de la Terre Creuse. Ainsi, chacun y trouvait son compte…

Il faut croire qu’après cet énorme scandale, Palmer recueillit une foule de nouveaux lecteurs curieux ou idiots. Palmer choisit en effet de continuer à défendre les idées de Shaver et oublia complètement les arguments de Prytz. Dès lors, il se fit un devoir de répondre à l’avalanche de courrier que des lecteurs sensés lui adressèrent. Le trou noir, lui fit-on observer, incluait des terres bien connues comme par exemple l’Irlande. Son origine était simple : il s’agissait de la zone où le soleil reste en-dessous de l’horizon en hiver et que les satellites ne photographient pas. Les photos qui montraient un trou noir avaient été prises en hiver et les autres qui montraient une étendue blanche de nuages avaient été prises en été.

Avec le style provoquant qui le caractérisait, Palmer tenta de contrer ces explications évidentes. Il ne réussit qu’à se contredire et à étaler son ignorance scientifique. A bout d’argument, il lança finalement un défi absurde : il fallait qu’on lui propose une photo montrant des détails au sol des pôles et non plus une zone noire ou des nuages.

En décembre 1970, Palmer publia de nouvelles photos des pôles recouverts de nuages. « Qu’essaye-t-on de nous cacher » écrivait-il en faisant tout un mystère d’une date mal définie à laquelle avait été prise une photo.

Un an plus tard, il produisit encore de nouvelle photos, toujours aussi peu convaincantes. En juin 1972 deux articles sur ce sujet parurent encore, suivis en décembre par celui d’un certain Willis qui affirmait que le « trou » n’existait que sur le « plan astral ».

Au printemps 1973, la querelle battait toujours son plein et, dans le courrier des lecteurs, Palmer déclarait que les satellites sont souvent placés de telle façon qu’ils ne photographient pas une certaine zone du globe qui apparaît dès lors comme un cercle noir sur les photos. Quel revirement ! C’est précisément cela qu’il n’avait pas voulu admettre en juin-juillet 1970 !

A la vérité, il semble que Palmer s’est lui-même enfermé dans un cercle vicieux. Il ne sut sans doute jamais échapper au piège qu’il avait lui-même construit pour augmenter le tirage de ses publications.

Quand on consulte la littérature consacrée au thème de la Terre creuse, on constate d’emblée que les auteurs modernes ont copié les uns sur les autres. Ainsi, Raymond Bernard a copié Palmer et Gray Barker qui travaillait dans son sillage. Palmer se basait sur les affirmations d’Amadeo Giannini qui fut d’ailleurs le détonateur de toute l’affaire en reprenant une idée bien connue de la littérature fiction et en l’étayant arbitrairement par des paroles de l’Amiral Byrd placées hors de leur contexte ou même inventées de toutes pièces. Chose étonnante, dès 1965, Palmer laissa paraître un article de Delmar Bryant qui remettait les paroles de Byrd dans leur véritable contexte. Grâce à des documents de Byrd lui-même, Bryant avait ruiné complètement les fallacieux arguments de Giannini et ses émules. Véritable chercheur honnête et impartial, Bryant pensait que Palmer, Barker et Bernard avaient été les victimes innocentes de Giannini qu’il faut bien appeler un filou littéraire. L’avenir a prouvé que les victimes innocentes du départ devinrent rapidement consentantes !

Telle est la triste et simple vérité à propos de la théorie de la Terre creuse et de l’origine souterraine des UFO. Tout, en ce domaine, relève de l’imposture littéraire…

L’Antarctique vue de face selon les clichés établis par le satellite ERS en 1992. La banquise de Ross est inexistante et une monumentale dépression perfore le continent blanc.

 

L’ Antarctique vue de profil selon les clichés établis par le satellite ERS-1. Le radar digital élevation model (DEM) se termine à 81.5 degrés de latitude sud. Au-delà se trouve sans doute la véritable ouverture.

 

L’ Antarctique vue de dos selon les clichés établis par le satellite ERS

 

 

 

Les calculs effectués à partir de l’échelle de la photo aboutissent grosso modo à un diamètre du trou d’environ 900 à 950 Km, soit une circonférence de 2900 à 3000 mètres. Si ce trou correspondait à une ouverture dans la calotte polaire, elle serait située à environ 86° de latitude Nord. Or on sait que des rapports d’explorateurs, dont les conclusions sont restées secrètes (celles de l’Amiral Byrd notamment) mentionnaient un trou de 716 Km, pour une circonférence de 2250 Km, et une ouverture dans la calotte polaire à partir de 86,8° de latitude Nord. Cette photo semble donc confirmer à peu de chose près les conclusions du livre de R. Bernard,  »the hollow Earth » paru bien avant la première mission Apollo.

 

 D’autres rapportent que les nazis avaient eue  une base en antarctique pendant que d’autres parlent de porte temporelle, voyez- vous l’antarctique suscite bien de l’imagination,de la rumeur, et au final, pas trop l’indifférence!

 

 

 

Jeudi 30 Juin 2011 à 19h17 dans LA TERRE ET SES ENIGMESPoster un commentaire

 

Anomalies et  étrangetés au pôle sud

 

 

Des nouvelles dérangeantes ont fait l’objet d’une fuite à partir du continent géant en bas du Monde. Les chercheurs russes postés près de l’énorme Lac Géant sous glaciaire Vostok au pôle Sud ont signalé des anomalies et des incidents étranges au cours des dernières années qui semblent parfois aux frontières de la folie rampante.




Des structures artificielles trouvées sous 3 km de glace.

En avril 2001, un des grands secrets du monde a été révélé : une ancienne structure ou un appareil qui se trouvait enfermé sous la glace de l'antartique fût détecté par un satellite espion itinérant. L’armée américaine s’est immédiatement employée à annuler les rapports et cela a été consciencieusement respecté par les médias d’information traditionnels.

Malgré le blackout des informations, des rapports ont encore fait surface selon lesquels un projet de fouilles secrètes avait commencé dans la foulée de la découverte. Certains pays européens ont formellement protesté contre la fouille par l’armée américaine.



«Si c’est quelque chose que l’armée américaine a construit là-bas, alors qu’ils violent le Traité International sur l’Antarctique « , a déclaré un assistant de Nicole Fontaine, au moment où elle était présidente française du Parlement Européen.

“Si non, c’est quelque chose vieux d’au moins 12,000 ans, ce qui est la durée depuis laquelle la glace recouvre l’Antarctique. Cela en ferait la plus ancienne construction faite par l’Homme sur la planète. Le Pentagone doit tenir compte des appels du Congrès et publier ce qu’il cache.



L’entrée de la base 211 sur google earth : Les coordonnées sont : -66.553217, 99.838294
 

 

Source : http://infoalternative2011.blogspot.com/2011/05/une-decouverte-en-antartique-qui.html
KEN PFEIFER MUFON NEW JERSEY


 

Jeudi 30 Juin 2011 à 19h11 dans LA TERRE ET SES ENIGMESPoster un commentaire

 

 

Elfe, Fée Elémentaux réels filmés dans la nature ?

 

 

 

Voici le film d’elfes filmé dans la nature, alors que les enfants s’amusaient à filmer les insectes.

Est-ce une simple libellule ? Si c'est un trucage il est joliment fait !

Si vous voulez continuer à vous amuser, tant qu’à être dans le sujet, il y a des petits lutins ou gnomes ici

 

 

Vidéo troublante…

 

 

 Source : L'Eveil 2011

 

Jeudi 30 Juin 2011 à 17h15 dans LA TERRE ET SES ENIGMESPoster un commentaire

 

Le Triangle de la Burle- Triangle des Bermudes à la Française

 

 

« Le triangle de la Burle » surplombe la région des Cévènes et la chaîne montagneuse du Massif Central. Sur ces hauts-plateaux, la « Burle » souffle l’hiver d’un vent du Nord, froid et glacé...

Mais La Burle donne aussi son nom à un sinistre triangle géographique  qui couvre le Mont Mézenc, le massif du Pilat et le Puy-en-Velay. Les témoignages de disparitions, les accidents inexpliqués et autres observation de pierres volantes se sont accumulés au fil des siècles.

On raconte que les premières manifestations se seraient produites dès l'antiquité, mais la légende du Triangle  de la Burle se forge véritablement au XXème siècle.

Le Triangle de la Burle, un triangle maudit ?

Depuis 1943, plus de 60 personnes ont péri dans des catastrophes aériennes.  L’une d’entre elles eut pour victime, la sœur du Président Kennedy (1948).  Au total, entre 1944 et 1987, ce sont plus de 40 accidents d’avions qui sont recensés.
 
Décembre 1964 : deux avions chasseurs de type MD454 Mystère IV se percutent en plein vol, au dessus du Mézenc. Les deux pilotes sont tués.

Septembre 1969 : un avion à réaction s'écrase au sud du Béage, sur le Cros-de-Géorand, l'accident fait deux victimes.

Janvier 1971 : un  moyen-courrier de type Nord 262 percute la montagne de Mézilhac, il n'y aura aucun survivant parmi les 19 passagers et membres d'équipage. Un passager supplémentaire au vol, ne sera en outre jamais identifié.

Mai 1971 : un ''Cessna'' s’écrase dans le brouillard, à Saint-Front, avec un bilan de quatre morts.

Septembre 1980 : un appareil Kowétien frappé par la foudre entraîne le décès de 8 passagers.

En 1981 : un avion britannique chute près de Mézilhac.

Mai 1991 : un avion de tourisme au sommet du mont Allambre, s’écrase au sommet du mont Allambre,
 
La liste des accidents mortels s’allonge encore avec les dates suivantes : septembre 1997, septembre 2000, octobre 2002, avril et août 2005, décembre 2006.

Les raisons de ces crashs suscitent encore aujourd'hui de nombreuses interrogations. Les versions officielles font état, tour à tour, de mauvaises conditions climatiques, de défaillances techniques ou humaines. 

Au-delà des accidents aériens mortels s'ajoutent les atterrissages de fortune et d'étranges disparitions, comme celle  d'un avion de tourisme Piper Aztec survenue en mars 1996...

Le Triangle de la Burle et ses secrets

En élargissant le champ des investigations, le Triangle de la Burle concentre d’autres phénomènes tout aussi étranges et eux-aussi inexpliqués :  apparitions extraterrestres ( en 1975, près de Laguiole ou plusieurs personnes déclarèrent avoir vu une « forme humaine », vêtu « d'une combinaison aux couleurs vives »); Pierres volantes et boules de feu traversant le ciel; Perturbations sur les lignes téléphoniques du réseau France Télécom (appels sans réponse, dérèglement des messageries, sonneries intempestives...), etc etc

Aujourd’hui encore, l’ensemble de ces phénomènes relatés réapparait avec une fréquence régulière dans le Triangle de la Burle et ce mystère surnommé le ''Pot au noir'' par Jean Peyrard (seul référent biographique en la matière) est loin de délivrer tous ses secrets.

Avec autant d'événements inexpliqués dans une limite particulière, il n'est pas étonnant que le mythe et l'imagination s'en mêlent.

Pour les plus sceptiques, il ne s'agirait que de phénomènes magnétiques, télluriques ou de conditions météorologiques extrêmement changeantes.

 

 besoindesavoir.com

 

 

Lundi 20 Juin 2011 à 13h24 dans LA TERRE ET SES ENIGMESPoster un commentaire

L'énigme du vortex de l'Oregon

 

L'énigme du Vortex de l'Oregon (Vidéo)  Messagede Athena » Ven 27 Mai 2011 16:11 L'énigme du Vortex de l'Oregon  Image   Le vortex de l'Oregon est un phénomène inhabituel d'origine naturelle situé près de Gold Hill, dans l'Oregon.Le vortex de l'Oregon est un phénomène inhabituel d'origine naturelle situé près de Gold Hill, dans l'Oregon. Cet endroit est souvent décrit comme une place où la gravité se défie. Le champ sphérique de la force ou le «vortex» qui s'étend sur une vaste zone est considéré comme la cause des expériences étranges. Par exemple, lorsqu'on se tient debout, droit dans ses bottes, on semble être incliné dans un sens. Notre corps semble penché, créant une illusion d'optique déconcertante. Maria Cooper, la propriétaire des lieux explique que cette région d’environ trois mille mètres carrés était connue des amérindiens, bien avant que l’homme blanc n’arrive. Leurs chevaux ne voulaient pas y entrer, ils l’ont donc nommé le territoire interdit. Maria Cooper et sa famille sont propriétaires de ce terrain depuis quarante ans, ils l’ont acheté à John Lister, un physicien écossais qui était venu en Amérique pour étudier les phénomènes étranges de ce mystérieux endroit.

 

Une terre maudite

Dans l'histoire et les légendes de la culture amérindienne, ce domaine est considéré comme une terre maudite (The Forbidden Ground). Jadis, les chevaux refusaient d'entrer sur ces champs maudits. Aujourd'hui encore l'endroit est quasi désertique, la plupart des animaux évitent systématiquement ce domaine. Beaucoup de personnes souhaitant comprendre le Vortex sont tombées malades et ont ressenti des vertiges lors de la visite de la zone tandis que d'autres se sont sentis soulagées de leurs maux de dos...

Certains prétendent que ce site est situé à l'intersection de lignes électromagnétiques à la périphérie du champ géomagnétique ; d'autres attribuent ces mystères à de simples illusions d'optique ou à des fondations inclinées ; mais le phénomène demeure mystérieux.

 

maison_oregon_vortex_1930

 

Une attraction : la "Maison des Mystères"

En 1904, une maison fut construite à cet endroit par la Old Grey Eagle Mining Company, ce bâtiment a d'abord été utilisé comme bureau de contrôle d'or, puis utilisé pour le stockage d'outils. Dans les années 1920, John Lister, géologue, ingénieur des mines et physicien, a occupé le domaine et y a passé le reste de sa vie à tenter de décrypter ces événements insolites. Il a ouvert cette maison pour les visiteurs en 1930 : il y faisait un mini-show en utilisant des phénomènes inhabituels comme des Balais en position verticale debouts sans appui ou des billes dévalant la colline en rupture radicale avec les lois de la perspective.

Il a mené plusieurs expériences et a développé des théories pour expliquer le phénomène. Cependant, ses conclusions auraient été brûlées par... John Lister lui-même !

 

1306504697_plan_maison_oregon_vortex

 

Il pensa que le monde n'était pas prêt à accepter ses conclusions et la vérité. Certaines de ses notes ont survécu et sont maintenant vendues sur le site. Dans ces notes, Lister a fait valoir l'existence d'un tourbillon qui semble affecter une zone circulaire de 165 pieds et quatre pouces et demi de diamètre.

Le Vortex de l'Oregon est toujours considéré comme l'un de ces sites fascinants : ce phénomène inexpliqué attire chaque année des milliers de personnes. Le site connaît un second souffle et une renommée internationale depuis 1999 après avoir été exposé dans un des épisodes de X-Files.

Comme tous les autres phénomènes naturels qui demeurent inexpliqués, le Vortex attire, fascine, subjugue..

 

 

 

 

Source : besoindesavoir

 

Lundi 20 Juin 2011 à 12h54 dans LA TERRE ET SES ENIGMESPoster un commentaire

  

 

  Il y a quelque chose à l'intérieur de la pyramide qui " n'est pas de ce monde "

 

 

D’énormes secrets, non révélés, sous Gizeh… !

 Un archéologue égyptien admet que les pyramides contiennent de la technologie extraterrestre…

 

 

 

 

Le 28 novembre 2010, dans une déclaration choc, le chef du Département Archéologique de l’Université du Caire, le Dr Ala Shaheen dit à un auditoire : qu’il pourrait y avoir une théorie comme quoi les extraterrestre ont aidé les anciens Égyptiens à construire la plus ancienne des pyramides d’Égypte, comme celle de Gizeh. Interroger par M. Marek Novak, un délégué de la Pologne lui a posé la question est ce que la pyramide pourrait contenir de la technologie extraterrestre, ou même un OVNI ?

 Le Dr Shaheen, restant vague a répondu :

« -Je ne peux pas confirmer ou nier, mais il y a quelque chose à l’intérieur de la pyramide qui « n’est pas de ce monde ».

 Les délégués à la conférence sur l’architecture égyptienne antique ont été choqués, mais le Dr Shaheen a refusé de commenter ou d’apporter des précisions sur l’ovni ou les extraterrestre. Or, fait étrange, il y a plusieurs années, en 1961, les russes avaient lancés un projet, le projet Isis, afin de récupérer les connaissances cachées dans la grande pyramide. Ces connaissances auraient été stocker dans une bibliothèque appelé la chambre des connaissances. Finalement les équipes russes auraient récupéré des documents ainsi que le corps d’un extraterrestre.

 On sait aussi, mais beaucoup moins, qu’il existe également sous les pyramides un vaste complexe, et des vestiges gênants d’une science très avancée, comme le prouve le Nexus n° 33.

 Extrait :

Le Sphinx et les Pyramides ne sont que la partie visible d’un fabuleux iceberg…

Dans son étude célèbre, Des Mystères, en particulier ceux d’Egypte, de Chaldée et d’Assyrie, Jamblique, un Syrien du quatrième siècle très représentatif de l’Ecole d’Alexandrie dans les matières mystique et philosophique, rapporta cette observation au sujet de l’entrée de la Grande Pyramide par le corps du Sphinx.  

Cette entrée, aujourd’hui obturée par le sable et les décombres, peut être retrouvée entre les pattes avant du colosse accroupi. Elle était autrefois fermée par une grille de bronze dont seuls les Mages pouvaient actionner le mécanisme caché. Elle était protégée par la vénération publique, et une sorte de terreur sacrée maintenait son inviolabilité mieux que ne l’aurait fait une protection armée.  

Dans le ventre du Sphinx étaient creusées des galeries menant à la partie souterraine de la Grande Pyramide. Ces galeries s’entrecroisaient le long du parcours vers la Pyramide avec un tel art que, quiconque s’y engageant sans guide retournait inévitablement à son point de départ.  

Les antiques cylindres scellés des Sumériens racontent que la demeure secrète des Anunnakis était “un lieu souterrain… où l’on pénètre par un tunnel dont l’entrée est cachée par le sable ainsi que par ce qu’ils nommaient Huwana… dont les dents sont semblables à celles d’un dragon, et la face, à celle d’un lion”.  

Ce texte ancien remarquable, dont il ne reste malheureusement que des fragments, ajoutait que “Il (Huwana) ne peut ni avancer, ni reculer”, mais qu’en grimpant sur lui par l’arrière, le passage vers “la demeure secrète des Anunnakis” n’était plus bloqué. Les notes sumériennes fournissent une description probable du Sphinx de Gizeh, et si cette grande créature était construite pour garder ou obturer d’anciens escaliers et des passages inférieurs menant aux parties souterraines au-dessous et alentour, alors, ce symbolisme était parfaitement opportun.

Ces quelques dernières années un séismographe sophistiqué et un équipement radar pénétrant le sol (GPR) établirent l’exactitude de ces plans. L’Égypte utilise aussi avec succès des satellites de pointe afin de repérer les cités enfouies sous la surface du sol à Gizeh et ailleurs.  Le nouveau système de repérage fut lancé début 1998 et permit de déterminer avec précision l’emplacement de 27 sites non encore fouillés sur 5 secteurs. Neuf de ces sites sont situés sur la rive Est de Louxor, les autres à Gizeh, Abou Rawash, Sakkarah, et Dashour.  

 Les clichés du secteur de Gizeh montrent une masse presque incompréhensible constituée d’un entrelacs de tunnels et de salles en réseau, se recoupant et s’entortillant réciproquement comme un treillis s’étendant à travers tout le plateau. Avec cet important travail d’étude depuis l’espace, les égyptologues sont capables de déterminer l’emplacement d’un site majeur, son entrée probable et la taille des salles avant de commencer les fouilles.  

 L’attention est attirée sur trois lieux secrets : un endroit dans le désert à quelques centaines de mètres en direction de l’ouest/sud-ouest de l’emplacement originel de la Pyramide Noire, autour de laquelle on construit actuellement un ensemble d’enceintes de béton, haute de sept mètres et couvrant huit kilomètres carrés ; l’ancienne grande route qui reliait le temple de Louxor à Carnac; et le “Chemin d’Horus” à travers le nord Sinaï.

Il n’est nul doute, que dans les pyramides, et sous ces pyramides, existent bel et bien des secrets cachés par les autorités, nous vivons dans un monde de mensonges constant, la vérité de notre monde sur Terre, sous terre, et dans l’espace, est falsifié…Mais jusqu’à quand ?

Un mur autour des pyramides …

 En 2002, de manière presque inaperçue par le public mondial, un vaste mur de béton, surmonté d'une grille, a été érigé autour du terrain de Gizeh. Dès le début, Armin Risi a observé la construction. Voici son premier rapport de la situation.

En mars 2002, j'ai entendu pour la première fois parler qu'un mur serait construit autour du plateau des pyramides et le terrain environnant. Des amis de retour d'Egypte, avaient vu les fondations ainsi que les premières parties du mur. Quand le petit groupe privé de touristes voulait suivre la ligne des fondations qui conduit jusqu'au désert, il en a été empêché par des gardiens armés. On leur a interdit de faire d'autres photos, ce qui nous a tous rendus encore plus curieux. Qu'est-ce qui se passait ici ?

Un mur mystérieux, une cadence élevée de travail…

 Apparemment, tout d'abord ce sont les fondations qui ont été érigées environ ½ mètre dans le sol, entremêlées d'une suite d'une double rangée de tiges en acier (avec tous les 10 cm deux des tiges en face). Pourquoi ce mur en béton doit-il être tellement renforcé ? Et pourquoi sur une longueur de plusieurs kilomètres ? Et pourquoi les premières parties du mur, ont-elles été érigées à des angles très éloignés du plateau ou ni des touristes ni même les gens du pays se rendent ? Est-ce que l'on voulait cacher le plus longtemps possible ce que l’on recherche par ici ? La visite suivante en juillet 2002 montrait que le mur grandissait à une cadence alarmante. Ici, on travaillait 24 heures par jour ! Et au sommet du mur d'une hauteur d'environ 4 mètres, se dressaient des tiges en fer de 3 mètres.

Lors des visites en décembre 2002 et février 2003, on pouvait constater ce que cette construction signifiait : entre-temps le mur avait atteint le plateau des pyramides et sur les tiges en fer des grilles avaient été fixées.

En avril 2002 j'avais informé le chercheur bien connu, le professeur Jim Hurtak, de cette construction. A cette époque, il n'en avait pas encore entendu parler, mais il envoya un collaborateur qui confirma la chose et ramena de nombreuses photos. Sur son site web, le professeur Hurtak publia l'estimation que le terrain emmuré aurait une superficie d'environ 8 km2.

De plus, il relata que "l'installation du mur est tellement gigantesque que dans ce but quelques bâtiments et logements de village ont certainement dû être démolis et enlevés. De ce fait, il faut supposer que ce n'est pas seulement l'intérêt des touristes qui est en jeu.

 Ce que nous avons ici est un plan plus grand, bien réfléchi qui inclut également les sites environnants et doit sécuriser probablement des tombes souterraines, tunnels et couloirs…etcLe financement de ce mur viendrait des USA, il est question, entre autre, de „Stanford University“

 Quelles sont les motivations ? On sait que pendant les dernières années, de nombreuses fouilles ont eu lieu sur le plateau de Gizeh. Ainsi, le sol a été "radiographié" par sonde acoustique et les pyramides étaient plusieurs fois fermées quelques mois. En février 2003, les trois pyramides étaient fermées aux touristes. Pour des travaux de rénovation !

 Serait-on en train de faire des recherches à l'intérieur ? Ou les rumeurs concernant des souterrains et espaces sous le plateau sont-elles fondées ? Des fouilles sont-elles programmées dont le public ne doit rien savoir ?

Ce ne sont que des spéculations, mais en tout cas cela vaut la peine de garder sous surveillance cette région dans un proche avenir surtout par des chercheurs indépendants.

Armin Risi

 

Il paraitrait, selon plusieurs témoins, que depuis la construction de ce mur, les excavations en sous-sol vont bon train sur le site fermé et isolé des curieux, des bruits de grosses machineries sont également entendu, mais nul ne sait de quoi il s’agit réellement !

Une zone ou personne n'avait accès jusqu’à présent, a été découverte également,  les États-Unis exercent une surveillance accrue sur une structure interne de la pyramide. La chose la plus étonnante est que dans cette salle découverte  il y avait une signature thermique importante, de la chaleur ... Et on mentionne la présence d’une «entité».

 Des forces spéciales ont été déployées aux alentours, et aux environ des 22, 23 avril cette entité inconnue est apparut, très grande, et étant vêtue d'or, portant une coiffe d'oiseaux. En consultant nos amis de la Geomatrix Gizeh, il semblerait  que ce soit Thoth !

 

D’autres infos complémentaires ici :

http://projectcamelotproductions.com/blog/may2010.html

Et ici : 'The Giza Geomatrix' - Giza Map

 Thôt :

Dans la mythologie égyptienne, Thot est le dieu lunaire. Représenté comme un ibis au plumage blanc et noir ou comme un babouin, Thot capte la lumière de la lune, dont il régit les cycles, à tel point qu'il fut surnommé « le seigneur du temps ».

 Inventeur de l'écriture et du langage, il est la « langue d'Atoum » et le dieu des scribes. Incarnation de l'intelligence et de la parole, il connaît les formules magiques auxquelles les dieux ne peuvent résister. Selon la légende, celui qui était capable de déchiffrer les formules magiques du Livre de Thot pouvait espérer surpasser même les dieux. Le respect que Thot inspire lui vient de son savoir illimité. Toutes les sciences sont en sa possession : Il connaît tout et comprend tout. En tant que détenteur de la connaissance, il est chargé de la diffuser. C'est pourquoi il a inventé l'écriture. Les anciens égyptiens pensaient que le savoir et la connaissance leur avaient été transmis par des livres et des écrits que Thot avait volontairement abandonnés dans des temples.

 Il préside à l'audition des morts au tribunal d'Osiris, et c'est Anubis qui pèse et juge les âmes en les comparant au poids d'une plume. Lors de son combat avec Seth, Horus perdit son œil, mais le retrouva par la suite grâce à Thot. Appelé « Oudjat », cet œil représente la victoire de l'ordre (légitime, Horus étant l'héritier du défunt Osiris) sur le chaos (Seth, qui perturbe l'ordre dynastique, et par conséquent l'ordre du monde).

 On ne peut également s’empêcher de re-penser aux écrits et aux dires d’ Edgar Cayce !

 

Edgar Cayce, né en 1877 et mort en 1945, son oeuvre est considérable. Elle se compose d'environ 14 256 lectures, c'est à dire, de consultations et d'analyses données au cours d'une sorte de sommeil très spécial, apparenté à une transe médiumnique.

 

"Bientôt viendra le temps des grands changements ; et dans trois endroits différents, on exhumera les archives atlantes. Le Temple de l'Atlantide surgira à nouveau. C'est alors qu'on mettra à jour le temple, ou plutôt la salle des archives en Egypte, ainsi que les archives qui avaient été cachées au coeur du pays atlante : elles pourront y être retrouvées (...) Ces archives forment un tout"

A propos de la découverte de cette salle des Archives en Egypte à Gizeh, Cayce dit encore :

 "En ce qui concerne les archives (géo)physiques, il sera nécessaire d'attendre que s'accomplisse le temps de la désintégration de ce qui a été fait par les volontés égoïstes du monde. Car rappelez-vous que ces archives ont été réunies dans l'optique des changements mondiaux".

Un autre homme, Giordano Bruno, fut lui aussi l'un des premiers à oser dire que l'univers était infini et qu'il existait d'innombrables mondes habités ... Giordano Bruno est le premier à postuler, contre la doctrine de l'Église de l'époque, résultat :  Il fut brulé par l’église !!

A la lecture de sa condamnation au bûcher, Bruno commente : « Vous éprouvez sans doute plus de crainte à rendre cette sentence que moi à la recevoir. ». Le 17 février 1600, il est mis nu, la langue entravée par un mors de bois l'empêchant de parler et de crier, sur le Campo Dei Fiori et supplicié sur le bûcher devant la foule des pèlerins venus pour le Jubilé.

 Tout semble lié au final, et tous les mystères et secrets qui nous entourent, aussi bien sur terre que sous terre, et même dans l’espace, seraient tous reliés par un fil mystèrieux…

Il n’est nul doute, que dans les pyramides, et sous ces pyramides, existent bel et bien des secrets cachés par les autorités, nous vivons dans un monde de mensonges constants, la vérité de notre monde, sur Terre, sous terre, et dans l’espace, est falsifiée et mensongère…

  

  

Vendredi 18 Mars 2011 à 14h55 dans LA TERRE ET SES ENIGMESPoster un commentaire

 

Des constructions et des objets incroyables datant de plusieurs centaines de milliers d'années

 

 

Un chantier de construction vieux de 300 millions d’années  

 De grands travaux d’extraction eurent lieu dans la carrière de calcaire voisine d’Aix-en-Provence, de 1786 à 1788, en vue de la reconstruction du Palais de Justice. Dans cette carrière, entre les strates de roche étaient intercalées des couches de sable et d’argile. Lorsque les ouvriers eurent extrait 11 étages de calcaire, ils se trouvèrent à une profondeur de 12 à 15 m au-dessous de la surface. Au dessous de la 11e strate de calcaire, ils rencontrèrent un nouveau lit de sable, qu’ils entreprirent d’enlever, pour arriver à la strate de roche suivante. Mais, dans ce sable, ils découvrirent des bases de pilier en pierre et des éléments de construction inachevés, dégrossis dans le même calcaire que celui qu’ils extrayaient. En creusant encore, ils trouvèrent à leur immense surprise, des monnaies, des manches de marteau et d’autres morceaux d’outil en bois pétrifié. Ils exhumèrent enfin une grande planche de plus de 2 m de long. Comme les outils, elle s’était pétrifiée en une sorte d’agate et brisée en morceaux. Lorsque les morceaux furent remis en place, les ouvriers eurent sous les yeux, reconstituée, une planche de carrier exactement semblable à celles dont ils se servaient, et usée comme les leurs, avec des bords arrondis et irréguliers.

 Comment un chantier de construction, équipé des mêmes outils que ceux en usage en France à la fin du 18e siècle, pouvait-il se trouver sous 15 m de strates de sable et de calcaire vieilles de 300 millions d’années ? C’est une énigme encore plus incompréhensible de nos jours, car nous savons maintenant, grâce à nos méthodes de datation géologique et anthropologique, que la chose est rigoureusement impossible.

 Source : http://www.dinosoria.com/insolite_chantier.htm

 

Une découverte faite à MyInfield en Ecosse, au milieu du XIXe siècle, en 1845, dans un bloc de pierre de la carrière de Kingoodie, d'un clou en fer et un marteau inséré dans la roche. La tête du clou mesurait 2,5 centimètres. Elle était en contact avec une couche de gravier et légèrement corrodée, alors que le reste du clou était prisonnier de la roche. Le marteau est inséré dans un bloque d'Arenaria.



 

L'Arenaria, datée par le docteur à W. Med du Centre de Recherche Géologiques Britannique, remonte à une période comprise entre les 360 et les 460 millions d'années.

 Les preuves de l’existence et activité technologique importante sur Terre depuis plusieurs millions d’années, voire milliards d’années, de plusieurs civilisations ou ethnies « terrestres » ou « extraterrestres » sont de plus en plus « probables », et ce de par la présence surprenante de ces artefacts dont personne ne désire parler et encore moins étudier, analyser scientifiquement parlant… Il faut aussi ajouter à ces données un autre élément très important d’ordre historique et préhistorique, à savoir que le dossier UFO ne remonte pas dans l’histoire moderne de la Terre seulement au niveau des années 40 de notre ère, les traces laissées par l’homme lui-même de la présence dans nos cieux de lumières étranges, de rencontres extraordinaires, remontent elles aussi à la nuit des temps.

Des traces matérielles semblent exister partout à travers le monde, par exemple, il y a plus de 15 000 ans avant J.C., dans les grottes du sud-ouest de la France, des hommes préhistoriques ont dessiné tellement d'objets curieux, que les paléontologues ont dû dresser un catalogue des représentations au moment de leur découverte.

Mais depuis que l'hypothèse d'une liaison avec la vision d'UFOs a été faite, plus personne n'en parle, sujet tabou !!!...

source : http://sciencedelextreme.blogspot.com/2008/10/marteau-et-clou-de-fer-de-460-millions.html

 

 Nanotechnologie datant de 320 000 ans… !  

A partir de 1991, des prospecteurs d'or, puis des expéditions scientifiques, mandatées par l'institut central de recherche scientifique de géologie et de prospection de métaux précieux et non-ferreux de Moscou, ont découvert des objets, métalliques, spiralés pour la plupart, dont la taille varie de 3 centimètres pour les plus gros à 3/1 000e de millimètre !



Des milliers de ces artefacts ont été trouvés sur de nombreux sites dans la partie orientale des montagnes de l'Oural, sur les rives de plusieurs cours d'eau dans des couches sédimenteuses datant du pléistocène supérieur, à des profondeurs variant de 3 à 12 mètres.


Ces objets ont été étudiés par l'Académie des Sciences russe de Syktyvka, Moscou et St Petersbourg, ainsi que par un institut scientifique d'Helsinki en Finlande :


Les plus gros de ces objets sont en cuivre, tandis que les plus petits sont en tungstène ( point de fusion de 3410°c. ) ou en molybdène ( point de fusion de 2650°c. ).



En fonction du site et de la profondeur où ils ont été trouvés, l'âge de ces objets est estimé entre 20 000 et 318 000 ans !!!

 

L'Institut de Moscou a publié un rapport d'expertise n° 18/485 du 29/11/96 qui conclut : "Les données obtenues permettent d'envisager la possibilité d'une technologie d'origine extra-terrestre."
Source :ldi5.

 

 

des prospecteurs d'or, puis des expéditions scientifiques, mandatées par l'institut central de recherche scientifique de géologie et de prospection de métaux précieux et non-ferreux de Moscou, ont découvert des objets, métalliques, spiralés pour la plupart, dont la taille varie de 3 centimètres pour les plus gros à 3/1 000e de millimètre ! Des milliers de ces artefacts ont été trouvés sur de nombreux sites dans la partie orientale des montagnes de l'Oural, sur les rives de plusieurs cours d'eau dans des couches sédimenteuses datant du pléistocène supérieur, à des profondeurs variant de 3 à 12 mètres. Ces objets ont été étudiés par l'Académie des Sciences russe de Syktyvka, Moscou et St Petersbourg, ainsi que par un institut scientifique d'Helsinki en Finlande :

 Les plus gros de ces objets sont en cuivre, tandis que les plus petits sont en tungstène ( point de fusion de 3410°c. ) ou en molybdène ( point de fusion de 2650°c. ).

 En fonction du site et de la profondeur où ils ont été trouvés, l'âge de ces objets est estimé entre 20 000 et 318 000 ans !

 L'Institut de Moscou a publié un rapport d'expertise qui conclut : Les données obtenues permettent d'envisager la possibilité d'une technologie d'origine extra-terrestre .

 

Jeudi 10 Mars 2011 à 14h41 dans LA TERRE ET SES ENIGMESPoster un commentaire

Axolotl un petit animal trop Kawaii

 

 

 

Ma fille m'a fait découvrir un petit animal vraiment trop mignon la Axolotl, il en existe de plusieurs couleurs, ils font penser à de petits Dragons marins.

 

La Axolotl (Ambystoma mexicanum) est une espèce d'urodèles de la famille des Ambystomatidae.

Il fait partie des animaux ayant la capacité de passer toute leur vie à l'état larvaire sans jamais se métamorphoser en adulte, et donc de se reproduire à l'état larvaire (néoténie). Il est de ce fait très étudié en biologie animale. Pendant longtemps, on l'a confondu avec Ambystoma tigrinum (ou salamandre tigrée) dont on pensait qu'il s'agissait de la forme adulte. La salamandre tigrée n'est qu'occasionnellement néoténique, alors que l'axolotl l'est généralement dans la nature.

Une autre des particularités qui ont fait la célébrité de l'axolotl est sa capacité à régénérer des organes endommagés ou détruits. L'axolotl est non seulement capable de reconstituer par exemple un œil manquant, mais il peut aussi recréer certaines parties de son cerveau si elles ont été détruites. Sa tolérance aux greffes est également exceptionnelle.

Cette espèce est endémique des environs de Xochimilco dans le District fédéral du Mexique.

Étymologie[modifier]

L'axolotl (Ambystoma mexicanum) est un urodèle originaire du Mexique. Le terme axolotl (ou axolote en espagnol mexicain) est d'origine nahuatl ; il se compose de « atl » signifiant eau et de « xolotl » pour chien. Il a aussi pour origine le nom du dieu de la mort aztèque nommé Xolotl, qui selon la légende prit la forme de cet amphibien afin d'échapper à l'exil et fut tué pendant sa tentative.

Description

 

 

Un axolotl.

L'axolotl est un animal qui semble avoir un maximum d'activité au lever et au coucher du soleil. À la fin de sa croissance, vers l'âge de 18 ou 24 mois, l'axolotl mesure entre 15 et 45 cm, bien que la taille moyenne se situe plutôt aux alentours de 23 cm. Les spécimens atteignant les 30 cm ne sont observés que rarement. En aquarium, l'on y trouve la plupart du temps des individus mesurant dans les 15 cm. On note la présence de sillons costaux chez la larve et l'adulte.

À l'état larvaire, ils possèdent des yeux sans paupières ainsi que des branchies à la forme très particulière de fougères, réparties habituellement en deux groupes de 3 houppes branchiales, de part et d'autre de la tête. Celles-ci ne sont pas internalisées (comme elles le sont chez les poissons ou tétards). L'axolotl possède également des poumons et peut se servir de sa peau pour respirer.

Il existe différentes pigmentations, dont une forme normale sombre (présence de mélanine) qui va du noir à différentes variantes de gris en passant par des bruns et couleurs « bronze », et une forme dépigmentée (pas de mélanine mais yeux noirs, particularité appelée leucistisme), et même une forme albinos (absence de mélanine). Les formes albinos et dépigmentées n'existent qu'en captivité. Cette dernière (individus atteints de leucistisme) provient d'un même individu rapporté à Paris en 1863 dans un chargement à destination du Jardin des Plantes.

La forme véritablement albinos est couramment utilisée dans les laboratoires et les magasins animaliers. Elle fut créée par un laboratoire américain dans les années 1950 grâce au croisement avec une salamandre tigre albinos. Aucun des axolotls vendus actuellement dans le commerce n'est capturé dans le milieu naturel, cette pratique étant interdite. La plupart descendent de spécimens utilisés pour la recherche, même ceux disponibles dans les animaleries.

Ambystoma mexicanum, forme sauvage

Les axolotls sont très proches des salamandres tigrées, leurs formes adultes comportent de nombreuses similitudes, étayant un peu plus la théorie selon laquelle les axolotls seraient issus d'une ramification de cette espèce.

La métamorphose de la larve axolotl en adulte se traduit par l'atrophie de ses branchies, le développement de ses poumons (rachitiques à l'état larvaire), et par une série de transformations de son corps lui permettant de quitter son milieu exclusivement aquatique. Cette métamorphose est très rare dans des conditions naturelles. Elle est parfois provoquée par une baisse radicale du niveau des eaux accompagnée d'un réchauffement important.

En captivité et avec un axolotl en pleine forme, il suffirait de le déplacer d'un milieu purement aquatique vers un vivarium dans lequel on réduirait progressivement le niveau de l'eau. Menacé d'assèchement, il arrêterait alors d'utiliser ses branchies et privilégierait ses poumons. Ainsi sur plusieurs semaines, il se métamorphoserait petit à petit en adulte. Une précaution à prendre est de maintenir une atmosphère humide dans le vivarium, en y vaporisant de l'eau par exemple (via un brumisateur).

De façon artificielle, une stimulation chimique de la thyroïde peut être utilisée pour déclencher cette transformation, ceci par le biais d'injections d'« iodine » ou d'hormones de type « thyroxine ».

La perte de la capacité à produire d'eux-mêmes les hormones nécessaires à cette transformation résulte du caractère néoténique de cet animal. De plus, ce changement réduit considérablement l'espérance de vie de l'axolotl, si tant est qu'il y survive. Un axolotl au stade néoténique peut vivre de 10 à 15 ans (bien qu'un individu observé à Paris aurait vécu jusqu'à l'âge de 25 ans). Un individu au stade adulte, lui, ne dépassera guère les 5 ans.

Habitat

Vivant à l'origine dans les lacs Xochimilco et Chalco du centre du Mexique, ils vivent aussi dans des « axalapascos » (des cratères volcaniques remplis d'eau, généralement dénommés maar). Les eaux de ces lacs ont une température avoisinant au maximum les 20 °C. En hiver, celle-ci chute entre 6 et 7 °C, ou peut-être même moins.

Menaces

La CITES cite l'axolotl comme espèce vulnérable : la population sauvage s'est amoindrie avec la croissance du Mexique. Les axolotls sont aussi vendus en tant que nourriture sur les marchés mexicains — c'était un produit de base du régime aztèque très appréciée

En 2008, l'UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) a inscrit l'axolotl dans sa liste rouge des espèces menacées d'extinction. Selon les chercheurs, il pourrait disparaître dans cinq ans[1].

Faits remarquables

Néoténie chez l'axolotl

Le terme « néoténie » désigne le fait pour un animal de conserver des caractères normalement juvéniles à l'âge adulte. Dans le cas de A. mexicanum, il s'agit du maintien des branchies à l'âge adulte, branchies qui disparaissent normalement chez les autres urodèles. Ce maintien découle d'une activité plus faible de sa glande thyroïdienne. Cette adaptation serait une conséquence du climat mexicain, le froid défavorisant la forme terrestre qui y est alors exposée. Un animal exposé artificiellement à l'hormone thyroïdienne va se transformer, perdre ses branchies et acquérir des poumons fonctionnels, ainsi qu'un mode de vie terrestre.

 

 

Anecdote du Jardin des Plantes

Les premiers axolotls importés en Europe au XIXe siècle, furent installés au Jardin des Plantes de Paris. Ignorant leur néoténie, le professeur Auguste Duméril, le créateur du vivarium, fut un jour surpris de voir dans le bassin une espèce inconnue ressemblant à une salamandre à la place de l'animal qui s'y trouvait. Cette histoire fit grand bruit et suscita les recherches qui esquissèrent le phénomène de néoténie.

Expérience de Vilem Laufberger

Vilem Laufberger réalisa en Allemagne une expérience similaire sur les axolotls. Après des injections d'hormones les faisant passer au stade adulte, il les découvrit sous une nouvelle forme laissant penser à une nouvelle espèce de salamandre. Ceci est dû au fait que l'axolotl est un amphibien qui évolua pour atteindre la maturité sexuelle au stade larvaire. L'expérience fut renouvelée par l'anglais Julian Hexley qui ne savait rien du travail de Laufberger à ce sujet.

Autres caractéristiques

Les axolotls sont utilisés pour la recherche et beaucoup sont élevés en captivité. Leur capacité de régénération, similaire à celle que l'on peut rencontrer chez les salamandres, est particulièrement étudiée. Ils sont capables de régénérer des organes entiers en quelques mois. Dans certains cas le cerveau a pu être concerné, bien que la régénération alors observée ne concernait que des zones à rôle secondaire.

Ils possèdent aussi une très grande capacité de transplantation, tolérant et assimilant pleinement des organes tels que les yeux ou des zones de cerveau (qui recouvrent par la suite leurs entières capacités). Dans certains cas, ils peuvent restaurer un membre endommagé ou bien en créer un supplémentaire.

Il faut souligner que ceci ne concerne essentiellement que des individus encore au stade larvaire. Une fois la métamorphose effectuée, cette capacité est fortement réduite.

La taille et la robustesse de leurs embryons sont également sources de recherche. De plus, ils sont très faciles à élever comparés à d'autres salamandres de la même famille (qui sont dès lors très peu élevées en captivité).

Nutrition

Les axolotls sont carnivores, se nourrissant de petites proies telles que des vers, des insectes et aussi de petits poissons.

  • En captivité :
Un axolotl en captivité

Ils peuvent être nourris grâce à des aliments disponibles en animaleries, comme avec des granulés à base de poissons (truite, perche...) mais également des vers de terre, des vers de vase (larves de Chironomes plumosus, bloodworms (en) et de fausses teignes (Achroia grisella et Galleria mellonella, waxworm (en), congelés ou vivants. Le cœur de bœuf peut être recommandé mais , on préfèrera le coeur de poulet mais ne sont pas recommandés du fait que les protéines animales qu'il contient ne sont pas facilement assimilables. Les jeunes larves peuvent également être nourries avec des nauplies(artémies non adultes) jusqu'à ce qu'ils aient suffisamment grandi afin de pouvoir faire des repas plus importants.

Les axolotls localisent leur nourriture par l'odorat et tentent de happer tout repas potentiel. Pour ce faire, ils ingèrent la nourriture dans leur estomac en créant une dépression (ils utilisent la force du vide ainsi créée). C'est pourquoi il est préférable de ne pas faire cohabiter un axolotl avec d'autres animaux (sauf si tous sont adultes) étant donné que tout ce qui se révèle plus petit finira forcément dans leurs ventres (même les individus de leur propre espèce).

Élevages

À partir des élevages scientifiques se sont développés des élevages ludiques. L'axolotl est devenu un animal relativement répandu dans les animaleries consacrées aux batraciens et est fréquemment élevé par les amateurs, souvent dans ses formes d'élevage dépigmentées ou albinos. La variété albinos est d'ailleurs considérée comme domestique.

L'axolotl vit à des températures comprises entre 14 et 20 °C, idéalement à 17–18 °C. Les températures inférieures ralentissent son métabolisme (on peut ainsi traiter différentes maladies, aux environs de 10 °C). Un bon système de refroidissement est recommandé pour éviter des températures trop élevées, qui entraineraient du stress et un trop gros appétit chez l'animal.

L'eau qui leur est appropriée est l'eau du robinet, la plus calcaire possible, ils aiment les eaux dures. Aussi, il ne supportent pas les conditionneurs d'eau et bactéries de démarrage. Les filtres pour aquarium peuvent être utilisés (tels qu'un "power filter" ou un filtre immergé associé à une pompe à air). Toutefois le courant ainsi produit doit être réduit au minimum afin de ne pas stresser l'animal.

Le renouvellement de l'eau doit idéalement être fait chaque semaine par tranche de 20 %, les débris étant aspirés par le fond. Les petits graviers sont à proscrire car l'animal pourrait les avaler par erreur, se blesser ou même s'asphyxier. Les plantes flottantes par contre sont conseillées pour les juvéniles car elles leur procurent un abri. Pour les adultes, de petites anfractuosités ou cavernes sont idéales. L'éclairage n'est pas nécessaire, l'axolotl étant un animal nocturne.

Les axolotls passeront la plupart de leur temps dans le fond du bassin dont l'aménagement doit être prévu en conséquence. Un animal restant près de la surface est souvent en proie à un malaise (stress ou maladie), et doit donc faire l'objet de beaucoup d'attention.

Le stress chez les axolotls est très présent en captivité. C'est une espèce qui a besoin d'énormément de cachettes (pierres, plantes, etc...), d'une faible intensité lumineuse ainsi que d'un courant quasiment nul pour bien s'épanouir en captivité.

Les poissons peuvent endommager tout ou une partie des branchies des axolotls en tentant de les manger (pendant leur sommeil), ce qui peut conduire à l'apparition d'infections.

Références culturelles

  • Julio Cortázar a publié une nouvelle intitulée « Axolotl » en 1959, parue en français dans le recueil « Les Armes secrètes » ; cette nouvelle fantastique remarquable se comprend mieux si l'on garde à l'esprit le phénomène de néoténie : les axolotls de cette nouvelle sont comme piégés dans leur corps resté à l'état larvaire et cherchent à en sortir.
  • Le mot axolotl ressort fréquemment dans les mots-croisés anglophones.
  • Les « cuves axlotls » de la saga de science-fiction Dune, de Frank Herbert, sont des cuves de développement cellulaire pour procéder à des clonages et à des manipulations génétiques.
  • Dans Pokémon, les créatures Gobou, Wooper (en) , Quagsire (en) et axolot sont inspirées des axolotls, et la traduction française de Wooper est d'ailleurs « Axoloto ». Gobou, s'appelant Mudkip en anglais, est devenu sujet d'un phénomène internet après qu'un fan s'est mis à recruter des fans de Pokémon pour un fan-club en tapant régulièrement So I herd u liek mudkipz.
  • Dans le jeu Animal Crossing: Wild World, le Docteur Shrunk est un axolotl.
  • Dans le jeu Final Fantasy 9, première partie du jeu dans le marais des Kwe, l'on trouve un monstre nommé Axolotl ressemblant à l'axolotl réel.
  • Primo Levi a écrit dans son recueil « Histoires naturelles » une nouvelle « Papillons angéliques » qui s'inspire fortement des axolotls.
  • Le musicien électronique Roudoudou a intitulé un de ses tout premiers titres enregistrés : Le rêve de l'axolotl. Ce titre, diffusé sur le CD Interactif #2 (1995), a été par la suite repris dans l'album Tout l'Univers sous le titre Déjeuner sur l'herbe.
  • Le groupe Hum (en) a intitulé une chanson Afternoon With the Axolotls sur leur album Downward is Heavenward (1997).
  • Le musicien électronique Felix Kubin intitule un de ses albums Axolotl lullabies (berceuses axolotl)
  • Robert Abernathy a écrit une nouvelle de science-fiction intitulée L'Axolotl qui a été publiée en France dans la collection du livre de poche La Grande Anthologie de la Science-Fiction dans le volume Histoires de Cosmonautes.
  • Le dramaturge mexicain Guillermo León a écrit une pièce de théâtre qui s'appelle "Axólotl" [réf. nécessaire]
  • L'acteur principal du film Dans la ville blanche par Alain Tanner est comparé à un axolotl.
  • Le nom d'Axolotl a été donné à un engin sous-marin imaginaire, utilisé par les personnages de fiction Amédée Pinson et Richard Bautengri[2].
  • Au tout début du générique de la série "True Blood" d'Alan Ball, on peut apercevoir un axolotl dans une sorte d'étang.

 

Une Axolotl dans une baignoire , remarquez le regard et l'attitude intelligent de ce petit animal. Lilith 168

 

 

 

Jeudi 24 Mars 2011 à 18h21 dans LA TERRE ET SES ENIGMESPoster un commentaire

Les Anomalies Magnétiques témoignent-elles d'expériences concernant des Vortex dimensionnels, " Des Stargates " ?

 

 

Plus on s’intéresse aux avancées technologiques d’une certaine communauté « discrète » de scientifiques militaires, plus il est possible d’envisager que les séries de science-fiction comme « Stargate » (La porte des étoiles), « Primeval » (Primitif), « X-Files », pourraient être des documentaires!

L’information contenue dans cet article est évidemment laissée à votre jugement.  Il est très difficile, voire impossible, de prouver ou de démontrer que de telles expériences puissent avoir lieu.  Cependant, les publications scientifiques démontrent la capacité technologique actuelle qui rend possible ce genre de projets « starwars ».   Le programme
« CERN », à lui seul, en fait une démonstration exhaustive!

 

Un rapport des Forces spatiales russes (VKS) circulant au Kremlin, le 27 janvier 2011, dit que l’un de leurs satellites Kosmos-2469, actuellement en orbite au-dessus de l’Amérique du Nord, a détecté un excès de rayons gamma de proportions sans précédent émanant de la principale base d’armes chimiques et biologiques de l’armée américaine, située dans l’Utah.  Un réseau de nouvelles aux États-Unis rapporte d’ailleurs l’interruption étrange et soudaine des activités de la base.

Selon ce rapport, depuis la formation de ce qui est décrit comme étant un « vortex magnétique » apparu dans le Golfe d’Aden (voir le rapport concernant cet incident du 1 décembre 2010), un nombre croissant de rayons gamma émanent de sous la Terre, des mers, et ces rayons semblent dirigés vers Sirius (l’étoile la plus brillante dans le ciel).

Une des plus grandes concentrations de rayons gamma a été détectée en provenance de la mer au large des Côtes de la Floride dans une zone connue comme étant le « Continent perdu de l’Atlantide »« Colonnes d’Hercule » qui a conquis de nombreuses régions d’Europe occidentale et d’Afrique, environ 9000 ans avant l’époque de Solon, soit environ 9600 B.C.

Contrairement à d’autres endroits autour de notre Terre où des concentrations de rayons gamma ont été détectées, l’anomalie qui les génèrent au large de la Côte de la Floride est située dans les eaux relativement peu profondes, à 500 mètres sous la mer.   La semaine dernière, la Marine américaine a commencé une de ses plus importantes opérations dans ce secteur.

D’après ce rapport, l’Administration Fédérale de l’Aviation américaine (FAA) a émis un avertissement sans précédent à tous les pilotes survolant cette zone entre le 20 janvier et le 22 février 2011, puisque le Département de la Défense réaliserait des essais qui pourraient rendre le système de guidage par satellite (GPS) peu fiable ou même, non-disponible.

Dans le rapport des Forces spatiales russes (VKS), on indique que cette opération consistait à supprimer de la « structure en forme de pyramide », trouvée au large des Côtes de la Floride, une « pierre angulaire » qui semble être une des sources de la mystérieuse concentration de rayons gamma.  Elle aurait été enlevée pour être amenée vers la base américaine « Dugway Proving Ground »", située à environ 149 km au sud-ouest de Salt Lake City dans l’Utah, pour des tests supplémentaires.

* Notez que la pyramide sur le « Grand Sceau des États-Unis », que l’on voit sur le 1$ américain, est un symbole très important pour les loges occultes.  La « pierre de l’angle » selon les Écritures est Jésus, la « pierre  l’angle » pour l’élite occulte est le « Grand Architecte de l’Univers » ou Satan…

Une fois que cette mystérieuse « pierre angulaire » ait été amenée sur la base militaire en Utah, le 26 janvier 2011, où des tests ont
probablement été menés, le Kosmos-2469 a détecté une série intensive de rayons gamma émanant de la base militaire et des nouvelles en provenance des États-Unis ont déclaré, de la bouche du colonel William E. King, que la base avait été fermée parce qu’ils essayaient de résoudre de « graves préoccupations ».
(Lire cette nouvelle dans le Washington Post, dont l’explication de cette fermeture de la base militaire diffère évidemment des faits exposés dans le présent article…)

Le Ministère de la Défense a désigné la base « Dugway Proving Ground » comme étant un centre majeur pour des essais de produits chimiques et biologiques dans le cadre du « programme Reliance ».  Selon des chercheurs indépendants, la taille énorme de la base et sa situation géographique en milieu isolé sert à des opérations secrètes, dont des essais pour la US Air Force et même, pour des activités reliées aux ovnis.   D’ailleurs, certains croient que les secrets de la « zone 51″ auraient été envoyés dans cette base, la « zone 52″…

Steve Quayle, un chercheurs indépendant des États-Unis, a écrit au sujet de cette mystérieuse « anomalie de l’Atlantique ».  On peut lire son article intitulé:  « L’anomalie de l’Atlantide », l’étrange « Triangle des Bermudes », ouverture d’une ancienne porte dimensionnelle ou la montée de « l’Atlantide »? selon le philosophe et mathématicien grec Platon, une puissance navale située « en face des

Selon Quayle, vendredi le 22 janvier 2011, ils (la Marine) sont revenus avec de nombreuses unités essayant d’établir des communications avec Porto Rico et des discussions ont été entendues à propos d’une « anomalie » qui causait beaucoup de difficultés au niveau des communications qui n’avaient rien à voir avec des problèmes habituels.  Les unités qui étaient dans l’Atlantique au large de la Floride et dans les Caraïbes ont eu à changer de fréquences à plusieurs reprises pour pouvoir échanger des messages compréhensibles avec la station de communication de Puerto Rico.  Il semble que « l’anomalie » aurait été détectée vendredi soir par un opérateur HAM.

Au départ, « l’anomalie » a été décrite comme un signal à amplitude modulée d’une puissance extrême en mégawatts.  Il était constant et non pulsé, dans la gamme des VLF.  Des données ont été enregistrées sur l’analyseur de spectre et sur l’équipement de détection des éclairs et de la foudre et il semble qu’il n’y avait pas d’orages dans ce secteur.  L’emplacement de l’anomalie était tout près de la zone du « Triangle des Bermudes »…

* Est-ce que d’anciennes légendes pourraient ressurgir  « dans notre monde » grâce aux technologies que nous avons aujourd’hui?  Des ouvertures de portes dimensionnelles, vortex magnétiques, d’où sortiraient les dieux des mythologies?

La prophétie des sauterelles qui ont comme chef Apollyon (le destructeur), dans Apocalypse 9, pourrait-elle avoir un lien avec ces vortex magnétiques et l’ouverture de « stargates »?

Est-ce que ces activités électriques et électromagnétiques émanant des « anomalies » pourraient avoir causé les morts mystérieuses et subites des oiseaux et poissons?  Les dates concordent…

Est-ce que le livre « New Atlantis » de Sir Francis Bacon, publié en 1627, pourrait être l’inspiration de l’élite occulte dont l’ambition est la résurrection d’un « ancien monde mythologique » destiné à devenir le « nouveau monde », le « Royaume de la bête » prophétisé par les Écritures?

Sources:
http://www.eutimes.net/2011/01/atlantis-anomaly-causes-shutdown-of-us-army-weapons-base/
http://www.stevequayle.com/News.alert/11_Global/110124.alert.Hawk.html
http://en.wikipedia.org/wiki/File:Bermuda_Triangle.png

 

 CONSCIENCE DU PEUPLE 

Jeudi 17 Mars 2011 à 14h10 dans LA TERRE ET SES ENIGMESPoster un commentaire

 

Des vestiges "Top-Secrets" sous les pyramides.

 

Sous les pyramides vestiges gênant d'une science avancée...Partie 2…

Partie 2…

 


 


Elle fut appelée “Tombeau d’Osiris” et présentée par un montage documentaire télévisé de Mars 1999 comme étant “ouverte pour la première fois”. Explorant ce site en 1935, le Dr Selim Hassan déclara : Nous espérons trouver quelques monuments importants après avoir évacué cette eau. La profondeur totale de cette série de puits est de plus de 40 mètres soit plus de 125 pieds…

Lors du déblaiement de la partie sud du souterrain, on a trouvé une très fine tête de statue, dont chaque détail rend le visage très expressif.

Selon un autre article de l’époque, la statue était un admirable buste sculpté de la Reine Néfertiti, décrite comme “un bel exemple d’un style artistique rare apparu sous le règne d’Amenhotep.”

Aujourd’hui personne ne sait où se trouve cette statue. L’article décrit aussi d’autres salles et chambres souterraines, toutes reliées par des passages secrets très décorés. Le Dr Selim Hassan révéla non seulement avoir vu des cours intérieures ou extérieures, mais aussi une pièce, qu’il baptisa “Chapelle de l’Offrande”, creusée dans un énorme affleurement rocheux entre le Tombeau de Campbell et la Grande Pyramide.

Au centre de la chapelle, trois piliers verticaux décorés forment un triangle. Ces piliers sont des points d’une haute importance dans cette étude car la Bible signale leur existence. On peut en conclure qu’Ezra, l’auteur originel de la Torah (397 av. JC), connaissait le tracé souterrain des passages et des salles de Gizeh. Ce modèle souterrain inspira sans-doute le schéma triangulaire autour de l’autel central des loges maçonniques. Dans Antiquité des Juifs, Josèphe, au premier siècle, écrivit qu’Enoch, figure de l’Ancien Testament, construisit un temple souterrain constitué de neuf salles. Dans un profond caveau à l’intérieur d’une des salles avec trois colonnes verticales, il plaça un lingot d’or de forme triangulaire portant l’inscription du nom absolu de la Divinité (Dieu).

La description des salles d’Enoch était identique à la celle de la Chapelle de l’Offrande sous le sable, juste à l’est de la Grande Pyramide. Une antichambre ressemblant beaucoup à une chambre funéraire, mais “sans l’ombre d’un doute une pièce d’initiation et de réception” fut découverte plus haut sur le plateau, plus près de la Grande Pyramide, à l’extrémité supérieure d’un passage en pente, taillé profondément dans le roc sur la face nord-ouest de la Chambre de l’Offrande (entre la Chambre de l’Offrande et la Grande Pyramide).

Au centre de la salle se trouve un sarcophage de 12 pieds de long en calcaire blanc de Turah et une accumulation de récipients délicats en albâtre. Les murs sont admirablement sculptés avec des tableaux, des inscriptions et des emblèmes reprenant surtout la fleur de lotus. Les descriptions de récipients d’albâtre et de la fleur de lotus emblématique offrent un parallèle remarquable avec ce que trouva Sir William Petrie en 1904 dans l’atelier du temple au sommet du Mont Sinaï (Horeb).

On découvrit d’autres pièces souterraines, des salles, des temples et des couloirs, certains avec des colonnes de soutènement rondes et d’autres ornées de sculptures murales, portraits délicats de déesses magnifiquement vêtues. Le rapport du Dr Selim Hassan décrivait d’autres portraits magnifiquement gravés et de nombreuses frises aux splendides couleurs. On prit des photos et un auteur et chercheur qui les vit, le rosicrucien H. Spencer Lewis se souvint qu’il fut “profondément impressionné” par les images. On ne sait pas où sont aujourd’hui ces rares spécimens d’art et ces vestiges, mais selon la rumeur, des collectionneurs privés les passèrents en fraude hors d’Egypte. Ces détails ne représentent qu’une petite partie du rapport complet du Dr Selim Hassan qui fut publié en 1944 par la Presse Gouvernementale, au Caire, sous le titre Fouilles à Gizeh (en 10 volumes). Cependant, il ne représente qu’un fragment des édifices présents sous le terrain des Pyramides. Pendant la dernière année du désensablement, des ouvriers mirent à jour la plus surprenante découverte qui fut relatée par les médias internationaux. Les archéologues responsables de la découverte furent “déroutés” par ce qu’ils avaient sorti de terre : Une cité la plus merveilleusement organisée qu’ils eussent jamais vue. Elle est remplie de temples, de scènes pastorales peintes au pastel, d’ateliers, d’étables et autres bâtiments y compris un palais.

Pourvu de voies navigables hydrauliques souterraines, son parfait système de drainage rivalise avec d’autres équipements modernes.

L’intrigante question qui en découle est : où est aujourd’hui cette cité ?

Son emplacement secret fut récemment révélé à un petit groupe de personnes qui obtint la permission d’explorer et de filmer la cité. Elle est située au coeur d’un immense réseau de cavernes naturelles du plateau de Gizeh s’étendant loin en direction de l’est sous le Caire. Son accès principal s’effectue par des escaliers taillés dans la roche à l’intérieur du Sphinx descendant jusqu’à la caverne sous le lit du Nil. L’expédition fit descendre des groupes électrogènes et des radeaux pneumatiques et circula le long d’une rivière souterraine qui menait à un lac d’un kilomètre de large. La cité, blottie sur les rives du lac, est en permanence éclairée par de larges sphères de cristal présentes aux murs et au plafond de la caverne. On découvrit une seconde entrée de la cité au niveau de l’escalier qui mène aux fondations de l’Eglise Copte du vieux Caire.

 D’après les récits d’habitants “vivant sous Terre”, relatés par les livres de la Genèse, d’Asher et d’Enoch, il est possible que cette cité se soit anciennement nommée Gigal. On fit un court métrage de l’expédition, et un documentaire appelé Chambers of the Deep (Salles des Profondeurs) qui fut par la suite visionné de façon confidentielle. Au départ, il était prévu de présenter les séquences au grand public, mais, pour certains motifs, cela fut différé…

Un objet sphérique en cristal, à plusieurs facettes, de la taille d’une balle de base-ball, fut rapporté de la cité, et son caractère surnaturel fut prouvé lors d’une conférence récente en Australie. Profondément à l’intérieur de l’objet solide, divers hiéroglyphes tournent lentement comme les pages d’un livre quand celui qui tient l’objet en mains en fait mentalement la demande.

Cet objet remarquable révéla une forme inconnue de technologie et fut récemment envoyé à la NASA aux USA à des fins d’analyse…

Des recherches historiques du 20ème siècle relatent que de stupéfiantes découvertes eurent lieu à Gizeh et dans le Sinaï, dont on ne parle plus aujourd’hui, et des rumeurs égyptiennes abondent au sujet de la découverte d’une autre cité souterraine dans un rayon de 45 km autour de la Grande Pyramide.

En 1964, on découvrit plus de 30 énormes cités souterraines dans l’ancien royaume turc de Cappadoce. Une seule de ces cités contenait d’immenses cavernes, des salles et des couloirs que les archéologues estiment avoir appartenus à 2.000 propriétaires, offrant des conditions d’existence à 8.000 ou 10.000 personnes. Leur existence même prouve de façon évidente que beaucoup de mondes souterrains attendent d’être découverts sous la croûte terrestre.

Les fouilles de Gizeh ont révélé des passages souterrains, des temples, des sarcophages et une cité souterraine qui leur est reliée, et la preuve que les passages souterrains reliaient le Sphinx aux Pyramides est une autre étape vers la confirmation que le complexe a été soigneusement et spécifiquement conçu dans sa totalité.

Démentis officiels…

Grâce aux fouilles du Dr Selim Hassan et aux techniques modernes de surveillance spatiale, les récits et traditions des anciennes écoles de Mystères d’Egypte qui prétendaient conserver la connaissance secrète du Plateau de Gizeh atteignirent tous le plus haut degré de vraisemblance. Toutefois, l’aspect le plus énigmatique de la découverte des installations souterrainnes de Gizeh est le démenti répété de leur existence par les autorités égyptiennes et les institutions universitaires. Celui-ci fut si obstiné que les affirmations des Ecoles de Mystères furent mises en doute par le public et suspectées d’avoir été créées de toutes pièces aux fins de mystifier les touristes.

Le comportement formaliste est caractérisé dans une déclaration publique de l’Université de Harvard en 1972 :

‘’ Personne ne doit prêter la moindre attention aux revendications saugrenues concernant l’intérieur de la Grande Pyramide ou les corridors supposés ainsi que les temples, les salles sous le sable entourant la Pyramide, faites par ceux qui s’associent aux soi-disant cultes secrets ou sociétés occultes d’Egypte et d’Orient. Ces choses existent seulement dans l’esprit de ceux qui cherchent à attirer les amateurs d’énigmes, et plus nous démentons l’existence de ces éléments, plus le public est conduit à supposer que nous cherchons à cacher volontairement ce qui constitue un des grands secrets de l’Egypte. Mieux vaut ignorer toutes ces prétentions plutôt que de simplement les démentir. Toutes nos fouilles dans le secteur de la Pyramide ont échoué quant à la révélation de quelques passages ou salles souterraines, temples, grottes, ou autres choses du genre que ce soit, à l’exception du seul temple jouxtant le Sphinx.’’

Cette ligne stratégique aurait pu suffir à contenir l’opinion intellectuelle mais des déclarations officielles démentant formellement l’existence de temples jouxtant le Sphinx avait déjà été émises les années passées. L’affirmation que chaque pouce de terrain autour du Sphinx et des pyramides avait été exploré en profondeur fut contredite quand le temple proche du Sphinx fut découvert dans le sable et finalement ouvert au public. Sur des sujets échappant à la politique officielle, il devint évident qu’un haut niveau élevé de censure était appliqué de façon à protéger les religions et conceptions historiques tant occidentales qu’orientales.

Lampes perpétuelles…

 

           
 
 

En dépit de découvertes sensationnelles, l’absolue vérité de l’histoire primitive Égyptienne demeure méconnue dans une large mesure, d’où un territoire non cartographié. Il est dès lors impossible de préciser le nombre de kilomètres de passages souterrains et de salles sous le Plateau de Gizeh qui furent éclairés, mais une chose est sûre : à moins que les anciens aient eu la faculté de voir dans l’obscurité, ces vastes espaces le furent forcément. La même question s’applique à l’intérieur de la Grande Pyramide, et les égyptologues s’accordent sur le fait que l’on n’utilisa pas de torches ardentes car les plafonds ne sont pas noircis. D’après ce que l’on sait aujourd’hui, il est possible d’estimer à au moins cinq kilomètres de passages sur 10 à 12 étages. Le Livre des Morts et les Textes des Pyramides font tous deux des allusions frappantes aux “Constructeurs de Lumière”, et cette extraordinaire description peut s’appliquer à un corps de métier responsable de l’éclairage des zones souterraines de leurs complexes.

Jamblique rend compte d’un fascinant récit tiré d’un très ancien papyrus égyptien issu d’une mosquée du Caire. Il s’agit d’un extrait, par un auteur inconnu du 1er siècle de notre ère, comptant l’exploration d’un groupe de personnes qui parvint à l’entrée d’une des salles souterraines autour de Gizeh.

Ils décrivirent leur expérience :

‘’ Nous arrivâmes à une salle. Quand nous entrâmes, elle s’éclaira de manière automatique grâce à la lumière d’un tube de la hauteur d’une main d’homme étendue (environ 15 cm), situé à la verticale dans un angle. Comme nous approchions du tube, il brillait davantage…

les esclaves furent effrayés et s’enfuirent en courant dans la direction d’où nous étions venus ! Quand nous le touchâmes, il s’éteignit. Nous fîmes notre possible pour que le tube brilla de nouveau, mais il ne donnait plus de lumière. Dans quelques salles les tubes lumineux fonctionnaient, dans d’autres, non. Nous brisâmes l’un d’entre eux qui laissa s’écouler des perles d’un liquide argenté qui roulaient rapidement sur le sol jusqu’à disparaître dans les fentes (du mercure ?). Au fil du temps, les tubes lumineux commençèrent progressivement à s’éteindre et les prêtres les enlevèrent pour les entreposer dans un caveau souterrain spécialement conçu à cet effet au sud-est du plateau.

Ils attribuaient la création de ces tubes lumineux à leur Imhotep bien-aimé, pensant qu’il reviendrait un jour les rallumer.’’ Une pratique courante des Egyptiens de l’antiquité consistait à sceller des lampes allumées dans les sépultures de leurs défunts comme offrandes à leur divinité ou pour accompagner les décédés sur la voie les menant à “l’autre rive”.

Parmi les tombes proches de Memphis (ainsi que dans les temples de l’Inde brahmanique) , on découvrit des lampes en fonctionnement dans des salles ou des récipients hermétiquement scellés, que la soudaine exposition à l’air libre éteignit ou provoqua l’évaporation du combustible.

Plus tard les Grecs et les Romains maintenirent cette tradition et même la consacrèrent; non seulement avec de réelles lampes, mais aussi par des reproductions miniaturisées de terre cuite, ensevelies avec les morts. Quelques lampes furent protégées dans des récipients cylindriques, et il existe des exemples pour lesquels l’huile d’origine fut retrouvée parfaitement conservée après plus de 2.000 ans…

Il existe des preuves évidentes, confirmées par témoins oculaires, que les lampes éclairaient tant que les sépultures étaient scellées, d’autres rapportant qu’elles brûlaient encore quand les caveaux furent ouverts des centaines d’années plus tard. La capacité à composer un combustible qui se renouvelait de lui-même aussi rapidement qu’il était consumé fut source d’un différend considérable parmi les auteurs médiévaux, et de nombreux documents existent, avec des ébauches d’arguments. Après avoir dûment constaté l’évidence même, il semble bien que les anciens prêtres-chimistes égyptiens possédaient, dans l’éventail de leurs compétences, celle de manufacturer de leurs mains des lampes qui brûlaient indéfiniment ou du moins pendant des périodes considérables. De nombreuses autorités ont écrit sur le thème des lampes perpétuelles, et W. Wynn Wescott estime le nombre d’auteurs ayant pris ce sujet en considération à plus de 150 et H. P. Blavatsky à 173.

Bien que les différents auteurs parviennent à des conclusions variées, une majorité admet l’existence des lampes prodigieuses. Seuls quelques uns soutenaient que les lampes brûlaient éternellement, mais beaucoup voulaient bien admettre qu’elles pouvaient rester allumées plusieurs siècles, sans renouvellement du combustible. On pensait généralement que les mèches de ces lampes perpétuelles étaient faites d’asbeste tressée ou enroulée, que les premiers alchimistes appelaient ” laine de salamandre”. Il sembla que le combustible fût un produit de la recherche alchimique, peut-être fabriqué dans le temple du Mont Sinaï. Plusieurs formules de préparation de ce combustible pour les lampes furent sauvegardées. Dans l’œuvre profonde d’H.P. Blavatsky, Isis Dévoilée, l’auteur recopie deux formules compliquées, empruntées aux auteurs primitifs, d’un combustible qui “une fois fabriqué et allumé, brûlera d’une flamme perpétuelle en tout lieu de votre choix”.

Certains croient que les prétendues lampes perpétuelles des temples étaient des dispositifs mécaniques truqués, et l’on colporta des explications bien peu sérieuses. Il existe en Egypte d’importants gisements souterrains d’asphalte et de pétrole et certains en concluent que les prêtres reliaient les mèches d’asbeste à un gisement pétrolifère par un conduit secret qui reliait une ou plusieurs lampes. D’autres pensent que la croyance selon laquelle les lampes brûlaient indéfiniment dans les tombes s’explique par certains cas de vapeurs ressemblant à de la fumée qui se déversaient à l’entrée des caveaux nouvellement dégagés. Des groupes qui y sont entrés par la suite, ayant découvert des lampes répandues au sol, assurèrent qu’elles étaient la source des vapeurs. Il y eut quelques histoires bien documentées au sujet de la découverte des lampes perpétuelles non seulement en Egypte mais aussi en d’autres parties du monde.

Montfaucon de Villars fit ce récit fascinant de l’ouverture du caveau de Christian Rosenkreuz. Quand les Frères entrèrent dans le tombeau de leur illustre fondateur 120 ans après son décès, ils trouvèrent une lampe perpétuelle éclairant brillamment dans une suspension au plafond. “Une statue en armure (un robot ?) détruisit la source de lumière quand on ouvrait la salle.”

Cela se rapproche étrangement des récits des historiens arabes qui affirmaient que des automates gardaient les galeries sous la Grande Pyramide.

Un récit du 17ème siècle donne une autre version de ce robot. Dans le centre de l’Angleterre, on découvrit un tombeau étrange contenant un automate qui bougeait quand un intrus marchait sur certaines dalles du sol du caveau. A cette époque, le différend Rosicrucien était à son apogée, aussi décida-t-on que le tombeau était celui d’un initié Rose-Croix.

"Un campagnard découvrit le tombeau et trouva l’intérieur brillamment éclairé par une lampe suspendue au plafond. Comme il marchait vers la lumière, son poids fit glisser les pierres du sol et, instantanément, une silhouette assise dans une lourde armure commença à bouger. Elle se dressa de façon mécanique et frappa la lampe avec une baguette de fer, la détruisant et empêchant ainsi la découverte de la substance secrète entretenant la flamme.

On ignore combien de temps la lampe avait brûlé, mais le compte-rendu fait état d’un nombre d’années considérable…

 

 

Vendredi 18 Mars 2011 à 20h20 dans LA TERRE ET SES ENIGMESPoster un commentaire

Les pyramides étaient-elles des centrales d'énergie ?

 

 Etrange monde ou les vrais scientifiques sont considérés comme paranormaux, et les bandits mafieux comme les vrais archéologues, comme le trop célèbre zahi hawass, pote de Mubarak :




 

Dans le documentaire vidéo Ancient Aliens, dans la première partie, il y ait dit des choses très intéressantes à propos des pyramides, notamment de la Grande Pyramide. Selon certains chercheurs, les pyramides auraient très bien pu servir de centrales électriques aux Extraterrestres présents sur Terre en ces temps-là.
Voici la retranscription sur ce propos :

L'expert en génie Christopher Dunn s'est fixé comme quête personnelle de découvrir les secrets de la Grande Pyramide depuis la fin des années 1970. Selon lui, il y a des indices spécifiques dans la conception et la construction de ce méga-monument qui peuvent aider à trouver la réponse au pourquoi de sa construction.

"Quand vous regardez la Grande Pyramide et examinez la civilisation qui l'a construite, ils étaient de brillants, mais vraiment brillants ingénieurs. En fait, beaucoup d'ingénieurs prétendent que nous ne pourrions pas construire la Grande Pyramide de nos jours. Et elle a été construite, soi-disant, il y a 4500 ans, et avec la précision d'une machine.

Quand j'ai commencé à faire des recherches et que j'ai examiné la Grande Pyramide d'un point de vue fonctionnel, je dirais qu'elle a été construite comme une machine. Peut-être a-t-elle fonctionné comme une machine.

La conception intérieure de la Grande Pyramide comporte quatre conduits d'aération inclinés provenant de la chambre du roi et de la chambre inférieure de la reine. Comme la Grande Pyramide elle-même, leur présence et leur but ne peuvent pas être facilement expliqués.

La difficulté pour construire ces conduits est incroyable. C'est un peu comme construire une cheminée sur un plan incliné dans une maison. Ce que je veux dire, en tant qu'ingénieur en construction, c'est que c'est un vrai cauchemar.

En 2002, une équipe d'ingénieurs et d'égyptologues ont envoyé un petit robot dans l'un des conduits d'aération reliée à la chambre de la reine. Après 65 mètres, une porte en pierre bloquait l'accès. Un trou a été percé à travers elle. De l'autre côté existe une petite chambre possédant encore une autre porte menant plus haut dans le conduit.

Depuis la découverte de la porte, nous avons eu toutes les universités, tous les archéologues, anthropologues, ingénieurs que vous pouvez imaginer - personne n'a été en mesure d'expliquer le but de ces conduits.

Mais ont-ils déjà été ouverts ? Et s'ils l'étaient, à quoi pouvaient-ils servir ?

Les premiers explorateurs qui sont entrés dans la chambre de la reine ont constaté que les murs étaient couverts d'une couche de sel. Cela collait à une théorie que j'avais développée. Vous aviez eu une solution d'acide chlorhydrique dilué qui descendait dans un conduit et du zinc hydraté dans un autre conduit, et quand ils se combinaient dans la chambre de la reine, ils créaient de l'hydrogène.

L'hydrogène est l'une des plus puissantes sources d'énergie dans l'univers. Au milieu du 19e siècle, c'est l'hydrogène gazeux qui a permis de faire décoller les premiers dirigeables humains, appelés zeppelins, dans le ciel. Aujourd'hui, il est utilisé comme combustible pour lancer des fusées dans l'espace. Et si, il y a des milliers d'années, la Grande Pyramide avait effectivement produit de l'hydrogène, qui en aurait fait l'une des premières centrales connues de l'homme.

La théorie de la centrale de Gizeh est essentiellement l'extraction d'énergie de la Terre à travers la Grande Pyramide, et la conversion de cette énergie en énergie micro-onde.

Donc, les produits chimiques arrivent par les conduits dans la chambre de la reine, puis se combinent et se mélangent, et l'hydrogène s'en dégage. L'hydrogène est alors plus léger que l'air et il va remplir toutes les chambres supérieures. L'énergie de la terre fait ensuite vibrer toute la pyramide. Les vibrations sont récupérées dans la Grande Galerie.



J'ai donc proposé l'hypothèse que la Grande Galerie contenait des résonateurs et il y a 27 paires de supports qui s'élèvent tout au long de la galerie, sur lesquels les résonateurs étaient montés verticalement.

Christopher Dunn a théorisé que grâce aux galeries de résonance, la pyramide pouvait tirer une micro-onde d'un des conduits, et que quand cette centrale avait démarré, elle pouvait avoir duré pendant des années, voire même des milliers d'années, créant des micro-ondes. Et c'était une énergie utilisable qui pouvait être capturée.

Maintenant, nous pouvons spéculer où cela va partir de là. Elle pouvait être collectée dans une proximité immédiate ou elle pouvait continuer à voyager dans l'espace. Nous ne savons pas. C'est le mystère. Mais si la Grande Pyramide était en fait une centrale produisant de l'énergie, était-elle la seule, ou faisait-elle partie d'un vaste réseau ? Et existe-t-il des indices qui pourraient nous dire à quoi toute cette énergie pouvait servir ?

Peut-être que le plus marquant des inventeurs du 20e siècle était un serbo-américain nommé Nikola Tesla. Ses brevets sur les courants électriques alternatifs et leur distribution ont aidé à bâtir l'industrie de l'électricité commerciale. Il a également contribué aux sciences de la robotique, du radar et de l'ordinateur. Mais, alors que Tesla peut être crédité de nombreuses avances scientifiques, une idée qui n'a pas aboutit était sa tentative de créer un réseau électrique sans fil. Tesla avait pour projet d'avoir des tours partout aux Etats-Unis et partout dans le monde, et elles auraient diffusé de l'électricité comme une station de télévision. Au lieu d'avoir des lignes à haute tension dans tous les coins, il aurait suffit de transmettre l'énergie dans l'air ou dans le sol.

Il y avait un certain nombre de démonstration de ce dispositif de transmission d'énergie sans fil durant la vie de Tesla. Donc, nous savons que le dispositif a fonctionné. Il apparaît qu'il utilisait la conductivité du sol ou de l'air pour transporter le courant électrique. En gros, dans l'air, si vous y faites passer assez de tension, vous obtiendrez un arc qui le traverse. Vous pouvez le constater tout le temps dans une ampolue fluorescente. Dans le sol, vous avez de l'eau, des minéraux, des sels qui peuvent également transporter les ions, et donc transporter le courant électrique.

Mais bien que les tours électriques de Tesla se soient avérées une théorie très appréciée, le projet a fini en catastrophe financière. Mais l'idée de Tesla de l'électricité sans fil aurait-elle pu être une redécouverte d'une technologie antique ?

"Je crois que ce que Tesla faisait était d'essayer de recréer ce qui était un système antique d'alimentation qui a été utilisé à travers le monde, et la manière de le faire était l'utilisation d'obélisques. Des obélisques étant monolithiques, des tours de granit, qui sont des morceaux de cristal massif, et les obélisques eux-mêmes étaient découpés à des tailles spéciales et mis au diapason."

Ces tours de transmission antiques auraient-elles vraiment pu envoyer de l'électricité dans l'atmosphère ? Et si oui, comment l'électricité était-elle produite ?

"Chacun de ces obélisques aurait nécessité une sorte de centrale produisant l'énergie comme celles que nous avons aujourd'hui. L'électricité est produite par des champs magnétiques rotatifs. Alors les champs magnétiques rotatifs produisent un courant électrique alternatif. La toute première centrale fut construite par Nikola Tesla dans les chutes du Niagara. Vous devez avoir une sorte d'énergie qui fasse tourner les champs rotatifs, qui dans ce cas serait de l'eau.



Donc, chaque obélisque aurait du avoir une centrale électrique semblable à celle des chutes du Niagara. Ca produit l'énergie, mais l'obélisque lui-même envoie l'énergie dans l'atmosphère, la rendant utilisable. Et ceci ressemble à la théorie de Christopher Dunn sur la centrale de Gizeh, car il estime que la Grande Pyramide envoyait effectivement un faisceau micro-ondes à un satellite qui était en orbite autour de la planète. Ce satellite pourrait avoir absorbé l'énergie micro-ondes et l'avoir retransmis, en théorie, à un autre point sur la terre, tels que, par exemple, une île lointaine comme l'île de Pâques ou quelque autre endroit.



De quelques-unes des descriptions des machines volantes antiques, il est possible qu'une certaine forme d'énergie rayonnante ait pu être utilisée pour beaucoup de raisons, comme l'envoyer vers un vaisseau-mère en orbite.



Vous avez juste à bombarder d'énergie le véhicule qui l'absorbe et la transforme en force de propulsion.

 

 

 


 

 

Dimanche 20 Mars 2011 à 12h47 dans LA TERRE ET SES ENIGMESPoster un commentaire

 

Secrets de l’énergie des pyramides

 

 

La pyramide possède t'elle des propriétés énergétiques ? C'est ce qu'on peut lire dans de nombreux manuels d'ésotérisme. Depuis l'Antiquité, elle représente la plus reculée le meilleur rapport entre force et équilibre. Elle confirme que les Anciens possédaient la connaissance des lois fondamentales de l'univers et avaient eu accès au monde des énergies subtiles. Utilisée par différentes civilisations dans différentes régions du monde, elle peut avoir deux développements très différents : la forme traditionnelle que l'on retrouve en Egypte et en Chine s'oppose à la pyramide en cône tronqué connue surtout en Amérique centrale et du Sud.
Ces deux développements revêtent une grande importance, car le résultat énergétique est totalement différent.

 

LES ENERGIES DE LA PYRAMIDE


La radiesthésie (mais également la kinésiologie) peut prouver le rôle important joué par les pyramides au niveau énergétique. Dans ce cas, il ne s'agit pas d'énergies connues, mesurables par des instruments normaux, mais d'énergies subtiles que l'on ne peut déceler que par voie radiesthésiste ou par les effets qu'elles ont sur l'environnement ou les êtres vivants. Ces effets peuvent être étudiés en laboratoire avec des modèles de différents types (avec des matériaux qui en représentent uniquement la structure et avec des parois ouvertes, ou bien avec des structures et des parois pleines). En outre, les résultats obtenus sont répétables et à chaque fois identiques. La pyramide agit à l'égard de l'énergie comme un amplificateur, comme un'accumulateur ou comme un blindage puissant, selon la manière dont elle est positionnée dans l'environnement.

 

 

EMISSIONS PROPRES DE LA PYRAMIDE


La physique microvibratoire nous explique que la pyramide émet des ondes de forme qui lui sont propres (voir Thèmes : Ondes déforme) et qui sont substantiellement négatives pour la matière vivante. Or ce phénomène s'avère lorsque la pyra-mide est positionnée selon un certain schéma prenant comme référence les points cardinaux.
Cela constitue une preuve que les ondes de forme sont la résultante de l'interaction entre la structure géométrique d'un objet et le champ magnétique terrestre, qui est capturé par celle-ci, " informé » et émis à nouveau, avec des caractéristiques propres. La pyramide la plus connue, reproduite plus de soixante fois dans l'Egypte pharaonique après une période d'élaboration (voir la pyramide de Joser) est celle qui est dotée, dans sa partie supérieure, du pyramidion classique (appelé ben ben).

 
Si elle est positionnée avec les quatre faces tournées vers les quatre points cardinaux, elle n'émet pas d'ondes de forme et conserve toutes les émissions énergétiques à l'intérieur de sa structure.
Cela signifie que si elle est posée au-dessus d'un nœud géopathogène, l'influx négatif est bloqué et ne sort pas.
Des relevés radiesthésistes effectués à l'intérieur de la pyramide de Khéops (ainsi que dans d'autres pyramides du même type) ont révélé que les réseaux énergétiques qui entourent le globe, tels que le réseau de Curry et celui d'Hartmann, ne sont pas présents à l'intérieur de la pyramide. Une orientation différente de ce type de pyramide provoque toutefois des émissions d'un type différent.

 

 

Plusieurs cas peuvent se présenter :


1) outre le fait que les faces sont tournées vers les points cardinaux ;
2) la pyramide peut se trouver orientée avec les sommets du carré de la base vers les quatre points cardinaux : dans ce cas il n'y aura pas d'ondes de forme émises mais, quel que soit le type d'énergie présent à l'intérieur de la pyramide (positive ou négative) elle sera dégagée librement vers l'extérieur ;

3) la pyramide est désaxée par rapport aux deux solutions précédentes : non seulement elle libérera l'énergie qu'elle (ou le lieu où elle se trouve) émet normalement mais elle irradiera également des ondes de forme négatives qui lui sont propres.

 

 

LA PYRAMIDE TRONQUÉE


La pyramide tronquée, caractéristique des structures pyramidales de l'Amérique centrale (civilisation aztèque) ou du Sud, présente les mêmes caractéristiques que la pyramide traditionnelle positionnée avec les sommets de la base orientés vers les quatre points cardinaux, ne bloquant par conséquent aucun type d'énergie.
En outre, elle émet vers le haut l'énergie présente en elle.

 
Il est intéressant de réfléchir sur le rôle des pyramides d'Amérique centrale. En effet, sur les terrasses placées à leur sommet étaient sacrifiés des êtres humains (des milliers et des milliers chez les Aztèques). Or, la pyramide tronquée a la capacité de recueillir l'énergie sous-jacente (par exemple géotellurique provenant du milieu environnant) et de la projeter vers le haut, où se trouvaient généralement les victimes sacrificielles. Dans ce cas, les prêtres sont généralement représentés soit complètement nus (ils entrent en interaction positive avec l'énergie du lieu) soit lourdement revêtus (ils doivent se protéger contre un milieu hostile) tandis que les victimes sont toujours nues (choisies selon la polarité appropriée). Leur sacrifice libère de l'énergie et entre en interaction comme un catalyseur entre les influx négatifs recueillis dans l'environnement et projetés vers le haut et l'influx positif du champ énergétique rappelé du haut vers le bas, pour assurer une neutralisation des opposés et une amélioration énergétique environnementale.

 

QUELQUES RECHERCHES RECENTES


Selon le Dr Philip Callahan, de granit rose - qui a été utilisé dans la construction de la Chambre des Rois de la Grande Pyramide - est l'une des substances les plus paramagnétiques. Il a mesuré le calcaire, qui a couvert la Grande Pyramide, est diamagnétique''. Paramagnétique se dit d'une substance qui acquiert une aimantation de même sens que le champ magnétique dans lequel on la plonge, mais qui perd cette aimantation lorsqu'on la sort du champ.Si le moment magnétique résultant est nul : le matériau est diamagnétique . Lorsqu'on le soumet à un champ magnétique extérieur , il réagit faiblement en créant un champ magnétique contraire ( ceci est dû à la déformation des nuages électroniques ) Le cône de forme et de la forme pyramidale sont souvent considérés comme l'équivalent d'énergie. Les deux sont dit pour générer un champ de spin de l'apex.

 

 

Vous pouvez voir ici une photo Kirlian montrant le tourbillon d'énergie en double hélice sortant du sommet de la pyramide. 

 


Légendes Mary et Dean Hardy de Allegan dans le Michigan.

 

 
Les Hardys ont pris une pièce d'or et l'ont suspendue à la Chambre du Roi niveau d'une Grande Pyramide réplique grandeur nature. Après un certain temps la pièce en or a présenté des gouttes d''huile'' à sa surface. Un autre expérimentateur a reproduit cette exprience avec une autre pyramide. Cette expérience reprend les travaux du Dr Dee Nelson de 1979.
Le Tesla Coil ou bobine Tesla est placé au niveau de la Chambre du Roi. Il se compose de deux ou parfois trois circuits électriques couplés en résonnance. Ce mécanisme fut inventé par le scientifique américaino- serbe- Nikola Tesla autour de 1891. Il est généralement utilisé pour produire un courant d'électricité de très haute tension,faible, et de haute fréquence en courant alternatif.

 Joshua Gulick suggère que la pyramide est le ''feu secret'' des alchimistes. Il affirme qu'il a utilisé ce feu secret pour dissoudre l'or métallique dans l'alchimique de l'or et que cette huile de l'or a séché, tout d'abord en une poudre blanche, puis une poudre rouge. Ces produits de l'or sont bien décrits dans la littérature alchimique comme des étapes vers la pierre philosophale. Selon Joshua : ''Le grand secret de l'alchimie est ce qu'on appelle le" feu secret », quelque chose qui peut, au fil du temps, dissoudre l'or en une poudre blanche. Il est dit que l'ensemble du processus est complété par ce" au feu »sans interaction humaine. Il est également dit que le processus est "un jeu d'enfant», et ça l'est vraiment. Le secret du feu qui dissout l'or est une énergie émise par une forme pyramidale. Pas très étonnant, le mot "pyramide» est traduit par "feu au milieu.''


J'ai utilisé [...] une pièce d'or suspendu au milieu d'une pyramide de huit pieds de haut et de sections de tube en cuivre qui forment une image pyramidale. La pièce exsude un liquide qui sèche en une poudre blanche. Il ne s'agit pas de condensation comme la pièce est à la température de l'air et l'humidité est faible. J'ai nettoyé la pièce, et le liquide / poudre réapparaît. Ce n'est pas une propriété signalé normalement de l'or, mais il est tout à fait cohérent avec la première étape du processus alchimique, obscurément liés dans les textes que j'ai étudiés. ''

Selon d'autres auteurs, c'est cette forme d'énergie qui a été utilisé pour faire léviter des blocs de pierre lors de la construction des pyramides.

 

 

 Selon les auteurs du livre ''Pyramid Energy'' la photo ci-dessus appelée Bobine Caducée a été utilisée pour faire léviter des blocs de pierre qui ont été utilisées pour construire les pyramides. Les chemins ont été construits, flanquée de rangées de sphinx, le long de laquelle un circuit appelé solitron créait un vortex en spiral, et était alimentée par des bobine générateurs.

 Deux antennes entre lesquelles un ''vortex'' faisait léviter les pierres.
Les prêtres égyptiens utilisant ces bobines utilisées, un passif (sur la gauche) et un actif (à droite). La bobine active été reliée à la terre sur des ''points sacré'' et prenait donc sa source dans le réseau énergétique planétaire. La raison pour laquelle les scientifiques d'aujourd'hui ne peuvent pas dupliquer cette prouesse est simple, car "ils n'ont pas étudié la source d'alimentation appelé grille électromagnétique terrestre.'' Hardy & Killick expliquent plus en détail:

 ''Les anciens ont utilisé ce réseau pour parvenir à la lévitation et à la communication dans le monde entier. C'est la raison pour laquelle des pyramides se trouvent dans le monde entier. La pyramide de Kheops en Egypte est générateur d'une bobine et a été construit pour puiser dans la grille de la Terre. Le panneau de contrôle principal de cette grille a été l'arche de l'alliance.'' [Hardy & Killick, Pyramid Energy, p. 165. p. 169]

 

 

 

Chercheurs en énergie des pyramides :
Page du Dr. J.D. Nelson of the University of Wyoming : http://www.keelynet.com/unclass/hardy1.htm
Page de Joshua Guilck http://www.subtleenergies.com/ormus/tw/pyramidgold.htm
Twin Serpents http://www.subtleenergies.com/ormus/tw/2serpents.htm

 

Dimanche 20 Mars 2011 à 12h51 dans LA TERRE ET SES ENIGMESPoster un commentaire

Ovnis et Leys - Une recherche

 
Quiconque s'interesse a la problématique ufologique, au passé de l'homme et a ses mystéres, dépasse la pensée distinctive pour s'attacher aux points de cohésion entre différents faits, appartenant a cette étude.

Il y a quelques semaines je rédigeais un article sur un ensemble de Lignes, sillonant notre planéte, dont les propriétés semblaient s'étendre de l'anomalie magnétique, aux évènements dits ''paranormaux'', que ce soit le réequilibrage curratif , les observations UFOs ou même Poltergeist.

L'article décrivait l'idée selon laquelle, les êtres vivants sont instinctivement sensibles a ces lignes qui passent sous nos pieds, et que de fait, hommes, animaux, et la Nature même tends a se regrouper selon une ligne sinusoidale caractéristique de la représentation ondulatoire.


Cette série de 4 articles n'est , toutefois pas compléte. De fait, précisons que les points d'anomalies précisés dans les articles précédents sont décrits comme étant des endroits '' négatifs'', a fortes anomalies. Ce sont les points de croisements que Ivan T. Sanderson a découvert comme étant a des distances égales sur la surface de la planéte.

12 vortex recouvrant les caractéristiques suivantes;

-Amplitudes importantes de pressions barométriques dans l'atmosphére, la ou les tempêtes se forment et se déplacent selon les lignes subséquentes
-Le point central pour de nombreux courrants marins et océaniques
-Endroits de fortes amplitudes d'influx éléctriques solaires, avec des régions de fortes amplitudes de force geomagnétique (gauss)
-Points d'anomalies magnétiques et éléctriques
-Points de fractures planétaires, la ou les plaques tectoniques se confrontent et crée transgression, et activité sismique, et volcanique
-Concentrations majeures de pétrole et d'or
-Endroits d'observations principaux lorsque le magma interne surgit a la surface
-Routes des migrations des créatures volantes, animales, aquatiques
-Endroits principalement fertiles , et bassins genetiques ou de nouvelles espèces sont originaires
-Endroits de concentration des hommes, passés et présent
-Lieu de naissance des grands courants de religions, philosophie, sciences, arts, et architecture

Ce qui , adapté a la forme du globe terrestre, nous donne la structure d'un mélange d'icosahedron et de dodecahedron, soit la structure d'un crystal, '' le Vieux cristal Icosa-Dodeca''. La configuration icosa-dodeca qui reprends l'icosahedron et le dodecahedron sont les quatrièmes et cinquième solides de Platon.

Il y a d'autres sortes de lignes , les lignes curry, les lignes et le maillage Hartmann, les vagues liées a la résonnance de Schuman. Toutefois, la structure dynamique (car les noeuds bougent a travers l'histoire, comme l'atteste les monuments marquant les anciens sites, et les nouvelles routes de migration de certaines espèces) demeurre essentiellement celle marquée par la structure critalline icosa-dodeca.


Nos ancêtres, comme vu précédemment dans les articles cités, avaient connaissance de ces forces, véritable TOILE recouvrant le globe d'une Unique Source d'information.

Le Lien avec la problèmatique ovni vient de la redondance de cas près des mêmes endroits.


Récemment, le 08/04/08 a Sunriver un témoin filmait;

http://ovniparanormal.over-blog.com/article-21750486.html


Sunriver oregon est situé vraiment a proximité du Fort Rock State Natural area http://www.oregonstateparks.org/park_40.php ... Ou l'on trouve evidement le site de la première habitation humaine sur le territoire des US ,Fort rock cave :

Fort Rock Cave is the site of the earliest evidence of human habitation in the U.S.state of Oregon, including 10,000-year-old sandals(the oldest footwear ever discovered).The caveis located approximately 0.5 mi (0.8 km) west of Fort Rockon the Reub Longranch in Lake County
Fort Rock Cave was declared a National Historic Landmarkin 1961.

http://en.wikipedia.org/wiki/Fort_Rock_Cave


Si l'on trace une ligne de sunriver a Fort rock , nous trouvons au milieu le volcan de Newberry Newberry National Volcanic Monument http://en.wikipedia.org/wiki/Newberry_National_Volcanic_Monument


L'histoire de cette region , de paulina et east lake remonte a 500 000 ans Le Parc national de Crater Lake (Crater Lake National Park) est un parc naturel national situé dans l’état de l’Oregon, au nord-ouest des États-Unis. La principale curiosité naturelle du parc est une caldeira, c’est-à-dire les restes d’un ancien volcan appelé Mount Mazama. Un lac occupe le fond du cratère qui est le plus profond des États-Unis (597 mètres[1]) et qui se situe à plus de 2100 mètres d’altitude. Le Crater Lake est tellement clair qu’il est possible de voir des objets à 30 mètres de profondeur à l’œil nu. C’est en 1853 que des chercheurs d’or le trouvèrent. http://fr.wikipedia.org/wiki/Crater_Lake



Replongeons nous , de fait, dans certains légendes amérindiennes Pour les Amérindiens; Crater Lake serait né de l'affrontement de la divinité maléfique du feu qui résidait sur le Mont Mazama et de la divinité de la neige qui occupait le Mont Shasta. C'est cette dernière qui eut le dessus comme le montre la caldeira et sur le mont Shasta Les indiens Iore, qui habitaient la région, pensaient que le mont Shasta était habité par l'esprit du chef Skell, qui était descendu du paradis vers le sommet de la montagne. Depuis lors, de nombreux autres cultes ont été attirés par Mount Shasta. Mount Shasta, la ville homonyme située au pied de la montagne, est le lieu de rendez-vous de toutes ces religions. Un grand nombre de ces religions pensent que des êtres supérieurs aux humains vivent sur Mount Shasta ou visitent la montagne dans des OVNIs. Le mont Shasta est aussi le lieu d'un monastère bouddhiste, Shasta Abbey, fondé par Houn Jiyu-Kennett en 1971. http://fr.wikipedia.org/wiki/Mont_Shasta

Cet endroit, dans une vision de maillage magnétique qui interessaient les anciens - et qui sait encore -, correspond au vortex d'oregon qui continue de faire l'objet d'anomalie magnétiques (boussoles , compas en avion, etc)

Ainsi, gravity hills donc http://en.wikipedia.org/wiki/Gravity_hill et dans notre cas http://en.wikipedia.org/wiki/Oregon_Vortex


Les apex du triangle sont formé par la configuration unique des lieux Eight Dollar Mountain, près de Selma, Mt. Scott jusqu'a l'est de Crater Lake et le sommet de mont Shasta en californie.


Il est donc a supposer que les volcans , monts et les secousses tectoniques spécifiques a certaines régions (les tremblements de terre décrit par Cayce pour la californie du sud ?) sont situés sur la même ligne Un étudiant en géologie dans le montana avait proposé la théorie selon laquelle les tremblements de terre pouvaient représenter les mouvements de la terre le long de la même ley line corrélation activité sismique / ovni / ley / lieux anciens donc ?

 

La présence du Lac Tahoe au sommet d'un des triangles évoque irrésistiblement l'affaire des drones, nous précise un Capitaine en la matière. L'affaire y est résumée ici; http://ovnis-usa.com/chronologie-des-drones/

Si l'on supperpose la carte des Etats-unis d'Amérique sur les observations des drônes avec celles des Leys lines connues et de leurs intersections, que découvrons-nous ?

 
Nous remarquons que les Leys correspondent aux couloirs d'observation, et que les Hots spots, ou les observations sont fréquentes, correspondent aux croisements de ces leys, situés a proximité de lieux sujets a anomalies magnétiques.
Voici donc, une superposition des Leys Lines américaines, avec une carte des lieux d'observation les plus chauds en Amérique par concentration d'observation.
En gris sont rajoutés les lignes. La plupart des lieux a fort taux d'observation sont situés sur ces lignes, et sur les croisements; quasiment aucun point rouge n'y échappe.

 

Il reste a déterminer,quel type d'appareil y est sensible, et tenter , grâce aux textes du passé, de comprendre en quoi , un apport sur ces flux d'energie, ou un prélèvement, est d'une importance fondamentale.

Enfin, nous determinerons en quoi, un type d'observation peut éventuellement correspondre a des types spécifiques de maillage terrestre selon diverses propriétés qu'il nous reste a redécouvrir.

 
 
Dimanche 20 Mars 2011 à 13h34 dans LA TERRE ET SES ENIGMESPoster un commentaire

 

Ormus
 
 
 
 
 
 
La Poudre d'Or blanche – La Conscience de la matrice
 
 
 
 
Cathy Jobin-Gabutti
 


 
 
 
Une découverte récente mais peu connue qui pourrait d'être une importance capitale pour le futur de notre planète. Mais les enjeux scientifiques sont élevés  : si ces assertions sont pleinement démontrées, nous serons obligés de prendre en considération un groupe de substances - probablement des éléments chimiques - dont l'existence n'a pas été jusqu'au aujourd'hui même suspectée.
 
 
Qu'est-ce que c'est ?
 
Ce sont des éléments en métal précieux, dans leur forme naturelle non métallique. Sous cet aspect, ils sont beaucoup plus ordinaires qu'ils ne le sont sous leur forme métallique.
Les éléments ORMUS  sont des minéraux nutritifs essentiels à toute forme de vie.
De nombreux témoins attestent de l'amélioration de leur état, suite à la prise des éléments ORMUS dans leur forme concentrée.
Ces éléments ont aussi d'étranges propriétés : parfois ils disparaissent, lévitent ou traversent des parois solides. ils ressemblent aux matériaux utilisés anciennement par les alchimistes. Les textes anciens, hindous et chinois, font allusion à des matériaux similaires possédant des propriétés identiques.
Beaucoup de consommateurs affirment que les éléments ORMUS, accroissent les facultés psychiques et spirituelles.

D'où proviennent-ils ?
Les éléments ORMUS proviennent de l'air, de l'eau et de la terre. Ils existent dans les cendres de volcan et dans les fruits et légumes qui ont poussé dans de la terre fertile.
Leur relative abondance les rend facile à extraire et leur mise en concentration requiert des méthodes chimiques et mécaniques plutôt simples.
Les minéraux d'ORMUS sont apparemment des éléments chimiques traditionnels ayant adopté une structure atomique différente.
Ainsi il s'agirait d'un 4ème état possible de la matière, mis à part le solide, le liquide et le gaz que nous connaissons déjà.
Il existe un lien important, voir majeur, entre ce "nouvel" état de la matière, connu depuis des millénaires par les alchimistes, et le phénomène d'énergie d'orgone (énergie cosmique découverte par Wilhelm Reich).
Nous sommes sur le point de faire le lien entre la matière et l'éthérique.
D'immenses perspectives pour l'Agriculture, la Santé et l'Environnement
Les expériences sur les plantes sont incontestables et extraordinaires.
On a constaté qu'un noyer traité pendant plusieurs années avait atteint deux fois la taille des autres et produit six fois plus de noix. Quant aux noix elles-mêmes, elles sont grosses comme des mandarines !

Un prunier a produit, dès la première année de traitement, des fruits deux fois plus lourds que ceux de l'arbre témoin. Et après deux ans, ce poids a été multiplié par cinq !
Citons également des oranges de la taille de melons cantaloups.
On sait également que les plantes traitées à l'ORMUS sont non seulement plus productives, mais qu'elles arrivent plus tôt à maturité, nécessitent moins d'engrais et résistent mieux aux parasites. En plus, les fruits ont meilleur goût !
On a régulièrement observé que les productions augmentent encore la deuxième année et les suivantes, après le traitement. Cela est probablement dû à ce que l'ORMUS enrichi la teneur du sol en mycorhizes, champignons symbiotiques nécessaires à la croissance des plantes, et dont on devrait reconnaître enfin l'importance, car ils sont gravement menacés pas les excès d'engrais chimiques et d'herbicides.
La fin des famines et de la désertification
S'il était possible, ne serait-ce que de doubler la production grâce à cette préparation bon marché, la menace de famine ferait place à l'abondance.
Et même sans l'utilisation de l'ORMUS comme supplément alimentaire direct, la santé des hommes serait améliorée.

Des guérisons de cancer
On trouve sur internet, des témoignages de guérison (dont des cancers) obtenus grâce à l'ORMUS. Mais tant qu'il n'y aura pas d'essais cliniques ni de relevés, il faut se garder de donner une caution médicale à un tel produit.

Ne citons ici que quelques-uns des résultats obtenus par des moyens scientifiques reconnus :
On a observé grâce à des analyses des sang au microscope à fond noir, que dans les heures suivant la prise d'ORMUS, les globules rouges se détachent mieux, présente une forme plus arrondie, et que le sérum contient moins de débris.
Des rapports d'électro-encéphalogramme témoignent d'un meilleur équilibre entre les deux hémisphères cérébraux.
Les effets physiques et énergétiques de l'Ormus
L'or monoatomique désigne une substance alchimiste dotée de propriétés physiques et énergétiques uniques. Il existe également dans la nature à l'état naturel.
Mais c'est seulement l'homme, à travers un processus alchimiste, qui peut transformer de façon permanente l'or métal en or monoatomique.
L'or monoatomique lévite sur le champ magnétique de la terre et il existe seulement à 5/9 sur le plan physique. Il ne possède pas de couches d'électrons, mais il est entouré de spirales de lumière torsadées. On peut pour ainsi dire qu'il est "l'esprit et l'âme de l'or (l'or métal est le corps).
C'est un supra conducteur à température ambiante ; il distribue et reçoit l'énergie sans perte.
L'or monoatomique a déjà été utilisé dans les anciennes écoles de mystère afin d'élargir la conscience, accroître la vibration et activer le plein potentiel de l'ADN. Les Hébreux l'ont appelé "manna" ou le "pain de Dieu", les Egyptiens "larme de l'œil d'Horus", Les Indiens "Vibhuti", ou "Bhasma de l'or", les alchimistes "Calx de l'or", qui aide à transformer le plomb humain (l'égo avec ses aspects denses et négatifs) en "or" (l'âme divine).

En prenant l'élixir d'or monoatomique, cela agit notamment sur l'ADN et augment dix mille fois la conductivité énergétique. (Des tests de laboratoire aux Etats-Unis le confirment).
De nombreuses approches énergétiques (kinésiologie, clairvoyance, clair-ressenti, channeling, radiesthésie...) reconnaissent le caractère exceptionnel du Manna - de l'or monoatomique.
Les effets
Stimule le rajeunissement par la réparation de l'ADN défectueux.
Régénère les cellules endommagées et agit sur les dysfonctionnements énergétiques.
Active fortement, de manière énergétique le système hormonal, et en particulier le thymus, l'épiphyse et l'hypophyse.
Renforce et active de manière permanente, le flux de photons (la lumière) dans le système nerveux et dans le système de méridiens.
Améliore le potentiel d'auto-guérison.
Active la perception et les capacités spirituelles et mentales.
Enclenche un intense nettoyage émotionnel.
Accélère la manifestation physique des pensées.
Augmente la fréquence des chakras et des différents corps.
Augment la potentialité de l'ADN.
Elève harmonieusement l'énergie de la Kundalini.
A des vertus aphrodisiaques pour l'homme et la femme, et augmente la production de sperme.
Renforce et augmente la production de globules rouges.
A une action sur le cœur et les artères, ainsi que sur la structure du squelette.
Remarque : le Manna, l'or monoatomique n'est pas un médicament au sens de la médecine traditionnelle. Et il n'est pas non plus un remède miracle. D'autre part, il a été souligné que l'ORMUS à haute dose, peut bloquer les reins, il est donc impératif de respecter la posologie.
En principe, on peut le prendre sans durée prédéfinie. Mais une cure de 6 à 12 mois peut apporter des effets bénéfiques. En effet, nous avons 50 à 70 milliards de cellules à nourrir et cela peut prendre un certain temps.
Les bienfaits
Connexion spirituelle
Plus grande capacité d'intuition
Plus grande clarté et concentration mentale
Augmentation de la santé et de la résistance physique
Optimise la synchronicité entre cerveau gauche et cerveau droit
Nos pensées deviennent plus puissantes et plus cohérentes
Le temps entre désir et manifestation raccourcit
Moins de nécessité d'oxygène
L'ORMUS augmente la quantité d'oxygène présente dans le sang
Réduction de la douleur
Augmentation de l'élasticité
Récupération de l'insomnie
Ces effets incluent : entendre dans le silence - des sensations dans le chakra du cœur et de la gorge - des expériences psychiques- la sécrétion d'une espèce de nectar, dans le voile du palais.
Des bénéfices remarquables ont aussi pu être observés pour la santé animale et végétale
Sources :
http://www.b-harmony.com/calendrier/barry_carter.htm
L'article complet de Barry Carter, qui fait des recherches sur les éléments ORMUS depuis 1989. Il donne des conférences dans le monde entier. Lors de ses conférences et de ses ateliers, Barry détaille tous ces concepts et bien plus encore.
http://www.fangpo1.com/ja/content/view/837/53/
Un article du dossier sur la Révélation Verte, du journal NEXUS - n° 65 de novembre/décembre 2009
http://www.fangpo1.com/ormus_mfkzt.htm
Article du journal NEXUS - n° 50 de mai/juin 2007
 L'utilisation d'ormus
1- PAR ABSORPTION
 Stocker dans un endroit sans radiations électromagnétiques (micro-ondes..).
L'idéal est de le placer près de vos objets les plus sacrés.
L'ORMUS est envoyé enveloppé dans de l'aluminium, car il n'aime pas trop la lumière
L'ORMUS est un produit qui reconnecte l'esprit avec l'âme, les effets sont différents selon les personnes.
Il n'y a pas de contre-indications connues si ce n'est d'éviter d'en donner aux enfants.
Posologie : 
Agiter avant d'utiliser
Prendre 5 à 12 gouttes (augmenter progressivement) 1 ou 2 fois par jour, diluées dans un jus naturel et sinon dans de l'eau naturelle.
Possibilité de réaliser des prises sublinguales (sous la langue).
Laisser reposer au moins 4 heures depuis la dernière prise jusqu'à l'heure du coucher.
Il peut y avoir une grande variation des effets selon les individus, et l'état de l'énergie de force de vie d'une personne peut influencer sur la résonance.
La guérison est un processus lent qui demande de la patience.
 Il a été suggéré que l'ORMUS puisse lire nos "histoires médicales" et certains utilisateurs rapportent des sensations, des maux...etc. dans diverses parties du corps liées à des états antécédents, comme si l'ORMUS allait dans le passé, examinant tout pour voir si un changement est toujours nécessaire.
Dans certains cas, il y a eu réaction de détoxification, ce qui peut être un peu inconfortable et durer quelques mois.
Les utilisateurs doivent se reposer, boire des quantités considérables d'eau et peuvent même arrêter la prise de l'ORMUS, pour la reprendre par la suite. Cependant, ceux qui expérimentent l'ORMUS, rapporte habituellement des résultats plutôt positifs.
Réduire les effets secondaires de l'ORMUS
O.M. Aïvanhov canalisé par Jean-Luc Ayoun - médecin - 8 août 2007
Question : Pourriez-vous nous parler de l'or mononatomique ?
Il faut que je me renseigne deux secondes s'il vous plaît. Alors, d'après ce que me dit l'intra-terrestre, il y a effectivement des courants électriques, cosmiques, magnétiques, électroniques, si vous préférez, qui sont particulièrement amplifié par ce que vous appelez l'or monoatomique. On me dit qu'il est tout à fait possible d'ingérer cet or monoatomique, il peut aussi être mis directement sur la peau. 
Mais il n'est pas sûr que la fréquence des cellules de tous les êtres humains soit capable de laisser passer cet or monoatomique, ça veut dire qu'il n'y a pas d'absorption cellulaire constante. Si la cellule n'est pas capable de capter la vibration et d'ingérer, d'absorber au niveau intracellulaire l'or monoatomique, celui-ci va se dégrader en or, je dirai normal, et va venir altérer le fonctionnement rénal. 
Néanmoins, vous avez des cristaux, on me dit, qui sont recouverts d'or, des cristaux qui sont de couleur bleu métallique. Ces cristaux ont la particularité de vous mettre en contact avec la vibration de l'or monoatomique et donc de jouer le rôle de cette antenne résonateur-amplificateur.
Question : Ce cristal aqua est à porter sur soi ou bien il y a simplement un protocole à faire ? 
Comprenez bien que ce n'est pas une obligation, c'est une réponse à une question. Vous n'allez pas vous promener avec des tas de grigris dans toutes les poches, n'est-ce pas, mais vous pouvez faire l'expérience de ce minéral recouvert d'or.
Question : Ce cristal aqua peut également provoquer des effets secondaires ?
Absolument pas, car c'est une vibration. Vous n'avez pas la matière. Il n'y a pas d'ailleurs que l'or monoatomique, il y a aussi l'argent monoatomique, le platine monoatomique et un certains nombre de métaux qui peuvent se présenter sous cette forme monoatomique. 
Les proportions qui existent pour le corps de lumière ne correspondent absolument pas à l'or monoatomique, il correspond à un mélange d'or, d'argent et de platine monoatomique, me dit-on.
L'or monoatomique est en plus en rapport avec la communication fréquentielle avec d'autres réalités. 
La transmutation ADN est liée au platine monoatomique.

2 - EN APPLICATION LOCALE
Il est possible de l'appliquer directement sur la peau pour tenter de faire disparaître les cicatrices, les taches de vieillesse, les rides, les décolorations de la peau etc.
3 - PLANTES ET ANIMAUX
Les animaux et les plantes l'adorent. Vous n'avez pas besoin d'en mettre beaucoup dans les plantes pour avoir un gros rendement. Si vous en mettez trop, le rendement chute.
Le rapport idéal, ça vaut ce que ça vaut, est de 11 litres pour 4000 m².
J'ai aussi entendu dire que 10 dl de poudre pour 20 litres d'eau.
Les plantes coupées en vase fleurissent comme des folles si vous leur mettez une goutte d'ORMUS dans leur eau.
Cathy Jobin-Gabutti
Mardi 22 Mars 2011 à 18h43 dans LA TERRE ET SES ENIGMESPoster un commentaire

 

Ormus
 
 
 
 
 
 
La Poudre d'Or blanche – La Conscience de la matrice
 
 
 
 
Cathy Jobin-Gabutti
 


 
 
 
Une découverte récente mais peu connue qui pourrait d'être une importance capitale pour le futur de notre planète. Mais les enjeux scientifiques sont élevés  : si ces assertions sont pleinement démontrées, nous serons obligés de prendre en considération un groupe de substances - probablement des éléments chimiques - dont l'existence n'a pas été jusqu'au aujourd'hui même suspectée.
 
 
Qu'est-ce que c'est ?
 
Ce sont des éléments en métal précieux, dans leur forme naturelle non métallique. Sous cet aspect, ils sont beaucoup plus ordinaires qu'ils ne le sont sous leur forme métallique.
Les éléments ORMUS  sont des minéraux nutritifs essentiels à toute forme de vie.
De nombreux témoins attestent de l'amélioration de leur état, suite à la prise des éléments ORMUS dans leur forme concentrée.
Ces éléments ont aussi d'étranges propriétés : parfois ils disparaissent, lévitent ou traversent des parois solides. ils ressemblent aux matériaux utilisés anciennement par les alchimistes. Les textes anciens, hindous et chinois, font allusion à des matériaux similaires possédant des propriétés identiques.
Beaucoup de consommateurs affirment que les éléments ORMUS, accroissent les facultés psychiques et spirituelles.

D'où proviennent-ils ?
Les éléments ORMUS proviennent de l'air, de l'eau et de la terre. Ils existent dans les cendres de volcan et dans les fruits et légumes qui ont poussé dans de la terre fertile.
Leur relative abondance les rend facile à extraire et leur mise en concentration requiert des méthodes chimiques et mécaniques plutôt simples.
Les minéraux d'ORMUS sont apparemment des éléments chimiques traditionnels ayant adopté une structure atomique différente.
Ainsi il s'agirait d'un 4ème état possible de la matière, mis à part le solide, le liquide et le gaz que nous connaissons déjà.
Il existe un lien important, voir majeur, entre ce "nouvel" état de la matière, connu depuis des millénaires par les alchimistes, et le phénomène d'énergie d'orgone (énergie cosmique découverte par Wilhelm Reich).
Nous sommes sur le point de faire le lien entre la matière et l'éthérique.
D'immenses perspectives pour l'Agriculture, la Santé et l'Environnement
Les expériences sur les plantes sont incontestables et extraordinaires.
On a constaté qu'un noyer traité pendant plusieurs années avait atteint deux fois la taille des autres et produit six fois plus de noix. Quant aux noix elles-mêmes, elles sont grosses comme des mandarines !

Un prunier a produit, dès la première année de traitement, des fruits deux fois plus lourds que ceux de l'arbre témoin. Et après deux ans, ce poids a été multiplié par cinq !
Citons également des oranges de la taille de melons cantaloups.
On sait également que les plantes traitées à l'ORMUS sont non seulement plus productives, mais qu'elles arrivent plus tôt à maturité, nécessitent moins d'engrais et résistent mieux aux parasites. En plus, les fruits ont meilleur goût !
On a régulièrement observé que les productions augmentent encore la deuxième année et les suivantes, après le traitement. Cela est probablement dû à ce que l'ORMUS enrichi la teneur du sol en mycorhizes, champignons symbiotiques nécessaires à la croissance des plantes, et dont on devrait reconnaître enfin l'importance, car ils sont gravement menacés pas les excès d'engrais chimiques et d'herbicides.
La fin des famines et de la désertification
S'il était possible, ne serait-ce que de doubler la production grâce à cette préparation bon marché, la menace de famine ferait place à l'abondance.
Et même sans l'utilisation de l'ORMUS comme supplément alimentaire direct, la santé des hommes serait améliorée.

Des guérisons de cancer
On trouve sur internet, des témoignages de guérison (dont des cancers) obtenus grâce à l'ORMUS. Mais tant qu'il n'y aura pas d'essais cliniques ni de relevés, il faut se garder de donner une caution médicale à un tel produit.

Ne citons ici que quelques-uns des résultats obtenus par des moyens scientifiques reconnus :
On a observé grâce à des analyses des sang au microscope à fond noir, que dans les heures suivant la prise d'ORMUS, les globules rouges se détachent mieux, présente une forme plus arrondie, et que le sérum contient moins de débris.
Des rapports d'électro-encéphalogramme témoignent d'un meilleur équilibre entre les deux hémisphères cérébraux.
Les effets physiques et énergétiques de l'Ormus
L'or monoatomique désigne une substance alchimiste dotée de propriétés physiques et énergétiques uniques. Il existe également dans la nature à l'état naturel.
Mais c'est seulement l'homme, à travers un processus alchimiste, qui peut transformer de façon permanente l'or métal en or monoatomique.
L'or monoatomique lévite sur le champ magnétique de la terre et il existe seulement à 5/9 sur le plan physique. Il ne possède pas de couches d'électrons, mais il est entouré de spirales de lumière torsadées. On peut pour ainsi dire qu'il est "l'esprit et l'âme de l'or (l'or métal est le corps).
C'est un supra conducteur à température ambiante ; il distribue et reçoit l'énergie sans perte.
L'or monoatomique a déjà été utilisé dans les anciennes écoles de mystère afin d'élargir la conscience, accroître la vibration et activer le plein potentiel de l'ADN. Les Hébreux l'ont appelé "manna" ou le "pain de Dieu", les Egyptiens "larme de l'œil d'Horus", Les Indiens "Vibhuti", ou "Bhasma de l'or", les alchimistes "Calx de l'or", qui aide à transformer le plomb humain (l'égo avec ses aspects denses et négatifs) en "or" (l'âme divine).

En prenant l'élixir d'or monoatomique, cela agit notamment sur l'ADN et augment dix mille fois la conductivité énergétique. (Des tests de laboratoire aux Etats-Unis le confirment).
De nombreuses approches énergétiques (kinésiologie, clairvoyance, clair-ressenti, channeling, radiesthésie...) reconnaissent le caractère exceptionnel du Manna - de l'or monoatomique.
Les effets
Stimule le rajeunissement par la réparation de l'ADN défectueux.
Régénère les cellules endommagées et agit sur les dysfonctionnements énergétiques.
Active fortement, de manière énergétique le système hormonal, et en particulier le thymus, l'épiphyse et l'hypophyse.
Renforce et active de manière permanente, le flux de photons (la lumière) dans le système nerveux et dans le système de méridiens.
Améliore le potentiel d'auto-guérison.
Active la perception et les capacités spirituelles et mentales.
Enclenche un intense nettoyage émotionnel.
Accélère la manifestation physique des pensées.
Augmente la fréquence des chakras et des différents corps.
Augment la potentialité de l'ADN.
Elève harmonieusement l'énergie de la Kundalini.
A des vertus aphrodisiaques pour l'homme et la femme, et augmente la production de sperme.
Renforce et augmente la production de globules rouges.
A une action sur le cœur et les artères, ainsi que sur la structure du squelette.
Remarque : le Manna, l'or monoatomique n'est pas un médicament au sens de la médecine traditionnelle. Et il n'est pas non plus un remède miracle. D'autre part, il a été souligné que l'ORMUS à haute dose, peut bloquer les reins, il est donc impératif de respecter la posologie.
En principe, on peut le prendre sans durée prédéfinie. Mais une cure de 6 à 12 mois peut apporter des effets bénéfiques. En effet, nous avons 50 à 70 milliards de cellules à nourrir et cela peut prendre un certain temps.
Les bienfaits
Connexion spirituelle
Plus grande capacité d'intuition
Plus grande clarté et concentration mentale
Augmentation de la santé et de la résistance physique
Optimise la synchronicité entre cerveau gauche et cerveau droit
Nos pensées deviennent plus puissantes et plus cohérentes
Le temps entre désir et manifestation raccourcit
Moins de nécessité d'oxygène
L'ORMUS augmente la quantité d'oxygène présente dans le sang
Réduction de la douleur
Augmentation de l'élasticité
Récupération de l'insomnie
Ces effets incluent : entendre dans le silence - des sensations dans le chakra du cœur et de la gorge - des expériences psychiques- la sécrétion d'une espèce de nectar, dans le voile du palais.
Des bénéfices remarquables ont aussi pu être observés pour la santé animale et végétale
Sources :
http://www.b-harmony.com/calendrier/barry_carter.htm
L'article complet de Barry Carter, qui fait des recherches sur les éléments ORMUS depuis 1989. Il donne des conférences dans le monde entier. Lors de ses conférences et de ses ateliers, Barry détaille tous ces concepts et bien plus encore.
http://www.fangpo1.com/ja/content/view/837/53/
Un article du dossier sur la Révélation Verte, du journal NEXUS - n° 65 de novembre/décembre 2009
http://www.fangpo1.com/ormus_mfkzt.htm
Article du journal NEXUS - n° 50 de mai/juin 2007
 L'utilisation d'ormus
1- PAR ABSORPTION
 Stocker dans un endroit sans radiations électromagnétiques (micro-ondes..).
L'idéal est de le placer près de vos objets les plus sacrés.
L'ORMUS est envoyé enveloppé dans de l'aluminium, car il n'aime pas trop la lumière
L'ORMUS est un produit qui reconnecte l'esprit avec l'âme, les effets sont différents selon les personnes.
Il n'y a pas de contre-indications connues si ce n'est d'éviter d'en donner aux enfants.
Posologie : 
Agiter avant d'utiliser
Prendre 5 à 12 gouttes (augmenter progressivement) 1 ou 2 fois par jour, diluées dans un jus naturel et sinon dans de l'eau naturelle.
Possibilité de réaliser des prises sublinguales (sous la langue).
Laisser reposer au moins 4 heures depuis la dernière prise jusqu'à l'heure du coucher.
Il peut y avoir une grande variation des effets selon les individus, et l'état de l'énergie de force de vie d'une personne peut influencer sur la résonance.
La guérison est un processus lent qui demande de la patience.
 Il a été suggéré que l'ORMUS puisse lire nos "histoires médicales" et certains utilisateurs rapportent des sensations, des maux...etc. dans diverses parties du corps liées à des états antécédents, comme si l'ORMUS allait dans le passé, examinant tout pour voir si un changement est toujours nécessaire.
Dans certains cas, il y a eu réaction de détoxification, ce qui peut être un peu inconfortable et durer quelques mois.
Les utilisateurs doivent se reposer, boire des quantités considérables d'eau et peuvent même arrêter la prise de l'ORMUS, pour la reprendre par la suite. Cependant, ceux qui expérimentent l'ORMUS, rapporte habituellement des résultats plutôt positifs.
Réduire les effets secondaires de l'ORMUS
O.M. Aïvanhov canalisé par Jean-Luc Ayoun - médecin - 8 août 2007
Question : Pourriez-vous nous parler de l'or mononatomique ?
Il faut que je me renseigne deux secondes s'il vous plaît. Alors, d'après ce que me dit l'intra-terrestre, il y a effectivement des courants électriques, cosmiques, magnétiques, électroniques, si vous préférez, qui sont particulièrement amplifié par ce que vous appelez l'or monoatomique. On me dit qu'il est tout à fait possible d'ingérer cet or monoatomique, il peut aussi être mis directement sur la peau. 
Mais il n'est pas sûr que la fréquence des cellules de tous les êtres humains soit capable de laisser passer cet or monoatomique, ça veut dire qu'il n'y a pas d'absorption cellulaire constante. Si la cellule n'est pas capable de capter la vibration et d'ingérer, d'absorber au niveau intracellulaire l'or monoatomique, celui-ci va se dégrader en or, je dirai normal, et va venir altérer le fonctionnement rénal. 
Néanmoins, vous avez des cristaux, on me dit, qui sont recouverts d'or, des cristaux qui sont de couleur bleu métallique. Ces cristaux ont la particularité de vous mettre en contact avec la vibration de l'or monoatomique et donc de jouer le rôle de cette antenne résonateur-amplificateur.
Question : Ce cristal aqua est à porter sur soi ou bien il y a simplement un protocole à faire ? 
Comprenez bien que ce n'est pas une obligation, c'est une réponse à une question. Vous n'allez pas vous promener avec des tas de grigris dans toutes les poches, n'est-ce pas, mais vous pouvez faire l'expérience de ce minéral recouvert d'or.
Question : Ce cristal aqua peut également provoquer des effets secondaires ?
Absolument pas, car c'est une vibration. Vous n'avez pas la matière. Il n'y a pas d'ailleurs que l'or monoatomique, il y a aussi l'argent monoatomique, le platine monoatomique et un certains nombre de métaux qui peuvent se présenter sous cette forme monoatomique. 
Les proportions qui existent pour le corps de lumière ne correspondent absolument pas à l'or monoatomique, il correspond à un mélange d'or, d'argent et de platine monoatomique, me dit-on.
L'or monoatomique est en plus en rapport avec la communication fréquentielle avec d'autres réalités. 
La transmutation ADN est liée au platine monoatomique.

2 - EN APPLICATION LOCALE
Il est possible de l'appliquer directement sur la peau pour tenter de faire disparaître les cicatrices, les taches de vieillesse, les rides, les décolorations de la peau etc.
3 - PLANTES ET ANIMAUX
Les animaux et les plantes l'adorent. Vous n'avez pas besoin d'en mettre beaucoup dans les plantes pour avoir un gros rendement. Si vous en mettez trop, le rendement chute.
Le rapport idéal, ça vaut ce que ça vaut, est de 11 litres pour 4000 m².
J'ai aussi entendu dire que 10 dl de poudre pour 20 litres d'eau.
Les plantes coupées en vase fleurissent comme des folles si vous leur mettez une goutte d'ORMUS dans leur eau.
Cathy Jobin-Gabutti
Mardi 22 Mars 2011 à 18h43 dans LA TERRE ET SES ENIGMESPoster un commentaire

 

Etrange découverte en Antarctique, voyage dans le temps.

 

 

Une équipe de scientifiques basée en Antarctique aurait découvert un étrange phénomène temporel.

 

Voyage dans le temps

Le temps à été tourné en arrière le 03/01/2004 à 15h37. Ni la tv ni la radio n’ont rapporté ce fait incroyable !!!!! Il y a huit ans, des scientifiques américains et britanniques qui ont conduit des investigations en Antarctique ont fait une découverte sensationnelle. Le physicien américain Mariann McLein a dit que les chercheurs ont remarqué un brouillard gris en rotation dans le ciel au-dessus du pôle le 27 janvier, qu’ils ont pris pour une tempête de sable ordinaire. Cependant, le brouillard gris n’a pas changé de forme et n’a pas évolué dans le cours du temps. Les chercheurs ont décidé d’étudier le phénomène et ont lancé un ballon météo avec un équipement capable d’enregistrer la vitesse du vent, la température et l’humidité de l’air. Mais le ballon météo est monté vers le haut et a immédiatement disparu.

Au bout d’un moment, les chercheurs ont ramené le ballon météo à terre avec l’aide d’une corde attachée à lui auparavant. Ils étaient extrêmement surpris de voir qu’un chronomètre placé dans le ballon météo indiquait la date du 27 janvier 1965, le même jour mais il y a 30 ans. L’expérience a été répétée plusieurs fois après que les chercheurs aient constaté que l’équipement était en bon état. Mais chaque fois que la montre était de retour elle a indiqué le passé. Le phénomène a été appelé “la porte temporelle” et a été rapporté à la Maison Blanche.

Aujourd’hui l’enquête sur ce phénomène peu commun est en cours. On suppose que le cratère tourbillonnant au-dessus du Pôle Sud est un tunnel permettant de pénétrer dans d’autres temps. Qui plus est, des programmes de lancement de personnes vers d’autres époques ont été commencés. La CIA et le FBI combattent pour gagner le contrôle du projet qui peut changer le cours de l’histoire. Il n’est pas évident de savoir quand les autorités fédérales des USA approuveront l’expérience.

Le célèbre scientifique russe Nikolay Kozyrev a entrepris une expérience pour montrer que se déplacer du futur vers le passé était possible. Il a justifié ses points de vue avec les hypothèses sur l’information instantanée s’étendant à travers les caractéristiques physiques du temps. Nikolay Kozyrev a même supposé que le “temps pourrait exécuter un travail et produire de l’énergie.” Un physicien théoricien américain est arrivé à la conclusion que le temps est ce qui a existé avant l’existence du monde.

On sait que chacun de nous perçoit un cours différent du temps dans différentes conditions. Une fois, la foudre a frappé un escaladeur de montagne; plus tard l’homme a dit avoir vu que la foudre est entrée dans son bras, s’est lentement déplacée le long de ce dernier, a séparé la peau des tissus et carbonisé ses cellules. Il a senti comme si il y avait des milliers d’aiguilles de hérissons sous sa peau.

L’enquêteur russe des phénomènes anormaux, philosophe et auteur de nombreux livres Gennady Belimov, a publié un article avec le titre: “Machine à voyager dans le temps: Première vitesse enclenchée” dans le journal “Sur le bord de l’impossible”. Il a décrit des expériences uniques entreprises par un groupe de personnes enthousiastes dirigées par Vadim Chernobrov, l’homme qui a commencé la création de machines temporelles, des dispositifs avec pompage électromagnétique, en 1987. Aujourd’hui ce groupe de fervents peut ralentir ou accélérer le cours du temps en utilisant l’impact particulier d’un champ magnétique. Le plus grand ralentissement du temps a été constaté de 1,5 secondes par heure de fonctionnement de l’équipement dans les laboratoires.

En août 2001, un nouveau modèle de machine à voyager dans le temps pour humain a été testé dans une forêt à distance de la région de Volgograd, en Russie. Même si la machine a été alimentée par des batteries de voiture et avait peu de capacité, elle parvenait déjà à changer le cours du temps de trois pour cent; le changement a été enregistré par des oscillateurs en cristal symétriques.

D’abord, les chercheurs ont passé cinq, dix et vingt minutes dans la machine en fonctionnement; le plus long séjour a été d’une demi-heure. Vadim Chernobrov a indiqué que les gens sentaient comme si ils se déplaçaient dans un monde différent; ils ont senti la vie ici et “là” en même temps, comme si un peu d’espace se dépliait. “Je ne peux pas définir les sentiments peu communs que nous avons éprouvé à ces moments.”

Ni la TV ni la radio n’a rapporté ce fait étonnant; Gennady Belimov indique que le président russe n’était pas au courant de l’expérience. Cependant, il dit que déjà sous Stalin il y avait un institut de recherche sur les mondes parallèles. Des résultats d’expériences entreprises par les Académiciens Kurchatov et Ioffe peuvent maintenant être trouvées dans les archives. En 1952, à la tête de l’organisation policière secrète soviétique, Lavrenty Beria lance un mandat d’arrêt contre des chercheurs participant aux expériences, à l’issue duquel 18 professeurs ont été exécutés par balle et 59 candidats et médecins des sciences physiques ont été envoyés dans des camps. L’institut a recommencé son activité sous Khruschev. Mais un stand expérimental avec huit principaux chercheurs a disparu en 1961, et des bâtiments près de celui où des expériences ont été entreprises ont été détruits. Après cela, le bureau politique de parti communiste et le Conseil des Ministres ont décidé de suspendre des chercheurs de l’institut pour une période indéterminée.

Le programme a été repris en 1987 quand l’institut a été remis en fonctionnement sur le territoire de l’ Union soviétique. Une tragédie s’est produite le 30 août 1989: une explosion extrêmement forte a retenti dans la succursale de l’institut sur les îles de l’Anjou. L’explosion a non seulement détruit le module expérimental de 780 tonnes, mais également l’archipel lui-même d’une superficie de 2 kilomètres carrés. Selon une des versions de la tragédie, le module avec trois expérimentateurs a heurté un grand objet, probablement un astéroïde, dans un monde parallèle ou en allant vers un monde parallèle. Après avoir perdu son système de propulsion, le module est probablement resté dans le monde parallèle.

Le dernier enregistrement réalisé dans le cadre l’expérience et conservé aux archives de l’institut indique: “Nous mourrons mais continuez à poursuivre l’expérience. Il fait très sombre ici; nous voyons tous les objets devenir doubles, nos mains et nos jambes sont transparents, nous pouvons voir nos veines et nos os à travers la peau. L’approvisionnement en oxygène sera épuisé dans 43 heures, l’appareil respiratoire est sérieusement endommagé. Nos meilleurs souvenirs pour nos familles et amis! Puis la transmission s’est soudainement arrêtée.

 

 

Dimanche 03 Avril 2011 à 19h28 dans LA TERRE ET SES ENIGMESPoster un commentaire

 

Dr. Dieter Broers prédit pour l'humanité un saut quantique élémentaire de la conscience

 

 

 

 

Les thèses du biophysicien Dr Dieter Broers semblent vous couper le souffle. Il met notre ressenti et nos agissements en relation avec l'activité solaire - et il prédit pour l'humanité un saut quantique élémentaire de la conscience.

Depuis trois décennies Dieter Broers s'occupe particulièrement des ondes électromagnétiques. Et il a fait des découvertes qui ont marqué l'époque. Pour «HÖRZU» il a expliqué en exclusivité le rapport entre le rayonnement du soleil et notre avenir.

HÖRZU: Monsieur Broers, vous mettez le soleil en relation avec notre psychisme. Cela semble d'emblée curieux. Veuillez nous expliquer cette relation.

DIETER BROERS:
Chacun connaît la vitalité que le soleil peut provoquer. Chacun connaît le cycle des saisons. On sait que les déprimes hivernales sont en relation avec le soleil, le manque de lumière. D'autres cycles naturels en-dehors des annuels existent et le soleil traverse des processus divers. Il envoie des charges - des électrons et des protons - qui modifient le champ magnétique de la terre. Dans ce domaine, il est reconnu que l'influence sur les systèmes biologiques est significative.

Autrement dit?

Il existe des relations avérées entre l'intensité et les variations du champ magnétique terrestre d'une part et les états d'humeur et de conscience de l'homme. Des études ont clairement établi des liens entre certaines irrégularités magnétiques et le nombre d'entrées en cliniques psychiatriques, d'accidents de la circulation ou de suicides. Des scientifiques de la NASA, parmi lesquels le professeur Franz Halberg, ont réussi à établir le lien direct entre la survenance d'infarctus et les modifications magnétiques sur terre, générées par le soleil. On peut partir de l'idée qu'une grande partie de nos "maladies de civilisation" résulte des irrégularités du champ magnétique.

J'espère qu'il existe aussi des exemples positifs.

Oh oui. Ces mêmes modifications du champ magnétique ont aussi abouti de façon prouvée à faire surgir des idées de génies à l'inspiration. Les dates de création de grandes symphonies, d'oeuvres poétiques d'inventions extraordinaires sont d'évidence en relation avec celles-ci.

Tout cela en relation avec des champs magnétiques modifiés?

Par un exemple je vais vous démontrer comment les champs magnétiques nous influencent. Dans les années 60, la NASA a mandaté l'institut pour la psychologie du comportement Max-Planck à Andechs pour une requête très particulière. Il s'agissait de connaître le comportement de l'homme lorsqu'il est coupé des champs électromagnétiques et magnétiques naturels. Des séries d'expérimentations ont été conduites durant plusieurs années: dans un bunker, des personnes en bonne santé ont été coupées de l'influence du champ magnétique terrestre ainsi que des fréquences de résonnance de la terre. Tous ces "cobayes" devaient vivre dans ce bunker pour une durée librement choisie. Ils pouvaient choisir le rythme de sommeil, prendre de la lecture, mais une chose ne leur était pas possible: un quelconque contact avec le monde extérieur afin de leur enlever toute possibilité objective d'évaluer le temps écoulé. Il en est résulté un constat passionnant: directement à la sortie de leur demeure on les questionnait sur leur appréciation de la durée du séjour. Tous étaient convaincus de n'y avoir passé que peu de jours. Cependant la durée réelle était significativement plus longue. Par exemple, un des bénévoles a motivé l'arrêt volontaire de l'expérience par la nécessité d'assister au mariage de son frère, prévu le lendemain.
Ce "cobaye" était convaincu d'avoir passé au maximum 3 jours dans le bunker alors qu'en réalité il s'agissait de 9 jours.

Se produit-il une dilution du temps?

Exactement. La grille du sommeil se modifie aussi de manière frappante. On a pu observer des dysfonctionnements du cycle de menstruation chez les femmes, des modifications de la température du corps ainsi qu'un stress psychique chez les volontaires. Cela signifie que, en nous, tout obéit à une horloge extérieure qui semble synchroniser les vibrations propres au corps. Notre corps ajuste de nombreux taux vibratoires qui sont spécifiques au coeur, au cerveau, à l'oeil ou à nos cellules. Il semble que ces rythmes propres à notre corps soient calibrés par des champs naturels que la terre met à notre disposition. Ils sont synchronisés comme toutes les pendules des gares par une horloge centrale. Si ces champs naturels ne sont pas présents ou se modifient, nous réagissons par une sorte de désynchronisation.

Qu'en est-il devenu des résultats de cette expérience?

Ils ont été utilisés pour la recherche spatiale de la NASA, au profit des astronautes qui sont naturellement à l'écart du champ magnétique de la terre lorsqu'ils sont dans l'espace. Les résultats ont été publiés. Il s'agit d'une recherche fondamentale sérieusement menée durant les années 60.

Ces phénomènes ont-ils aussi une influence sur le collectif humain? Qu'en est-il par exemple du cas du mur en 1989?

Les auteurs Adrian Gilbert et Maurice Cotterell explicitent les relations entre l'ascendance et la disparition d'empires et les cycles solaires correspondants. Depuis les Babyloniens jusqu'à l'Empire romain ou à l'époque de la culture Maya. Je me rappelle aussi très bien de travaux menés par un collègue qui dirigeait la station de mesures des variations du magnétisme de la terre à Potsdam. Il mettait en comparaison des résultats de mesures complexes du champ magnétique terrestre avec des événements. Les résultats semblaient incroyables: les observations étaient probantes au point de pouvoir reconnaître des mutations fondamentales débouchant sur la dissolution de l'Union soviétique. Ce qui a débuté par la glasnost et la perestroïka pour connaître une première fin avec la chute du mur pouvait être retracé dans l'interprétation des résultats de mesures.

Peut-on sonder le futur avec l'astrophysique?

L'astrophysique est familière des cycles solaires et peut faire des prévisions pour l'activité solaire future.
Il existe de nombreux cycles avec des apparitions diverses. Lorsqu'on compare ceux-ci avec les répercussions connues sur notre psychisme, on dispose d'un instrument prévisionnel très révélateur.
Selon toute vraisemblance, une activité solaire inhabituellement extrême nous attend d'ici 2012. Ce sera le point culminant de notre cycle solaire actuel.

Elle va nous transformer? Ce serait une fatalité contre laquelle nous n'avons pas de défense.

Au conditionnel. Nous devons accepter d'être influencé par des champs extérieurs. Si nous pouvons comprendre que nos corps maintiennent eux-mêmes nos fonctions par électromagnétisme, et que nous admettons que des champs naturels extérieurs conduisent nos fonctions vitales, alors nous serons capables d'humilité face au "plan de vie global". Une telle attitude n'est pas de la fatalité.

Que pouvez-vous nous dire sur les transformations qui nous attendent?

Le peuple centraméricain des Mayas nous a légué à ce sujet l'information que cette "Époque finale" des temps serait conduite par "une volonté cosmique". Une sorte de rayon de synchronisation serait dirigé (en provenance du centre de notre voie lactée) vers notre terre permettant un réalignement de notre humanité. Les Mayas ont été capables, à l'aide de leurs connaissances astronomiques extrêmement avancées, de dater pratiquement tous les événements d'importance. Leurs calculs immortalisés dans le "Tzolkin", le calendrier Maya, indiquent pour 2012 un dernier processus fondamental de transformation. Les Mayas l'ont décrit comme "ascension dans la 5
èmedimension". En observant le cours de notre crise mondiale actuelle, qui semble se diriger vers un final monumental, on pourrait croire à la pertinence de leur prophétie.

En plus du champ magnétique terrestre et du rayonnement électromagnétique solaire, existe-t-il d'autres sources qui nous influencent?

Oui. Des rayons que l'on est capable de mesurer depuis environ 15 ans seulement. La NASA parle d'événements sensationnels qui semblent pratiquement identiques aux informations transmises par les Mayas. Le rayon de synchronisation mentionné par les Mayas semble maintenant être reconnu par les astrophysiciens. Ils rapportent que du centre de notre galaxie, un rayonnement énergétique pas concevable auparavant semble éclairer la terre "comme un phare venant du plus profond de l'espace". Durant les années passées, le rayonnement s'est amplifié de plusieurs centaines de pourcents. Ayant étudié depuis près de 30 ans ces thématiques, je puis confirmer que nous assistons à des changements qui auraient été inconcevables auparavant et qui s'adressent en premier lieu à notre état de conscience.

Qu'en dit l'astrophysique de ce rayon étrange?

C'est une grande énigme. Et revoilà le calendrier Maya. Il dit assez concrètement ce qui va arriver à la fin des temps, peu avant 2012, c'est-à-dire relativement beaucoup de chaos sur notre planète. Comme déjà évoqué, les Mayas prévoyaient une réorientation de l'univers par ce rayon de synchronisation.

Alors on peut se poser la question de l'origine du calendrier Maya. Les Mayas étaient-ils déjà de si valeureux astronomes il y a plusieurs milliers d'années pour être capables de concevoir ce calendrier, ou alors l'ont-ils reçu d'une intelligence extra-terrestre comme certains le soupçonnent?

Il est certain que les Mayas se sont toujours considérés comme voyageurs dans l'espace temps. Le temps comme nous le connaissons n'est qu'une seule dimension parmi les douze de notre conception du monde. Par la physique quantique nous avons dû nous rendre à l'évidence qu'il existe des temps linéaires en directions opposées. La nature nous le montre d'ailleurs. Nos cellules sont capables d'accéder à des informations en amont comme en aval du temps. Transposons cela maintenant au niveau macrocosmique. Les Mayas n'auraient-ils pas été capables de voyager dans divers états de conscience pour pouvoir visiter des espaces de temps différents? N'auraient-ils pas été en mesure d'aller chercher ce calendrier dans leur futur pour nous le léguer? Aussi incroyable que cela paraisse, de telles théories existent.

 



L'archéologie s'est-elle toujours contentée de constater simplement l'existence du calendrier Maya?

Oui, et la description du calendrier est restée à l'état événementiel. Mais ces événements sont tellement frappants que les chercheurs se trouvent devant une énigme. Les Mayas étaient, par contre, certains d'avoir déjà vécu jusqu'en 2012. Selon leur culture, pour eux tout a déjà eu lieu. Si c'est réel, ce serait une explication pour toutes les prophéties du calendrier Maya et leur pleine pertinence. Il existe pourtant d'excellents voyants, mais curieusement aucun n'a été capable d'aller au-delà de l'année 2012.

Qu'entendez-vous par là?

Je parle de la voyance professionnelle. En Russie, il y a des voyants professionnels, appelés des extra-sensitifs, qui sondent le futur. J'ai pu me convaincre qu'aucun d'eux n'a su franchir la barrière de 2012. Donc nous nous retrouverions dès 2012 en territoire totalement vierge, ce qui nous permettrait pour la première fois de modeler notre futur en toute liberté.

Comment vont se manifester les changements dès 2012?

Nous n'aurons certainement pas de plus grosses têtes ou un corps différent. Selon mes réflexions, il va y avoir un saut de conscience, quasiment de l'état d'homme à celui de sur-homme.

Un saut? N'est-ce pas en contradiction avec la théorie de l'évolution?

Absolument pas, l'évolution suit une intention cosmique qui n'est jamais linéaire mais se fait par sauts. Chaque fois qu'un seuil d'expérience est atteint, une nouvelle espèce apparaît.

Quelles valeurs de seuil?

Le professeur Peter Russell qui a étudié la physique à Cambridge auprès de Stephen Hawking dit la chose suivante: "la vie évolue toujours à partir de formes simples vers plus de complexité. Les structures sont de plus en plus différenciées et les éléments sont toujours plus interdépendants dans leur organisation. Le point culminant momentané de cette évolution en accélération se trouve être l'homme et la civilisation humaine." Russell a calculé que les séries par huit milliards correspondent à de telles valeurs de seuil. Ainsi, il faut environ huit milliards de neurones pour constituer une conscience. Le saut de conscience qui nous attend sur la terre est en relation avec la masse critique du nombre d'humains, et aux huit milliards nous y arrivons bientôt. Cette théorie est prise très au sérieux par beaucoup de chercheurs, même si elle semble fantasque.

Comment percevons-nous ce processus?

Considéré sous l'angle pathétique, on nous rappelle notre héritage cosmique. On nous offre la possibilité d'échapper à nos modèles figés, d'étendre notre développement, afin d'abandonner des agissements qui ont détruit notre terre et notre société par notre cupidité égoïste. Il se manifeste quelque chose que l'on pourrait exprimer ainsi: dieu donne un coup de pouce. Comme s'il procédait à un petit correctif.

Que se passera-t-il dans nos têtes?

La fréquence alpha est le portique entre notre inconscient et notre état d'éveil. Nous le franchissons toujours relativement rapidement au moment de s'endormir ou au réveil. L'évènement cosmique nous permet de nous mettre dans cet état et d'y demeurer, ce qui nous permet, en état d'éveil, de voir des choses déposées dans l'inconscient. Nous percevons nos traumatismes, nos "cadavres dans l'armoire". Où ai-je pris plus que ce que j'ai donné? Ou donné plus que repris? Et, simultanément, nous comprenons qu'il y a des corrections à faire. Au travers de mes longues recherches scientifiques, je peux prouver qu'avec ces fréquences, plus présentes qu'auparavant, des guérisons ont été réalisées.

Guérir des maladies?

Il y a bien des années, mon équipe et moi avons réussi au cours de recherches cliniques à mettre des patients considérés en fin de toute thérapie possible, grâce à des champs électromagnétiques précisément définis, dans un état leur permettant de connaître l'origine de leur maladie et engendrer une guérison. A l'évidence, les cellules malades ont "réappris" à communiquer et à retrouver un comportement "social". Des prises de vue au microscope montraient que les cellules malades se remettaient en liaison avec les saines. Elles se sont "resocialisées". Ces champs sont très semblables au champ magnétique terrestre actuel, tel qu'il agit sur nous tous. L'apparition d'une maladie a certainement une corrélation avec des déviations par rapport à la normalité prévue par la nature. Vu sous cet angle, nous pouvons nous considérer comme des enfants de Dieu ayant refusé leur héritage. Il y a un côté dramatique, mais dans ces moments nous percevons notre part de divinité et pouvons l'accepter. Lorsque je conçois être un aspect d'un grand Tout cosmique, mon comportement devient automatiquement éthique et social.

Alors on peut comparer la maladie de l'homme à la maladie de la société?

Oui. Toute cellule cancérigène a un comportement asocial. Elle prélève plus que ce qu'elle ne restitue et oublie qu'elle ne pourra pas survivre ainsi. A son hôte elle extrait toute substance vitale et simultanément à elle-même. L'état naturel originel est basé sur un comportement social. La cellule cancérigène ne pourra survivre qu'au moment de se souvenir de ses vertus.

Les événements cosmiques du moment et le saut de conscience qui s'ensuit pourront-ils nous mettre en situation de sauver malgré tout le monde? Fin de l'exploitation, des guerres, des atteintes à l'environnement?

Pour moi il s'agit d'un acte de la "grâce divine". Je reste convaincu que deux choses vont se produire concernant notre coeur et notre esprit. Une extension du niveau mental va se produire par l'ouverture du coeur.
Friedrich Schiller disait déjà: "il semblerait que depuis Aristote nous n'ayons plus rien appris de nouveau. Depuis l'époque d'Aristote nous savons ce qu'est la démocratie. Nous comprenons la structure sociale. Mais finalement nous sommes restés des Barbares." Schiller disait encore: "le changement n'arrivera que lorsque nous explorerons notre mental avec le coeur."
A mon avis, nous nous trouvons exactement dans cette phase. Par cette connaissance intériorisée, nous influencerons nos comportements qui nous offriront de nouveaux niveaux d'indépendance pour faire de nous des hommes libres. Et, lorsque nous utiliserons notre nouvelle autorité dans le contexte prévu par la nature pour créer de l'harmonie, nous arrêterons de scier la branche sur laquelle nous sommes assis.

Alors nous nous trouvons précisément dans l'apocalypse selon Saint-Jean et, en 2012 c'est l'arrivée du sauveur, l'illumination, le discernement? Pourrait-on considérer la bible comme notre calendrier Maya à nous ...

Il n'y a pas bien longtemps, j'ai précisément discuté de ce sujet avec des chrétiens croyants. Bien que fortement enracinés par une éducation dans un contexte théologique rigoureux, ils ont été en mesure de débattre au sujet de telles suggestions et ont même été confrontés à de fortes émotions. Les larmes coulaient. Et ce, après être arrivés aux mêmes conclusions que celles que vous évoquez.

Vous-même, avez-vous aujourd'hui une lecture différente de la bible?

Je ne me considère pas comme un connaisseur de la bible. Cependant, je me souviens encore de certaines histoires depuis mon instruction religieuse. Je n'avais pas compris la parabole du fils perdu. Pourquoi autant d'injustice de la part du père des deux fils pour punir celui qui est demeuré à la maison et faire la fête pour le retour de l'autre? Il m'apparaît maintenant clairement, et c'est ce qui a provoqué les larmes dans le groupe, que cette parabole doit être transposée à l'ensemble de l'humanité. Ce fils est rentré selon son libre arbitre. Pas en obéissant à une consigne. Au contraire, par révélation et par ses propres expériences. Voilà comment je l'imagine. Et je puis le percevoir avec le coeur.
Enrichis par les expériences acquises par chacun, nous revenons à la conviction que nous formons un tout.

Quelles sont vos expériences avec des personnes définitivement imperméables à vos thèses?

Certains ne s'y feront jamais, ils n'essayent pas vraiment de comprendre. Mais j'ai vécu un phénomène surprenant. Ils sont nombreux à dire: "je n'ai pas tout bien compris, mais je le sens bien. Et il y en a tous les jours plus.
Mais j'aimerais insister particulièrement sur une chose: les événements à venir vont nous libérer de l'illusion d'être des êtres sous tutelle. Il nous revient de reconnaître et accepter notre divinité naturelle. Aucun gourou, aucun maître ne pourra vraiment nous aider. Il n'y a que nous-mêmes qui pouvons arriver à la certitude qu'en tant qu'individu nous faisons partie d'un tout harmonieux. Nos recherches ailleurs peuvent bien nous apporter des expériences de valeur, mais le bonheur est à l'intérieur de nous. Si nous pouvons percevoir cela, nous comprendrons que jusque-là la plupart de nos désirs n'étaient que de nature compensatoire.

INTERVIEW PAR MARTIN HÄUSLER :

BIOGRAPHIE D'UN VISIONNAIRE
Dr. Dieter Broers a mené ses recherches jusqu'en 1992 aux universités de Berlin comme biophysicien dans les domaines des fréquences et des thérapies régulatrices. Ses travaux ont été à l'origine de brevets internationaux. Actuellement, il continue ses investigations à Athènes. Depuis 1997 il est Directeur de la biophysique auprès de l'International Council for Scientific Development (ICSD), et membre du Committee for International Research Centres.


Source :
http://www.arsitra.org

Mardi 05 Avril 2011 à 14h54 dans LA TERRE ET SES ENIGMESPoster un commentaire
Texte libre
  • .
  • fleur de l'arbre de vie  lilith 168
  • ALUNE FINI 3333333333.png
  • Univers de Mélahel.jpg
  • La guerre des Ovnis lilith 2.jpg