•  Une nouvelle espèce de méduses, terrestres celles-ci...

    Lilith 168





    Deux promeneurs ont découverts dans le Désert, prés de Tucson en Arizona, des dizaines de

    petites sphères translucides violettes, disposées en cercle au milieu de nulle part...
    Composées d'une substance gélatineuse, cette découverte intrigue les spécialistes au plus haut

    point et laisse la porte ouverte à bien des hypothèses…

     

     

    Source :
    Dailymail


    votre commentaire
  •  

     

    Les secrets du Bugarach

     

     

     

     

     Bugarach, la « montagne inversée.

     

    Le premier indice matériel et vérifiable objectivement qui montre que le Bugarach est un endroit spécial, c’est la géologie qui nous le « souffle » en quelque sorte. Le Pech de Bugarach est en effet appelé la « montagne inversée » en raison d’une particularité géologique peu commune : l’ordre de ses couches géologiques est complètement inversé. Ce que l’on voit en haut devrait se situer en bas, et inversement. Ce phénomène s’est produit à l’époque de l’ère tertiaire lors de la poussée des Pyrénées. Au moment du mouvement de la plaque et du soulèvement de l’écorce terrestre, les roches sédimentaires se sont plissées, cassées, puis chevauchées et une lame de calcaire du Jurassique supérieur s’est posée sur les marnes et les grès du Crétacé. Ceci explique que la base de cette montagne soit constituée de marnes et de grés datant de -70 millions d’années, et le sommet de calcaire de Jurassique supérieur de - 135 millions d’années. Habituellement, les couches les plus anciennes se trouvent au-dessous des couches plus récentes. En raison de cette anomalie géologique les pôles magnétiques du site se trouveraient inversés et l’on raconte, mais ce n’est qu’une rumeur, que les avions seraient interdits de vols au-dessus de cette montagne en raison de cette anomalie magnétique. Cette bizarrerie du magnétisme terrestre serait donc la cause (ou l’une des causes) du dérèglement des appareils de pilotage des avions. Notons déjà ce coté « inversé » des lieux qui au-delà de l’aspect géologique pourrait être une sorte de « signature symbolique » signifiant qu’ici tout ce passe comme à rebours de ce qui se passe dans l’ordre naturel normal. Nous verrons en effet qu’ils s’y déroulent des phénomènes qui semblent violer les lois admises par la physique officielle.

     

     

     Le Bugarach et son dôme souterrain.

     

    Une rumeur persistante fait circuler l’information selon laquelle des satellites espions Français auraient détecté sous le pic du Bugarach des cavités ainsi qu’un immense dôme. En réalité, il y aurait peut-être deux dômes dans la région : l’un situé sous le Bugarach lui-même, et l’autre enfoui quelque part sous les collines qui dominent la vallée de la Salz. Au moment où nous écrivons ces lignes, nous ignorons toujours ce qui se trouve à l’intérieur de ces dômes mystérieux (s’ils existent) et aussi comment y accéder. Certaines personnes, apparemment bien informées, donnent des précisions stupéfiantes sur les dimensions de ces structures artificielles (qui seraient d’origine extraterrestre) et sur ce qu’elles pourraient abriter. Selon un habitant de la région, Monsieur Jean De Rignies (décédé en 2001), le dôme situé sous les collines de la vallée de la Salz serait dissimulé à une profondeur de 25 mètres sous la surface de la terre. La « coupole » serait métallique et aurait une épaisseur d’un mètre environ. La totalité de la structure aurait une forme ellipsoïdale de 30 mètres de longueur, 15 mètres de largeur, et 3 mètres de hauteur. Elle abriterait, toujours selon M. De Rignies, une base extraterrestre dont les occupants seraient originaires de la constellation d’Orion. Rappelons que Monsieur Jean de Rignies était un personnage inclassable, une sorte de visionnaire préoccupé par toutes les grandes questions touchant à la spiritualité, à l’occulte, et aux ovnis. Son approche spirituelle des événements mondiaux et planétaires lui valut une écoute et une sympathie jamais démentie auprès des cercles d’études philosophiques et scientifiques de la région de l’Aude. Apparenté à l’oncle de la famille de Gérard Encausse (dit Papus), lequel fut disciple du grand thaumaturge Maître Philippe de Lyon, Jean de Rignies fut un beau jour de sa vie touché par la grâce lorsque la voix du Maître Philippe se manifesta à son esprit et y laissa une empreinte indélébile. Cette « rencontre intérieure » fut pour lui une expérience spirituelle de la plus grande importance. En effet, cette voix venue de l’au-delà l’encouragea vivement à retrouver une vallée perdue avec une source, un ancien château et une abbaye, quelque part dans la région de l’Aude à proximité de Rennes-le-Château. Quand il découvrit dans la réalité, c’est-à-dire dans la vallée de la Salz en 1968, ce lieu historique fort ancien, ce fut pour lui le début d’une aventure mystique de tous les instants. Lui-même se décrivit plus tard comme le « gardien » du lieu. Dans une cassette enregistrée par l’ufologue Jimmy Guieu et consacrée aux mystères de Rennes-le-Château, Jean de Rignies nous donne d’autres précisions sur ce lieu étrange qui dissimulerait une base extraterrestre. Il nous dit en effet qu’une équipe de scientifiques, dont une personne qui appartenait à la Nasa, serait venue sonder le sol avec un « magnétomètre à proton doublé d’un système VHL » (sic), appareil de mesure très sophistiqué dont il n’aurait existé, à l’époque, que 7 exemplaires dans le monde. Avec ce matériel « haut de gamme » si je puis dire, l’équipe de scientifiques aurait en effet découvert dans le sous-sol une « anomalie » se présentant la forme d’une vaste cavité. Peut-être que ce « nucléus », ce « noyau » secret, comme l’appellent certains chercheurs, cette « porte du temps » ou ce « vortex », abrite-t-il un vaisseau spatial extraterrestre ou les archives oubliées d’un « savoir perdu ». Comment le savoir ? En tout cas, cela fait beaucoup de « peut-être », et donc très peu de certitudes finalement.

     

     

     Le Bugarach et les avions. 

     

    Autre rumeur persistante : les avions survolant la région auraient comme consigne de ne pas passer au-dessus de la zone du Bugarach. Cette consigne viendrait du fait que tous les instruments de bord des avions se dérègleraient dès qu’ils survoleraient cette montagne. Ces pannes d’instruments auraient pour origine une anomalie magnétique peut-être liée à l’anomalie géologique évoquée au paragraphe n°3 ci-dessus, « la montagne inversée » (donc une origine naturelle). Mais cette anomalie magnétique pourrait aussi être d’origine artificielle, c’est-à-dire provoquée, par exemple, par un « engin » dissimulé sous la montagne. Quoi qu’il en soit, des perturbations magnétiques seraient régulièrement signalées dans ce secteur. Les téléphones portables se mettraient sans raison apparente hors service (impossibilité de joindre un correspondant) lorsque l’on s’approcherait d’un peu trop près du Bugarach. Les ordinateurs portables se trouveraient eux aussi irrémédiablement endommagés. Il serait même arrivé que des batteries de caméscopes VHS fondent littéralement. Un internaute qui s’était rendu sur place aurait « grillé », selon son témoignage, deux ordinateurs portables, et il a bien failli en « griller » un troisième, mais heureusement pour lui, seule une ligne de pixel sur l’écran ne fonctionnait plus (sic). Tout cela semble fort mystérieux, mais il existe aussi des vidéos sur Internet qui montrent des avions de ligne qui passent très près du pech sans subir apparemment de gros dommages. Alors qui croire ? Une simple vérification auprès de l’aviation civile par exemple, pourrait nous dire si cette zone est bien interdite de vol.

     

     

     

     

    Le Bugarach, et ses entrées secrètes 

     

    Autre rumeur : il y aurait actuellement quatre ou cinq entrées secrètes dissimulées sur les parois du Bugarach. Ces entrées seraient plus ou moins surveillées par l’armée (mission secrète évidemment). Ces mystérieuses entrées seraient cachées par le décor naturel de la montagne. Elles auraient été utilisées par des chercheurs du CNRS. Le fait qu’elles ne soient pas visibles aurait en quelque sorte protégé ces chercheurs des regards indiscrets. On raconte qu’en 1989 des militaires auraient demandés aux habitants de la région de leurs donner des renseignements sur l’existence d’endroits profonds (grottes, cavités) dans le but de stocker du matériel. Nous ignorons toujours de quel matériel il pouvait s’agir.

     

     

     Le Bugarach et les ovnis.

     

    Une des rumeurs, sans doute la mieux fondée selon nous, est celle qui concerne l’observation relativement fréquente d’ovnis dans cette région. Des bruits courent que certaines nuits (et même parfois le jour) on y voit d’étranges « objets » qui survoleraient directement le pic du Bugarach. Je sais que des groupes (associations organisées ou groupes informels) qui étudient le phénomène ovni, envoient parfois leurs membres pour y passer la nuit dans l’espoir de mettre en évidence ce phénomène. Pour beaucoup de chercheurs le nom même de Bugarach est directement associé à une activité ovni à l’instar d’autres secteurs comme le fameux Col de Vence par exemple. En ce qui concerne le rapport entre le Bugarach et les ovnis, j’ai pu vérifier par moi-même qu’il existait des cas d’observations remarquables, bien documentés, mettant en scène des témoins dignes de foi. J’ai aussi en ma possession des clichés photographiques (numériques), et même une vidéo, qui montrent des « objets » passant à très grande vitesse devant le Bugarach.  

     

     

    Une rencontre du troisième type

     

     

    Voici une « rencontre du troisième type » située près du Bugarach qui rappelle de façon étonnante (avec des variantes cependant) le cas de la « RR3 dans l’Aude ». Le 15 juillet 2008, toujours dans le département de l’Aude, une famille fut réveillée vers 3 heures du matin par leur chien qui aboyait pour rentrer dans la maison. Un ballet aérien leur fut offert par un couple de sphères lumineuses, pendant qu’une entité humanoïde évoluait dans le champ voisin. Haute de deux mètres à deux mètres cinquante, une petite sphère lumineuse au-dessus de sa tête, elle a « glissé », comme sur un coussin, d’air dans le champ pendant une heure et demie. L’entité semblait chercher quelque chose. Le caractère d’étrangeté de l’observation fut accru par le fait que les « bras » de l’être étaient décrits comme longs et fins, allant jusqu’aux genoux et agités de mouvements fluides comparables à ceux des tentacules d’une pieuvre. Là encore, quelques semaines plus tard, les mêmes témoins observèrent un nouveau ballet aérien inexpliqué, puis un troisième. La région où ils vivent est propice aux manifestations insolites. En effet, leur maison est à quelques kilomètres seulement du Pic de Bugarach et de Rennes-le-Château. On ne compte plus les observations mystérieuses dans ce secteur (rapport de M. Thierry Gaulin).

     

     

    Le Bugarach, et ses entrées secrètes

     

    Autre rumeur : il y aurait actuellement quatre ou cinq entrées secrètes dissimulées sur les parois du Bugarach. Ces entrées seraient plus ou moins surveillées par l’armée (mission secrète évidemment). Ces mystérieuses entrées seraient cachées par le décor naturel de la montagne. Elles auraient été utilisées par des chercheurs du CNRS. Le fait qu’elles ne soient pas visibles aurait en quelque sorte protégé ces chercheurs des regards indiscrets. On raconte qu’en 1989 des militaires auraient demandés aux habitants de la région de leurs donner des renseignements sur l’existence d’endroits profonds (grottes, cavités) dans le but de stocker du matériel. Nous ignorons toujours de quel matériel il pouvait s’agir.

     

     

    Le Bugarach et les ovnis

     

    Une des rumeurs, sans doute la mieux fondée selon nous, est celle qui concerne l’observation relativement fréquente d’ovnis dans cette région. Des bruits courent que certaines nuits (et même parfois le jour) on y voit d’étranges « objets » qui survoleraient directement le pic du Bugarach. Je sais que des groupes (associations organisées ou groupes informels) qui étudient le phénomène ovni, envoient parfois leurs membres pour y passer la nuit dans l’espoir de mettre en évidence ce phénomène. Pour beaucoup de chercheurs le nom même de Bugarach est directement associé à une activité ovni à l’instar d’autres secteurs comme le fameux Col de Vence par exemple. En ce qui concerne le rapport entre le Bugarach et les ovnis, j’ai pu vérifier par moi-même qu’il existait des cas d’observations remarquables, bien documentés, mettant en scène des témoins dignes de foi. J’ai aussi en ma possession des clichés photographiques (numériques), et même une vidéo, qui montrent des « objets » passant à très grande vitesse devant le Bugarach.  

     

     

     

     

    Opération Lucifer. 

     

    Dans le numéro 49 de la revue TOP SECRET parue en juin 2010, M. Pierre Oul’Chen a publié un article fort bien documenté intitulé « Ovni : services secrets et politique. La liaison dangereuse ». Nous connaissons le sérieux de M. Pierre Oul’Chen et la solidité de ses sources. Dans un paragraphe intitulé « Opération Lucifer », voici ce qu’il écrit : « Rennes-le-Château est réputé pour ses histoires de trésor, de Templiers et autres sociétés secrètes. Mais le sujet ovni et les services secrets s’y trouvent aussi. Nous avons croisé sur place un « correspondant » de Toulouse auprès de la DGSE. Voici de qu’il nous disait : ce service est très intéressé par les ovnis dans cette région de l’Aude. Durant deux ans, de 1985 à 1987 plusieurs caméras thermiques ont été placées dans ce périmètre de Rennes-le-Château et de Rennes-les-Bains. L’opération était baptisée LUCIFER ABC. Plusieurs réunions se sont tenues à Paris. J’étais le seul « amateur » de l’équipe. Le but était de quadriller la région des Corbières, car de nombreux ovnis y ont été vus. La DGSE a obtenue des films rapprochés de plusieurs phénomènes. Impossible de vérifier les déclarations de notre contact. Sauf qu’il nous a fait une description précise de certains bâtiments de la DGSE, l’aspect détaillé du badge d’entrée sur le site parisien, tout le circuit à faire pour s’identifier : tout est conforme. Par ailleurs, dans certaines opérations extérieures le service baptise d’un nom de code des missions. L’histoire du Rainbow Warrior porte le nom d’opération SATANIC. Troublant rapport avec l’opération LUCIFER ABC de l’Aude. Mais comme son nom l’indique, la DGSE est versée dans les actions extérieures à nos frontières, donc ici cela ne colle pas. Le témoins est sérieux, alors ? Un mystère de plus à verser à ce dossier » (Pierre Oul’Chen).

     

    Ci-dessus : outre ses missions classiques, la DGSE (Direction générale de la sécurité extérieure) est aussi spécialisée dans le traitement du signal, de l’imagerie et de la cryptographie. Dans ce cadre, elle recrute des scientifiques de très haut niveau. Il n’y a donc aucune raison qui pourrait l’empêcher d’étudier le phénomène ovni. Elle dispose sans aucun doute des moyens nécessaires pour faire ce genre d’étude. Dans ce cas, son objectif inavoué serait de collecter des informations fiables pour son propre compte et celui d’autres services de renseignements.

     

     

     

    Bugarach, et l’Arche d’Alliance

     

    Selon quelques chercheurs, le nom même de Bugarach viendrait de l’expression « le bourg de l’arche », en rapport bien entendu avec la fameuse Arche d’Alliance que certains soupçonnent être cachée soit à Rennes-le-Château, soit dans ses environs, c’est-à-dire peut-être sous le Pech de Bugarach. C’est, il faut l’avouer, une rumeur forte, fantastique même, qui situe d’emblée le Bugarach parmi les hauts-lieux, non seulement de l’archéologie scientifique, mais aussi de la spiritualité. En effet, l’Arche d’Alliance ce n’est pas rien. Comme chacun sait, l’Arche d’Alliance, ou « Arche du témoignage », est le coffre qui, dans la Bible, contient les Tables de la Loi, c’est-à-dire les Dix Commandements donnés à Moïse par Yahvé sur le Mont Sinaï. Selon l’Epitre aux Hébreux, « il y avait dans l’Arche un vase d’or contenant la manne, le bâton d’Aaron qui avait fleuri, et les tables de l’Alliance ». L’Arche d’Alliance se présente extérieurement comme un coffre oblong de bois possédant des dimensions très précises et recouvert d’or. Le propitiatoire (c’est-à-dire la partie supérieure du coffre) est surmonté de deux Kérubim (chérubinsou anges)qui se font face les ailes déployées. Rappelons pour l’anecdote que l’Arche d’alliance est l’objet de la quête d’Indiana Jones, le héros du film « Les aventuriers de l’Arche perdue » (1981), du réalisateur Steven Spielberg. Curieusement, nous retrouvons le nom du cinéaste associé au Bugarach à propos de son film : « Rencontres du troisième Type ». Le mystérieux coffre sacré fut construit par les Israélites durant leur long périple à travers le désert. Après l’installation des Israélites à Jérusalem l’Arche d’Alliance aurait résidé dans le Temple construit par Salomon fils de David (le premier Temple de Jérusalem). Après cette période, la Bible n’en fait plus mention, comme si l’Arche avait soudainement disparue. On sait, par le témoignage du général romain Pompée, qu’il n’y avait plus d’Arche d’Alliance dans le second Temple de Jérusalem. Pompée trouva le Saint des Saints totalement vide. Si l’Arche existe encore de nos jours, où est-elle cachée ?  Si noussupposons quelle se trouve sous la montagne du Bugarach, quel périple a-t-elle suivie pourarriver jusque-là ? Ce sont des questions auxquelles il est bien difficile de répondre aujourd’hui. Une rumeur semble aller dans le sens de la présence de l’Arche d’alliance sous le Bugarach. Elle prétend, en effet, qu’une équipe de scientifiques israéliens serait allée faire des fouilles sous la montagne avec sans doute dans l’espoir d’y retrouver un « dépôt » en rapport avec leur histoire. Ce « dépôt » aurait-il un rapport quelconque avec l’Arche d’Alliance ?

     

    ci-dessus : reproduction artistique de l’Arche d’Alliance. Ce « coffre » mystérieux est sensé détenir des pouvoirs extraordinaires. Il serait dangereux de s’y approcher de trop près et même simplement de le toucher. Véritable « maison de Dieu », et en quelque sorte « outil » de la manifestation de Dieu sur Terre, l’Arche est l’un des « objets » les plus sacrés de toute l’histoire de l’humanité.

     

     

     Le Bugarach, et sa (ou ses) base extraterrestre

     

    La question de savoir s’il existe réellement une base souterraine extraterrestre sous le Bugarach (ou à l’intérieur même du Bugarach qui dans ce cas pourrait être creux) semble directement liée à celle des ovnis qui se manifestent régulièrement dans ce secteur. Si les ovnis sont des vaisseaux extraterrestres en visite sur notre planète, il faut bien qu’ils disposent de bases pour s’y poser, pour y effectuer la maintenance de leur matériel, et pour que leurs « pilotes » (dans l’hypothèse où les ovnis seraient pilotés par des entités) prennent un peu de repos (dans l’hypothèse où ces entités auraient besoin de repos). Ces bases pourraient aussi servir à d’autres activités qui nous dépassent complètement. Tout cela peut paraître très « terre à terre » si je puis dire, mais ce n’est pas totalement illogique si nous admettons l’hypothèse extraterrestre. L’ufologue Ghislain Sanchez note que le Bugarach « est soupçonné d’abriter en son sous-sol un lac gigantesque qui serait le refuge d’une base extraterrestre ». Rumeur ou réalité ? Ce qui est en tout cas confirmé c’est le fait que de nombreux habitants de la région ont aperçu des lumières étranges survolant le massif rocheux. Quelques-fois ces lumières semblent même sortir directement de la montagne. Ces engins auraient-ils le pouvoir de traverser la matière sans encombre ? Nous savons que des observations d’ovnis mentionnent ce comportement tout à fait déconcertant. Une autre rumeur veut que le Bugarach abriterait dans ses flancs un vaisseau extraterrestre qui s’y se serait crashé il y a bien longtemps. Le vaisseau serait en quelque sorte prisonnier de la montagne, en bon état de conservation paraît-il, et même toujours potentiellement « actifs » selon certains. Mais tout cela semble tellement fantastique qu’il semble difficile d’y accorder le moindre crédit.

     

     

    Un « Evénement » d’une importance extrême

     

    . C’est probablement un « Evénement » capital soit pour un individu, soit pour une communauté (un pays par exemple). Il pourrait s’agir, par exemple, de l’ouverture d’une « porte » donnant sur d’autres dimensions de l’univers, ou de l’activation d’une « pierre » (un menhir par exemple) permettant la communication entre deux niveaux de réalité (entre le Ciel et la Terre). Comment savoir ? Il peut s’agir aussi de la mise en branle de certaines forces subtiles destinées à générer une « influence » (spirituelle) dans un cadre spatio-temporel précis. Dans un autre ordre d’idées, ce pourrait être l’instant de l’ouverture d’une sorte de « sas » permettant l’accès dans notre univers d’entités non-terrestres ou issues d’autres dimensions. La liste des hypothèses susceptibles de cerner la nature de l’« Evénement » en question n’est bien sûr pas limitative. La seule restriction de notre point de vue est que l’« Evénement » devrait avoir, d’une façon ou d’une autre, une portée spirituelle.   On a longtemps cherché dans le Razès un endroit secret qui pourrait abriter un trésor (matériel), pour le moment, et à notre connaissance, cette « cachette » n’a toujours pas été trouvée. Ne serait-il pas plus judicieux à notre avis, mais ce n’est qu’une hypothèse qui comporte beaucoup d’inconnues, de chercher un « Evénement » ou une « manifestation » dynamique, plutôt qu’un espace statique ? Sans préjuger de la nature de cette « Manifestation », il serait peut-être intéressant de s’engager plus avant dans cette voie de recherche qui n’a pas, semble-t-il, retenue l’attention des chercheurs. Il faut dire que l’attraction exercée par la « cache » susceptible d’abriter un « trésor » (quel qu’en soit la nature d’ailleurs) était tellement forte qu’elle a occulté toute autre possibilité. Mais cette piste du « trésor » n’a-t-elle pas été finalement sciemment entretenue (et par qui ?) pour éviter justement de divulguer le vrai secret du Razès qui est d’une nature toute différente ? 

     

       

      Auteur du dossier M. Daniel Robin www.lesconfins.com    

     


    votre commentaire
  •  

    Michel Genovese,est un enquêteur extrasensoriel, je vous présente ici l'une de ces passionnantes enquêtes, il s'agit ici des 13 crânes de Cristal qui seraient "Une oeuvre du Maître de la Nuit"

     

     

     

     

    LES 13 CRANES DE CRISTAL ‘une oeuvre du Maître de la nuit”

     

     

    maitredelanuit.jpg

    La Cité du Crâne demeure du MAITRE DE LA NUIT  et des 13 Crânes de Cristal

     

    Dans ma recherche sur l’origine des CRANES DE CRISTAL, je me suis « projeté » dans notre lointain passé et j’ai pu « observer » le TEMPLE MAYA où ils étaient déposés ainsi que sa  destruction et leurs dispersions

    Une autre « introspection » du temps m’avait également permis d’assister à d’autres scènes regroupant la découverte du « CRANE MAITRE » celui du destin par l’archéologue anglais Frederick MITCHELL HEDGE aidé de sa fille adoptive ANNA ; nous étions dans le lointain 1924.

    LE CRANE DU DESTIN  a révélé sous mes yeux et ceux de Frederick et d’ANNA des images de notre futur. Mais d’où provenait-il exactement et qui la façonné ? Je vais donc maintenant répondre à ces questions en abordant cette troisième et dernière investigation sur ce sujet.

    Je reprends la photo du « CRANE DU DESTIN » qui me sert de « connexion énergétique »  et me concentre dessus. De nouveau, un froid glacial  me saisis   je l’ignore pour avancer dans ma quête de la vérité sur cette passionnante énigme. Il est nécessaire que je  « remonte » le temps avec le CRANE ; les années défilent lentement puis rapidement, j’atteint maintenant les profondeurs du passé où je rejoins une période que je juge être environ  3500 avant JC. Je me trouve dans une contrée inconnue, il fait froid, le paysage est glacial. Je repère de  mouvements à quelques 50 mètres devant moi. Il s’agit d’humains, ils sont habillés étrangement. Je m’approche d’eux pour observer ; il s’agit de  13 cavaliers.

    Mais ce qui me surprend est leur haumme : il est composé de CRISTAL ! Et sa forme est un CRANE ? Mais qui sont ces étrangers ? Pour le savoir, je ne dispose que d’une seule solution : les suivre et observer. Ils viennent  de descendre de leur monture  et entrent dans un dôme de CRISTAL. Je profite d’une pause  pour dessiner toutes ces scènes. Mais de suite, je me remets à la tâche ;  je me « projette » à leurs côtés et me voilà dans  une  chambre  où se tient un  concile. Nos cavaliers  viennent d’ y prendre place.

    Celui qui  semble leur chef est debout ; je ne peux  voir sont visage car il porte une tunique encapuchonnée mais je peux  « ressentir » un froid terrible émanant de lui, ce n’est pas un humain !

    Il s’adresse aux cavaliers dans un idiome inconnu à mes oreilles. Derrière lui se trouve un écran où des milliers voire des millions de petites lumières clignotent, s’allument et  s’éteignent. On dirait un poste de commande ? Je ne suis  pas au bout de mes surprises. Sur la table du conciliabule se trouvent les treize CRANES : chaque cavalier en saisit un et  s’apprêtent à quitter la séance.

    Mais je ne veux pas quitter cet endroit énigmatique sans avoir trouvé des réponses à mes questions. Je saisis mon courage à deux mains et aborde le Maître de  lieux  et là je ne peux plus avancer : cet être possède un « AURA » incroyablement chargé, je dois m’en éloigner car maintenant,  je sais, je suis en présence du «  MAITRE DE
    LA NUIT »

    Voilà le secret des CRANES : il ne s’agit pas d’artifice  humain mais l’oeuvre du MAITRE DELA VIE ET DE LA MORT. Inutile de vous dire que je refuse de le croire et pourtant je le vois de mes yeux !

    Mais je dois être prudent car il  capte ma « présence » ; je sens que cela devient dangereux, je vais devoir m’éloigner mais j’en profite pour  noter d’autres indices : les treize cavaliers sont les serviteurs du «  MAITRE DE LA NUIT ». Et les treize CRANES sont le signe de ralliement à son pouvoir. Je capte encore la signification de l’écran que j’ai perçu précédemment ; ces millions de petites lumière sont des vies nos vies  qui naissent et meurt à chaque instant ! Je viens de toucher un grand secret je suis dans  l’entre de celui qui décide de nos existences !

    Et là, je ne demande pas mon reste et je file en catimini  pour observer où sont passés les treize CRANES et leurs utilités. Me voilà suivre nos treize cavaliers dans le monde, ils ont le pouvoir de traverser l’espace et le temps ! Nous voilà revenus au TEMPLE DE L’ARCHE, là où tout à commencer et où tout se finira.

    LE SECRET DES CRANES DE CRISTAL, et quand ils seront réunis, ils ouvriront la porte avec de  la DARK ZONE libérant le pouvoir du MAITRE DE LA NUIT. Et souhaitons que cela n’advienne jamais car pour cela, il faudrait retrouver le 13ème CRANE,  j’a i pu identifier sa Présence mais qu’on ne compte pas sur moi pour la révéler loin d e moi l’envie de voir la terre se couvrir des ténèbres.

    L’un des point cruciaux de la diffusion de l’énergie des treize CRANES et le sommet de notre bonne veille TOUR EIFFEL avec une dispersion du rayon parla PYRAMIDE DU LOUVRE. Ceci conclu mon enquête sur les FAMEUX CRANES DE CRISTAL. Ma prochaine enquêtes nous amènera  dans la ville  éternelle ROME et le SECRET DU VATICAN.

     

     *******************

     

     

     

     

     

    LE MAITRE DES CRANES” Le crâne du destin”

     

    frederick.jpg

    L' explorateur Frederick M HEDGES à détenu avec sa fille” le Crâne du destin”

     

    Pour mieux apprivoiser le mystère entourant les Crânes de cristal,  je décide de sonder celui qui, à mes yeux, semble le plus important : LE CRANE DU DESTIN découvert par l’explorateur anglais  Frederick MITCHELL-HEDEGS dans le lointain 1924.

    Ma première réaction en « touchant » ce fameux artefact est immédiatement une immersion dans  un «  tourment  d’images » qui « défilent » très rapidement et qui sont difficile à saisir. Je sens une grande puissance très froide qui « m’envahis » et  semble neutre et inoffensive. J’en profite pour la  « questionner ».

    Et là, je suis « propulsé » dans un très lointain passé dans la zone amérindienne. Les images qui se  « présentent » sous mes yeux sont intrigantes et en même temps explicatives. Un temple amérindien est présent, je « m’invite » à son intérieur pour chercher des informations sur notre « ami » le crâne et je tombe nez a nez avec, ce qui semble, un Shaman qui exécute un rituel. Il est entouré du crâne en objet  mais également des douze autres qui reposent sur un socle de pierre contre l’une des façades de la pièce ; je peux noter un étrange symbole que je retiens pour le  dessiner.

    Je « continue » à suivre ce qui se passe mais des bruits d’armes à feux me font sursauter : que se passe-t-il ? Je décide de quitter cette étrange cérémonie et me projette à l’extérieur : là je peux constater l’avancée de  troupe armée jusqu’aux dents selon leurs costumes ; s’il s‘agit certainement des troupes d’invasions espagnoles qui sont entrain de coloniser la brillante civilisation amérindienne.

    Le danger pour le « temple ou l’arche » est imminent ; je rejoins immédiatement notre Shaman qui continue ces invocations ;  soudain douze des treize crânes commencent à léviter.

    Et sous me s yeux ils se désintègrent. Le seul restant est notre crâne du destin qui, lui, reste sur la table de cérémonie. Mais où sont passés les douze autres crânes ? Et par quel miracle ils se sont littéralement volatilisés ? téléportation quantique ? science totalement inconcevable pour  l’époque et encore inconnue de nos jours.

    J’essaie de trouver des réponses à mes questions en observant notre Shaman ; il vient de quitter la salle de la cérémonie et active ce que je pense un système d’autodestruction car cette partie du temple s’affaisse sur elle-même et cela avant l’arrivée des troupes de conquêtes espagnoles.

    Je quitte cette période de l’espace -temps pour me propulser dans un avenir plus proche. Je suis toujours auprès du « temple » ou maintenant des explorateurs européens s’affairent ; je peux reconnaître le visage de Frederick MITCHELL-HEDGES accompagné d’Anna, sa fille, adoptive ; ils fouillent à l’endroit ou était située la pièce de la cérémonie. je note que le regard d’ Anna est attiré par une lumière provenant des ruines du temple. Je la suis et je la vois remettre à jour un crâne de cristal  après avoir pris de s mesures de sécurité nécessaire.

    Il s’agit bien du crâne du destin celui même que j’ai pu observé 500 ans auparavant. Je suis intéressé de savoir s' ils  arriveront à le  faire « parler ». Dans une tente de leurs campements, l’incroyable se produit sous l’effet de la lumière du soleil ; il projette sur la toile de la tante des images un véritable cinématographe ! Frederick et Anna sont stupéfaits les indigènes autour sont effrayés. Mais que sont ces images ? Je me concentre dessus et observe attentivement

    Je vois des scènes de la deuxième guerre mondiale, des catastrophes, des bouleversements qui sont certainement dans notre futur. Le tout s’achève par la présentation des douze autres crânes.

    Le crâne du destin vient de délivrer son message ; je peux donc me déconnecter pour me préparer à passer à ma prochaine “investigation “qui sera l’ article de la révélation de l’origine des treize CRANES et LEUR MESSAGE FINAL.

     

    Source photo  www.neo-free.forumpicardie.com

                             www.illinoistimes.com

     

     

     

    ****************

     

    LES CRANES DE L’INCONNU” ou la puissance venu du passé”

     

    skull.jpg

    L' un des cranes de cristal 

     

    Il y a des mystères qui nous fascine et nous font rêver, parmi ceux-ci se trouve celui des treize CRANES DE CRISTAL

    On leur attribue des pouvoirs surnaturels de voyance, de guérison, ………mais quand est-il réellement ?(l’ ancienne  coureuse automobile Hollandaise Jo Key VAN DIETEN aurait guéri d’ un cancer de la tête grâce au pouvoir du CRANE ET qu’ elle a en sa possession ) D’après la datation à l’hydratation au quartz, ils auraient été fabriqués au courant de la période allant de 1770 à1920.

    Un crâne aurait  été découvert par l’explorateur anglais Frederick ALBERT MITCHELL-HEDGES en 1924 au BELIZE. D’autres seraient en possession de personnes privées à travers le monde.

    Mais quand est-il réellement de toute cette énigmatique affaire ? Pour le savoir, je vais tenter de  contacter Mme Rose MORIGANNE  qui réside en France et qui possède un de ces crânes car celui détenu par le musée  du Quai Branly à PARIS est inaccessible au public.

    Néanmoins, dans l’attente de pouvoir  retrouver Mme MORIGANNE  et de lui en parler, je commencerai par une « connexion énergétique » sur photo.

    Source Photo/ www.forum-ovni-ufologie.com

     

      

     

    votre commentaire
  •  

    Nanotechnologie millenaires en Oural

     

     

    Nous sommes en 1991 lorsque des prospecteurs d’or en Oural font de biens étranges découvertes…

     

    En effet des objets miniatures, en fait on pourrait les qualifiés de nano-objet, ont été retrouvé dans les montagnes. Depuis le débat fait rage sur l’origine de ces objets.

    Ces minuscules artefacts font entre trois millimètres et trois millièmes de millimètres, ils ont tous été retrouvé dans les couches du pléistocène supérieur. Ces mini objets sont en générales de forme spiralée, ils sont constitués, d’après les études de l’Académie des Sciences russe de Syktyvka, Moscou et St Petersbourg, de tungstène, de molybdène et de cuivre. Les couches sur lesquelles ces objets furent trouvés date d’entre deux millions d’année et dix milles ans.

    Quand on observe la forme de ces structures il semble bien qu’elles aient été fabriquées. Il est par contre difficile de déterminer par qui, en effet, le tungstène et le molybdène on des températures de fusion de 3410 degré pour le premier et 2650 pour le second. Température que les hommes qui auraient pu vivre dans ces époques étaient incapable d’atteindre, et d’ailleurs ils leurs auraient été impossible de façonner des objets de si petite taille étant donné que même aujourd’hui nous aurions de grande difficulté à en produire de similaire…

    Reste d’autre possibilité, ancienne visite d’extraterrestre ? Civilisation ancienne très avancé et disparut ? Formation naturelle ?

    Il semble que certain scientifiques cherche toujours une explication, en tout cas nous somme devant une bien étrange affaire…

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Le sanctuaire de la Sorcière des Bell

     

     

    La légende de la Grotte d'Adams - Sanctuaire de la Sorcière des BellLa "Grotte de la Sorcière des Bell '' située dans la commune rurale d’Adams (Tennessee), est considérée comme l'un des lieux les plus hantés d'Amérique. Sa légende remonte au début du XIXème siècle. Elle est étroitement liée à l'histoire de la famille Bell. En 1817, John Bell, jeune apprenti tonnelier se lança sur la piste du Far West comme des milliers de colons américains. John Bell et sa famille entendaient profiter des lois du congrès favorisant l'implantation des fermiers dans les États du Sud... Direction le Tennessee où la famille acheta plusieurs centaines d'hectares de terres autour de la commune d'Adams. En quelques mois, John Bell devint l'un des fermiers les plus prospères de la région. Mais sa réussite semblait avoir un prix...

     

     

    Hallucinations ou réalité ?

     

    Dès leur emménagement en 1817 et pendant plus de deux ans, les membres de la famille Bell vont vivre des expériences traumatisantes et répétées. Chaque nuit dans les chambres de la maison, une créature invisible et insaisissable rongeait les pieds de lit, arrachait les couvertures, jetait les oreillers sur le sol... L'épouse de John Bell était régulièrement giflée par une force inconnue. Certains soirs, des bruits étranges se faisaient entendre, une présence invisible semblait frapper violemment les murs.

    Des voisins furent les témoins d'une rencontre terrifiante avec une créature hybride, mi-chien mi-lapin. Celle-ci était prostrée dans le champ de maïs des Bell...

    Les rumeurs de la malédiction des Bell se propagèrent rapidement aux quatre coins des États du Sud, au point d'attirer l'attention du Général Andrew Jackson (héros américain de la guerre de 1812 et 7e président des États-Unis) qui se rendit sur les lieux, avec ses troupes, en 1819.

    Sur le campement, l'un des hommes d'Andrew Jackson qui s'autoproclamait ''dompteur de sorcières'' fut pris de convulsion et hurla de douleur avant d'être projeté hors de sa tente. Les hommes de Jackson étaient des militaires aguerris mais peu habitués à combattre des forces invisibles : la troupe se retira rapidement.

     

    Un fantôme aux multiples facettes

    Après les exploits peu retentissants des hommes de Jackson, des spirites tentèrent de démasquer l'identité du fantôme. Plusieurs d'entre eux firent référence à l'âme errante de Kate Batts, qui de son vivant déclarait avoir été spoliée par John Bell. Sur son lit de mort, Kate avait juré de se venger de Bell et de sa famille.

    John Bell est mort en 1820 dans d'étranges circonstances. La famille trouva un flacon rempli d'un mystérieux liquide près du lit de mort de John Bell. Aucun d'entre eux n'eut connaissance de la provenance ou du contenu du flacon...

     

    haunted_bell_witch_cave_mystere_sorciere_bell_grotte_hantee

     Haunted Bell Witch Cave


     

    Si la véritable identité de la Sorcière des Bell est encore aujourd'hui totalement inconnue, la majorité de la population locale reste persuadée que l'esprit de Kate Batts cherchait à se venger. Elle continuerait de hanter la grotte située à proximité de l'ancienne ferme des Bell...

     Une nouvelle attraction

    Actuellement, une reconstruction de la Chambre des Bell est ouverte aux touristes, ainsi que la mystérieuse grotte. Des visites aux chandelles dans la grotte, sont organisées pour faire vivre des sensations fortes aux visiteurs. Le site est connu sous le nom de "Bell Witch Cave" et figure au Registre National des Monuments Historiques Américain depuis 2008.

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Une étrange créature dans une automobile

     

    Animal sans poil2

     

    Nous sommes en juillet 2009 lorsque le propriétaire d’une voiture du Minesota qui venait de se garer fit une bien étrange rencontre.

     

    En effet, il était dans un parking lorsqu’en ouvrant le coffre il vit un bien étrange animal sauter dans son coffre.

    Cet animal semblait sans poils. Un vague aire de canidé, mais avec des pattes assez étrange. Le propriétaire pris plusieurs clichés de cet animal. Mais il est difficile de savoir exactement à quoi nous avons affaire.

     

    Animal sans poil1

     

    Les yeux semblent aussi assez étrange, on pourrait presque croire que l’animal est albinos.

    Finalement la créature s’enfuit rapidement. Il semble d’après le témoignage que l’animal avait tendance à faire des bonds assez facilement au point que le témoin pensa à un Wallaby.

    Certaines personnes pensent qu’il s’agirait d’un chien sans poils du Mexique.

    En espérant que des spécialistes en disent plus…

     


    votre commentaire
  •  

    Chat avec des ailes

     

    Nous sommes en juillet 2004, dans une petite ville de Bukreyevk en Russie proche de Kursk. Nadezhda Medvedeva laisse un petit bol de lait dans son jardin et un chat, faisant environ le double de la taille normal d’un chat vient boire, vide totalement le bol et se met à miauler pour en redemander. Petit à petit le chat reviens plusieurs jours de suite pour redemander du lait. Quelques jours après sa fille l’appelle comme horrifier : « maman, vient voir le chat ! Il a des ailes ! »

     

     JPEG - 26.8 ko

    Une ancienne photo d’un chat ailé…

     

    Là elle voit le chat dans son jardin, elle l’observe attentivement, et soudain le chat déploie ce qui semble être des ailes. Tout de suite elle pense à un démon, un envoyé du diable. La jeune fille appelle le chat Vaska, et il est relativement affectueux, elle l’adopta…

    La rumeur se répand jusqu’à Kursk, mais hélas lorsque les journalistes arrivent, le chat a été abattu par un alcoolique. Un journaliste local verra la dépouille, et dira que malgré son état de décomposition le chat possédait bien des ailes…

     

     


    votre commentaire
  •  

    Un chêne et son eau aux propriétés sacrées

     

    Nous sommes en août 2006 Lucille Pope âgée de 65 ans qui vit dans la partie Est de San Antonio aux Etats-Unis, possède un chêne rouge aux propriétés bien originales.

    L’histoire commence début avril Quand le fils de Pope, Lloyd aperçoit un écoulement, l’écoulement semblait important au départ il pensait à de la sève, mais il se rendit compte ensuite qu’il s’agissait d’eau. Il n’en teint pas vraiment compte. Mais quelques jours plus tard il retourna et vit que l’écoulement continuait. Il le signala à sa mère. Lloyd goûta l’eau, elle est fraîche et a bon goût.

     

    JPEG - 28.5 ko

     Mme Pope et son arbre

     

     

    Pour Lucille l’arbre est sans doute béni pu à des propriétés sacrées. En effet elle avait des douleurs aux chevilles et après avoir aspergé ses jambes d’eau la douleur se dissipa. Pour son fils l’eau n’a aucune particularité et ne crois pas à ce genre de superstition.

    Après quelques temps deux experts apprirent l’existence de l’arbre. Les deux spécialistes en botanique n’ont jamais vu de cas comme celui-ci. D’après leur analyse il s’écoule de l’arbre pratiquement quatre litre d’eau chaque minute et donc il doit y avoir pas mal de pression, et donc probablement un conduit à l’intérieur de l’arbre pour obtenir un tel débit.

     

     JPEG - 16.3 ko

     

    Une photo de l’arbre…

     

     

    L’eau est assez différente de celle distribué dans la ville. De plus si elle venait de la maison sa facture de consommation s’en ressentirait, mais ça n’est pas le cas.

    En attendant que les experts en géologie et en botanique en sachent plus à savoir si c’est une conduite d’eau percée, la présence d’un puit ou une particularité de cet arbre, Mme Pope pense qu’elle a affaire à un miracle et que seul Dieu sait pourquoi ce phénomène se produit…

     

     


    votre commentaire
  •  

    Une pierre guérisseuse en Pologne

     

    Nous sommes début 2010 lorsqu’un plombier polonais qui était entrain de faire des travaux sous sa maison découvre une pierre de grosse taille. Détail surprenant il y a une sorte de Z sculpté dessus.

     

     

     

    Jacek Slominski, cet homme, décide de déplacer ce bloc de roche, en touchant ce rocher, il dit avoir ressentit une étrange impression. Comme si une énergie l’emplissait. Lui qui avait eut mal au dos durant des années, tout d’un coup cette douleur l’a quitté.

    Depuis, et après avoir fait des expériences avec plusieurs personnes, la pierre guérit les personnes qui la touche.

    L’homme ne sait pas d’où proviennent tout ces « miracles » mais des centaines de personnes viennent chaque jour afin de pouvoir toucher cette pierre mystérieuse et être guérit de leurs maux.

    Depuis il a abandonné son métier de plombier et se consacre entièrement à cette pierre et a ce phénomène bien étranges… Mais est ce bien un phénomène paranormal ou autre chose ?

     

     


    4 commentaires
  •  

    Johanna Sophia Schmied donna naissance à un monstre

     

     

    Nous sommes en 1735 lorsque Johanna Sophia Schmied qui vivait à Taucha en Allemagne accoucha prématurément de ce que tout le monde pensait être un enfant et qui se révéla être un être totalement difforme, sans doute mort né.


    monstre de Waldenburg


    Rapidement tout le monde pensant qu’étant donnée que son mari était bossu, trapu et ayant mauvais caractère, la difformité de l’enfant venait de là. Mais le docteur Gottlieb Friderici qui était intervenu pensa différemment.

    Il pratiquement juste après une autopsie de l’enfant. Il écrivit un rapport de trente deux pages qu’il nomma « Monstrum humanum rarissimum ».

    La tête semble disproportionnée, mais au lieu de contenir du liquide comme dans le cas d’un enfant hydrocéphale, le médecin découvrit que le cerveau remplissait entièrement la boite crânienne.  La tête semblait surmonté d’une sorte de crête que le médecin prit pour une tumeur. Les lèvres était inexistantes et les membres atrophiés. Les orteils possédaient des sortes de griffes. Il n’y a pas de rotule et les mains et pieds n’ont pas de doigts séparer.  Les poumons et le coeurs étaient contenu dans une sorte de membrane différente de ce que l’on trouve dans un corps humain. Des schémas  furent pris aussi en plus de l’autopsie.

    Après son rapport le corps fut placer dans un bocal d’alcool.


    Curieux Foetus



    Certains, à l’époque, ont pensé à une sorte d’hybride entre humain et volaille. Ce qui est totalement impossible.

    Plus récemment après la redécouverte de ce petit corps, certains ont pensés à un hybride humain-extraterrestres pensant à un enlèvement par des extraterrestres et avec l’implantation de l’hybride.

    shema du foetus


    En 2001, le pathologiste A. W. Bates a étudier le corps, il pense qu’en fait le foetus aurait été atteint de le syndrome Bartsocas-Papas et la dysostosis acrofaciale. Mais dans les deux cas il n’y a pas ce problème de doigts non séparé.

    A moins d’une analyse ADN, ce qui risque d’être difficile vu l’age du foetus on ne peut que spéculer. Mais a mon avis, difficile de croire que nous avons affaire à un Alien, c’est plus une quelconque malformation, mais c’est une histoire encore une fois bien étrange…


     

     




    votre commentaire
  •  

    Téléportation - L’étrange histoire du soldat Gil Perez

     

    Est-il possible pour un être humain d’être soudainement transporté sur de grandes distances, presque instantanément ?

    Les archives officielles du Mexique rapportent une affaire qui n’a jamais été résolue.

    Le cas de Gil Pérez , un soldat espagnol de la « Guardia Civil » en poste aux Philippines aurait soudainement apparu à Mexico (à plus de 9000 miles nautiques de Manille) !

    De Manille à Mexico  , instantanément

    Dans la matinée du 25 Octobre 1593,en plein soleil, sur l’esplanade de la municipalité de Mexico City, un soldat, confus et désorienté, vint troubler le rituel martial de la relève de la garde. Il se tenait sur le chemin des gardes -alors que quelques secondes auparavant personne ne l’avait remarqué- et semblait bien décidé à se joindre à la relève... En outre, il portait l'uniforme des gardes du Gouverneur des Philippines !

    Il fut interrogé par le vice-roi et son conseil, aussi perplexes que le soldat lui-même, puis par les autorités ecclésiastiques et répondit: « Mon nom est Gil Perez. J’ai reçu l’ordre ce matin de monter la garde aux portes du palais du gouverneur, à Manille. Je sais très bien, ce n’est pas le palais du gouverneur - et évidemment je ne suis pas à Manille. Pourquoi ou comment je suis arrivé ici ,je l’ignore. Mais je suis ici devant ce palais alors je fais mon devoir, autant que possible. »

    Le soldat ajouta à plusieurs reprises: « La nuit dernière, le gouverneur des Philippines, Son Excellence Don Gomez Perez Dasmarinas , a été assassiné par des pirates chinois. »

    Il expliqua ensuite que, après de longues heures de service à Manille, il se sentit défaillir, s'appuya contre un mur et ferma les yeux, il dit avoir repris ses esprits quelques secondes plus tard, ne sachant pas où il se trouvait.

    Quand on lui expliqua qu’il était au Mexique, il refusa de le croire et resta stupéfait, prostré. LeTribunal de l'Inquisition rejeta le récit du soldat, refusant l’hypothèse du voyage de Manille à Mexico " en moins de temps qu'il n'en faut un coq à chanter "et l’accusant d’être un suppôt de Satan.

    Des témoins confirment

    Perez fut jeté en prison durant deux mois ,à Mexico, jusqu’à ce qu’un navire de guerre espagnol débarque en provenance des Philippines. Il apportait des nouvelles, dont celle de l’assassinat du gouverneur Dasmarinas à Manille. Certains passagers ont identifié le soldat Perez et ont confirmé que ce dernier avait en effet été en poste à Manille, juste avant d'arriver au Mexique…..

    A-t,-il vraiment été téléporté de Manille à Mexico City en dépit des lois les plus élémentaires de la physique et de l’espace - temps? Était-il fou, ou tout simplement mythomane?

    Aujourd’hui encore, l’énigme reste irrésolue, et il nous est impossible d’expliquer ce qui est arrivé au soldat Perez, les autorités ont consigné les faits et on le renvoya à Manille…en bateau...cette fois

     

     


    votre commentaire
  •  

    Abbaye de Westminster - La fin du monde dans un message secret ?

     

     

     

    L’Abbaye de Westminster, l'un des édifices religieux les plus prestigieux de Londres, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, renfermerait des réponses codées à une question qui taraude les Hommes depuis la nuit des temps : quand aura lieu la fin du monde?

    Les mosaïques des Cosmati

    Le « Cosmati Pavement », un dallage mosaïque complexe du XIIIe siècle, a été redécouvert et restauré après avoir été caché sous les tapis depuis plus de 150 ans. Sur ce ''tapis de pierre'' (Carpet of Stone), trois inscriptions cryptiques sont supposées révéler la fin des temps.

    Ce pavement cosmatesque a été commandé par Henri III lors de la rénovation de la tombe d'Edouard le Confesseur. Nommé d'après une famille d'artisans hautement qualifiés, le travail des Cosmati a produit au fil des générations un style de pavements typiques du Moyen Age (surtout en Italie ) et développant des motifs et des décorations géométriques.

    Le Cosmati Pavement de l’abbaye de Westminster diffère à plusieurs égards des mosaïques traditionnelles créées en Angleterre au Moyen Age.

    Contrairement à d'autres mosaïques façonnées au cours du XIIIème Siècle qui étaient généralement plus petites et utilisaient des pierres de même taille, le Pavement Cosmati mesure 7m30 par 25,40cm et a été créé en utilisant un style connu sous le nom d’'opus sectile («appareil découpé ).

    Ce travail de découpage remarquable utilise des marbres rares, des pierres précieuses, du verre coloré, de formes et de tailles différentes pour produire des motifs complexes, des courbes, des carrés, losanges et des sphères.

    Sous nos pieds, la fin du monde annoncée !?

    Selon certains experts, les écritures cryptées du Pavement Cosmati illustrerait un inestimable calcul, celui de la date de la fin du monde !

    C’est ainsi que le Cosmati Pavement prédirait une Apocalypse dans 19683 ans. Bien que beaucoup de lettres en laiton aient disparu sur les inscriptions au cours des siècles, leurs messages ont été transcrits des centaines d'années auparavant.

    Le premier message dit: « En l'an du 1212, plus de soixante moins quatre, Henri III, la ville, et l'abbé Odoricus se réunissent pour mettre ces pierres de porphyre ensemble ».

    Le deuxième message ajoute: « Si le lecteur considère à bon escient tout ce qui est prévu, il trouvera ici la fin de la « primum mobile », déplacement de la sphère de l’univers; un hérisson (vi ) trois ans, ajoutez les chiens et les chevaux et les hommes, les cerfs et les corbeaux, les aigles, les baleines, dans le monde: chacun triple les années du précédent ».

    Le troisième message indique simplement « Le globe sphérique montre ici le macrocosme archétypal ».

    L'addition de 1212 plus 60 donne 1272, l'année où Henri III est mort, ce qui conduit les chercheurs à croire que le pavement a été gravé après la mort du roi.

    « Moins 4 ans » est 1268, l'année où la pierre a été posée près du maître-autel de l'abbaye de Westminster.

    Richard de Ware est l'abbé mentionné et est enterré sous le pavement. «Primum mobile» décrit le monde, où chacun des êtres vivants mentionnés a une durée de vie trois fois supérieure à la précédente : un hérisson vit de 3 ans, un chien vit 9 ans, un cheval 27 et un homme 81 etc. Le «macrocosme archétypique » désignerait l'interprétation des artistes de la Terre et des Cieux.

    Maintenant que le message du Pavement Cosmati a été révélé, sa prédiction se réalisera t- elle ? Seul le temps nous le dira…

     


    votre commentaire
  •  

    La maison qui saigne de Saint Quentin - Des faits et une rumeur persistante

     

     

     2 vidéos à voir au bas de l'article

    Parmi les récits qui ont défrayé la chronique de l'étrange en France, le mystère de la maison qui saigne est l'une des histoires les plus effrayantes des années 80.

    L'affaire débute en septembre 1986, Jean-Marc et Lucie Belmer, à peine mariés, viennent d'acquérir une maison du quartier de Remicourt, en centre-ville de Saint Quentin, dans le département de l'Aisne. Quelques mois après leur emménagement, Lucie découvre des taches de sang sur la table de la cuisine. À ses yeux, Jean-Marc a renversé quelque chose ou s'est légèrement blessé... Rien finalement de très inquiétant !  C'est sans compter sur les facéties de la maison qui saigne.

    De nouvelles taches font leur apparition : sur les murs, sur les vêtements rangés dans la commode, sur les draps... L'inquiétude grandit chez Lucy, mais son mari se veut rassurant et attribue ce phénomène à une réapparition d'anciennes couches de peinture.

    Toutefois, plus les jours passent, plus ces étonnantes taches se multiplient.

    D'autres évènements, tous, plus inquiétants les uns que les autres, ne tardent pas à se produire.  Des bruits étranges (bruits de casseroles, de craie sur un tableau...), des gémissements se font entendre aux quatre coins de la maison.  Un jour, Lucie trouve la porte de sa cave ouverte, elle descend... Le sol est maculé de sang.

    Le couple qui commence à suspecter d'éventuels voisins malveillants se décide à contacter la gendarmerie. Les enquêteurs dépêchés sur les lieux sont persuadés de trouver une explication rationnelle, mais le surnaturel a parfois des raisons que la raison n'a pas.

    Des taches, des bruits, une force invisible...

    Des faits mais aucun indice

    Les échantillons de sang prélevés par les gendarmes révèlent qu'il s'agit bien de sang humain. Afin de déterminer une éventuelle supercherie, les enquêteurs se montrent ingénieux et font appels au système D. Pour preuve, ils vont jusqu'à répandre de la farine sur le sol avant de mettre la maison sous scellés pendant une nuit. Malheureusement le lendemain, le piège n'a pas fonctionné. Aucune trace de pas n'est révélées, mais les murs sont bien maculés de sang.

    Comme souvent dans de pareils cas, les Belmer font appel à un médium. Celui-ci inspecte les pièces, une à une et c'est dans la cave qu'il affirme ressentir la source des perturbations. Un des gendarmes présent sur les lieux perçoit alors un phénomène étrange, quelque chose ou quelqu'un d'invisible lui saisit le bras...

    Terrorisé, le couple décide de quitter précipitamment les lieux et emménage dans un appartement. Les propriétaires sont partis, mais l'enquête se poursuit... Sans résultat.

    Ces évènements finissent par faire le tour de la ville. Les curieux se donnent rendez-vous devant la propriété des Belmer. Les médias s'emparent de l'affaire. FR3 Picardie est la première chaîne à consacrer l'un de ses reportages à la maison qui saigne. TF1 prend le relais dans l'émission Mystères où l'on apprend que les anciens propriétaires de la maison des Belmer furent, eux aussi les victimes de ces terrifiantes manifestations.

    La rumeur gagne du terrain

    Une rumeur persistante affirme que la maison qui saigne aurait été rasée suite au départ du couple. Une opération de promotion immobilière aurait ensuite engendré des travaux de construction sur le terrain. Et c'est précisément lors des dits travaux que l'on aurait retrouvé les squelettes d'anciens officiers nazis.

    Encore une fois, cette version relève de la rumeur. La maison de Saint Quentin n'a jamais été détruite.

    Plusieurs propriétaires se sont succédés. Aucun d'entre-eux ne sera le témoin des phénomènes dont furent victimes leurs prédécesseurs.

    Quelle que soit la nature exacte du phénomène qui s'est déroulé à Saint Quentin, le mystère reste entier et continue de nourrir l'imaginaire collectif.

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Andrew Carlssin - Voyage dans le temps et délits d’initiés

     

     

     

     

    Qui n’a jamais imaginé pouvoir voyager dans le futur et revenir dans le présent avec toutes les informations nécessaires pour faire fortune en un clin d’œil ? Il suffit de jouer les bons numéros au loto, d’acheter les actions qui vont flamber…

    Dans la série des voyageurs temporels célèbres, Andrew Carlssin vient juste après l’indétrônable John Titor. Cet énigmatique boursicoteur qui a amassé des sommes énormes prétend débarquer directement de l'an 2256!

    Retour vers le futur... 2256

    En 2003 ,le FBI a arrêté Andrew Carlssin, âgé de 44 ans et surnommé par la presse « le magicien de Wall Street », pour délits d'initiés. Grâce à un investissement initial de seulement 800 $, Carlssin a bâti une fortune personnelle de plus de 350 millions de dollars en seulement deux semaines!

    Selon les sources fédérales américaines, toutes ses transactions étaient risquées, mais se sont avérées fructueuses, Cette richesse soudaine a soulevé la suspicion de la Security and Exchange Commission, qui a demandé au FBI de diligenter une enquête. Le FBI et la Commission de Sécurité de la Bourse de new York ont simplement indiqué qu'il était difficile de croire qu’il s’agissait de coïncidences ou de pure chance...

    Andrew Carlssin, lui, explique son phénoménal succès sur les marchés boursiers : J'ai voyagé dans le temps, je viens de 2256 , un futur où les connaissances relatives à la volatilité du marché boursier sont maîtrisées. C'était vraiment trop tentant, je n’ai pas pu résister » aurait-il expliqué dans sa confession enregistrée sur bande vidéo, qui semble difficile , voire impossible, à visionner... Selon le Verbatim obtenu via des sources informelles, Andrew Carlssin poursuit : « J'avais prévu de perdre un peu ici et là, pour ne pas éveiller les soupçons… Maintenant, tout ce que je veux, c'est retourner d’où je viens »

    Cependant, il a refusé de révéler l'emplacement de sa machine à voyager dans le temps « par peur que cette technologie ne tombe dans de mauvaises mains ».

    Les agents fédéraux étaient persuadés que Carlssin était un escroc génial, mais n’ont pas pensé un seul instant accord quelque crédit que ce soit à « ses affabulations » : « Nous ne croyons pas l'histoire de ce type – c’est soit un fou soit un menteur pathologique", explique un initié de la SEC... Pourtant, le FBI reconnaît qu’«il n’y a aucune trace d'un Carlssin Andrew avant Décembre 2002 (NDLR : date de sa première transaction officielle) ». Aucun fichier n’a trouvé de correspondances, même sous d’autres identités.Son analyse ADN n’a rien donné…Avant 2003, tout indique que Andrew Carlssin n'avait aucune existence officielle.

    En échange de sa libération, Andrew Carlssin aurait offert de divulguer des «faits historiques» comme la date de l’arrestation d’Oussama Ben Laden et celle où un remède contre le sida a été (aurait été, sera ?) mis au point ...

    Une mystèrieuse disparition

    C'est là que l'histoire prend une tournure étrange et qu’elle rejoint une autre histoire similaire dont nous vous rendions compte il y a peu (lien vers mon article : Téléportation - L’étrange histoire du soldat Gil Perez). Alors qu’il se trouvait en prison, attendant d’être à nouveau interrogé sur son histoire, Carlssin a tout simplement disparu. Ce qui est encore plus surprenant, c'est que l'histoire a aussi disparu. Aucun journal , aucun reportage, aucun média n’a fait suite à cette histoire originale. La SEC et le FBI refusent même de reconnaître l'arrestation de Carlssin !

    Andrew Carlssin serait bel et bien vivant , mais personne ne sait où …, ni quand… A-t-il signé un accord avec les autorités américaines ?

    La seule explication que nos connaissances actuelles peuvent raisonnablement prendre en considération est la suivante : les sources d’informations de Carlssin étaient illégales. Mais les experts du FBI et de la SEC n’ont pas pu le prouver…

    Alors simple escroc astucieux ou authentique « Time traveler » ?

    Insolites & mystères sur besoindesavoir.com

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique