•  Les ETs, des êtres extradimensionnels ?

     

    Des Extraterrestres sans Ovnis ?

    Un nouvel article de Steve Hammons, pour American Chronicle : "Les personnes qui s'interrogent ou qui font des
    recherches actives sur le phénomène Ovnis et des visiteurs venus d'ailleurs commencent souvent par formuler des
    hypothèses partiellement correctes.
     
    Si nous sommes visités, nous pourrions supposer que ces êtres intelligents soient des créatures biologiques bien
    qu'ils puissent être très différents des humains.
    Nous pourrions aussi conclure que s'ils viennent d'une autre planète, ils voyagent jusqu'ici à bord de vaisseaux
    spatiaux avancés, peut-être en déformant ou en surfant d'une certaine manière sur l'espace-temps.
    Cependant, bien que certains des concepts fondamentaux puissent paraître corrects, d'autres théories ou indices
    laissent penser que la réalité pourrait être différente.
     
       
     
     
    Steve Hammons
     
     
    Par exemple, il serait possible que plusieurs types de visiteurs intelligents soient présents sur Terre. Certains chercheurs suggèrent également que certains de ces êtres non conventionnels pourraient ne pas être du tout des visiteurs, mais d'une façon ou d'une autre qu'ils soient originaires de notre planète, et demeurent dans des dimensions cachées ou se manifestent de mystérieuses façons.
      Même ceux qui voyageraient jusqu'ici pourraient nous rendre visite en entrant et sortant à leur guise de ces dimensions mystérieuses, sans avoir besoin d’engins spatiaux sophistiqués.
     
     
     
     
     
     
    En outre, bien que nombre de ces êtres puissent être des entités biologiques, ou avoir une composante biologique, certains êtres atypiques pourraient manifester une sorte d'énergie opérant hors de ce que nous considérons comme le cadre vie biologique habituel.
    Même ceux qui voyageraient jusqu'ici pourraient nous rendre visite en entrant et sortant à leur guise de ces
    dimensions mystérieuses, sans avoir besoin d’engins spatiaux sophistiqués.
     

     

    LE MYSTÈRE S'EPAISSIT
    Les visiteurs extraterrestres ou ces mystérieuses entités soulèvent d'autres questions importantes, quant à leurs éventuels motifs et objectifs. Sont-ils bienveillants, hostiles, ou neutres ? Et s'ils ont des intentions cachées, quelles seraient-elles ? 
     
     
      Sont-ils francs et honnêtes, ou bien perfides ? Et s'il y a tromperie - quelle en serait la raison ? Simplement au titre de la sécurité opérationnelle, "l'operational security (OPSEC)", du type de celle que nous utilisons dans certaines activités pour nous assurer le succès ? Si c'est le cas, cela serait plutôt à notre avantage si leur mission est de nous aider.
    Certaines personnes croient aux anges et aux activités d'entités bienveillantes qui veilleraient sur nous et aideraient l'humanité à bien des égards. Ce type d'êtres, s'ils existent réellement, sont censés opèrer de façon discrète, invisible et secrète, un peu comme les agents de renseignements.

    Se pourrait-il que d'autres types d'êtres intelligents, y compris des extra-terrestres et/ou extra-dimensionnels, travaillent également de cette manière secrète et cachée ?
     
     
     Supposons que d'autres êtres intelligents, éventuellement de diverses sortes, cherchent à nous éduquer et à modifier notre façon de penser. Ils pourraient se tenir prêts, voire même être en train d'aider activement l'humanité à se développer, vers une conscience plus approfondie d'elle-même.
     
    Les gens essayent en permanence de se manipuler et s'influencer les uns les autres, usant de diverses méthodes de "gestion de la perception". Celles-ci peuvent être appliquées de manière constructive afin d'aider une population cible ou, à l'inverse, de lui nuire dans le cas ou les objectifs seraient funestes.
     
    Certains chercheurs ont montré que l'ufologie, l'étude des extraterrestres et de toutes sortes de phénomènes mystérieux, sont souvent empreints de mensonge, donnant l'impression qu'une administration couvre ces histoires, et de par la nature de ces phénomènes inhabituels, mais aussi à cause de certains des humains impliqués dans des tentatives pour traiter avec eux.
     

     

    votre commentaire



  • Après l'explosion de la première bombe atomique, l'accroissement soudain du phénomène ovni, principal indicateur d'une présence extraterrestre sur notre planète, s'est vu recouvert d'un voile noir par les forces armées américaines, puis par ce que les experts nomment désormais « le Gouvernement Secret ». Que se cache-t-il derrière le secret le mieux organisé et le mieux protégé de notre histoire moderne ? Philippe Alice a enquêté et apporte de nombreux éléments de réponse.







    Derrière ce genre de nuages lenticulaires se produisent régulièrement des transferts interdimensionnels de vaisseaux de l'espace. C'est l'un des secrets les mieux gardés de notre histoire récente!


    L'organisation du secret.

    Circulez, il n'y a rien à voir ! Mais non, vous avez eu des hallucinations ! En fait, il s'agissait d'un ballon-sonde, tout simplement ! - Un crash de soucoupe volante ? Mais où ça ? Nous n'avons trouvé aucun débris, rien. Vous avez été témoin de quelque chose ? Eh bien, il vous faudra l'effacer de votre mémoire. En fait, il ne s'est rien passé. Vous avez des preuves ? Vous ne pourrez pas les garder longtemps... Si vous parlez, vous serez ridiculisé. Croire aux petits hommes verts, ce n'est bon ni pour la réputation, ni pour la carrière...

    Messieurs, voici comment nous allons organiser la stratégie de « l'ultra-top-secret » :
    1/ désinformer à tous les niveaux, internes et médiatiques,
    2/ ridiculiser les observateurs,
    3/ faire disparaître toute preuve ou élément de preuve,
    4/ intervenir très rapidement sur les lieux de crash et récupérer absolument tout,
    5/ menacer les témoins rapprochés, leur carrière, leur famille, leur vie, pour qu'ils ne parlent jamais et à personne de ce dont ils ont été témoins.
    6/ s'ils parlent, tout simplement les éliminer, en faisant croire à un suicide... (Cf. notre page Le terrible destin de Milton W. Cooper)
    7/ pendant ce temps-là, nous avons tout loisir de traiter secrètement des affaires avec les Aliens ou d'abattre leurs appareils et de lancer une guerre des étoiles...

    NOTE : Alien : Terme désignant les Extraterrestres de race non humanoïde et d'origine externe à notre système solaire.

    Science-fiction, croyez-vous ?

    L'organisation du secret a drainé des fonds exorbitants, tout d'abord à partir de budgets militaires, puis par des financements opaques qui échappent totalement aux gouvernements américains depuis Eisenhower. Un enquêteur du Con¬grès estimait ces budgets opaques à plus de 80 milliards de dollars par an, en 2000. D'autres chiffres encore plus faramineux ont été avancés. Selon un conseiller du Sénat, entre 40 et 100 milliards de dollars par an alimentent ces projets, sans qu'il soit possible d'en connaître l'origine. A quoi peuvent servir de telles sommes ? À financer les «black programs» dans lesquels sont impliqués un nom¬bre important de services officiels, et surtout secrets.

    Selon Milton William Cooper, la CIA fut d'abord créée pour s'occuper du problème de la menace extranéenne (extérieure à l'homme) au lendemain de la seconde guerre mondiale. Puis un Conseil de Sécurité Nationale fut chargé de s'occuper de l'affaire, avant qu'apparaisse en 1952 la très secrète Agence de Sécurité Nationale (NSA), qui avait tous les pouvoirs pour organiser et faire respecter le secret. Deux ans plus tard, le groupe Majestic 12 complétait l'appareil gouvernemental secret chargé du dossier E.T.

    Pendant que les crash d'ovnis se multipliaient (au moins seize répertoriés entre 1947 et 1952, avec la récupération de 65 corps et d'un être vivant), la NSA recevait comme premier objectif de décoder le langage des Aliens pour communiquer avec eux. Mais était-ce vraiment la préoccupation des militaires, et de ce qu'Eisenhower allait bientôt dénoncer comme le «complexe militaro-industriel» ?


    Le gouvernement secret et les Aliens.

    C'est à partir des années 50 que s'organise un faisceau de commissions, conseils, groupes qui vont former les éléments d'un gouvernement secret, à l'échelle mondiale. La plupart d'entre eux sont basés aux États-Unis, comme le Council on Foreign Relations (Conseil des Relations étrangères), créé en 1921 par les Rockefeller, ou la Commission trilatérale, plus récente. Au moins l'un d'entre eux est basé en Europe, le groupe des Bilderbergers (ou Bilderburgers),
    créé en 1954, dont l'objet devint clairement l'établissement d'un gouvernement mondial.

    Cet ensemble de pouvoirs suprêmes ramifié a pour premier et principal vassal le gouvernement américain dont les principaux membres font partie d'organisations ou de sociétés secrètes, parfois de père en fils comme les Bush... Les membres du gouvernement mondial se reconnaissent entre eux. Ils font partie des «Illuminati», un cercle restreint d'individus de sexe mâle estimant avoir pour vocation de devenir les Maîtres du monde.

    L'objectif de ce gouvernement ultra-capitaliste est de diriger et contrôler la planète entière, y compris en planifiant les guerres dix ans à l'avance, et en se situant au-dessus de toute loi d'État. Comme l'affirme le sénateur Daniel K. Inouye : «Il existe un gouvernement de l'Ombre, avec ses propres forces aériennes, sa propre marine, ses propres mécanismes de drainage de fonds et la capacité de poursuivre sa propre conception de l'intérêt national, en dehors de tout contrôle et de tout contrepoids, et en dehors de la loi elle-même.»

    Le «complexe militaro-industriel» américain a constitué à partir de la présidence Eisenhower (1953/1961) un pouvoir politique parallèle, à la botte du gouvernement secret. La présence extraterrestre apparaissant plutôt à cette époque-là comme une invasion masquée de notre planète, il fut décidé en premier lieu de mettre le sujet dans le plus grand secret. Parallèlement la récupération des engins aliénigènes (d'origine étrangère à l'humanité terrestre) écrasés au sol ouvrait des perspectives incroyables : récupérer et utiliser une technologie qui avait des siècles, voire des millénaires d'avance sur la technologie terrestre. Sans parler des accords passés en 1954 par le gouvernement secret avec certains Aliens de type Petits Gris.



    L'appropriation totale du dossier alien devenait ainsi le mot d'ordre du gouvernement secret, par l'intermédiaire du gouvernement américain et de ses forces armées. Eisenhower sera le premier et le dernier président américain à être entièrement impliqué, notamment en rencontrant une délégation alien sur la base de Muroc le 20 février 1954. Trahi par ceux qui le mettaient sur la touche, il déclara à la fin de son mandat: «Ça ne va pas se retrouver entre les meilleures mains». En 1963, son successeur J.F. Kennedy payera de sa vie son intention de révéler aux citoyens américains la vérité sur les extraterrestres. (Cf. notre article Kennedy : message posthume)En organisant son assassinat, la CIA ne faisait qu'exécuter l'ordre des nouveaux maîtres du monde.


    Le temps des révélations est arrivé.

    Depuis 1947 au moins, date du premier crash de Roswell, des centaines de militaires mais aussi de fonctionnaires américains, anglais, soviétiques, étaient tenus au silence. Allaient-ils tous l'emporter dans leur tombe ? Grâce à un docteur de Caroline du Nord, Steven Greer, le temps des révélations est peut-être enfin arrivé.


    Le Docteur Steven M. Greer



    En 1993, celui-ci entreprit un programme d'enquête de grande envergure, sous l'égide du CSETI, Centre d'Étude de l'Intelligence Extraterrestre. En 1998 il privatisa son projet, qui devint le « Disclosure Project » (Projet révélation). L'objectif était double : premièrement rassembler une somme de témoignages de premier ordre concernant le phénomène ovni/extraterrestres, couvrant les cinquante dernières années, afin que l'opinion internationale ait accès à ces données ; deuxièmement, informer le monde politique, afin que celui-ci se positionne enfin vis à vis de ce qui est devenu le secret le mieux gardé de notre histoire moderne. Plus de cent témoignages ont ainsi été rassemblés, auprès de militaires et de fonctionnaires à la retraite, et dans différents pays du monde.

    Paru sous forme d'ouvrage en 2001, et traduit français en 2004 (Cf. notre page La Grande Tromperie), la lecture des transcriptions de témoignages nous emmène dans un univers que nous ne pouvions imaginer. Vont suivre quelques éclairages particuliers issus de ces témoignages, ou venant d'autres sources, soulignant les aspects les plus pertinents du dossier aliénigène.


    Les Aliens n'aiment pas le nucléaire.

    Des ufologues ont découvert un rapport direct entre les explosions nucléaires (essais atmosphériques ou souterrains) et l'apparition d'ovnis : entre les années 1950 et 1990, la courbe de fréquence d'observations d'ovnis suit d'assez près celle des essais... Les Aliens s'avèrent très préoccupés par les armes nucléaires des terriens. Le survol par des ovnis des bases militaires nucléaires est donc un fait courant, et leur intervention matérielle une réalité. En 1967, le capitaine Robert Salas de la base aérienne d'Oscar Flight constate la désactivation de 16 missiles nucléaires, l'un après l'autre, directement liée au survol et au stationnement d'ovnis juste au-dessus des missiles. Il apprend alors que le même processus s'était produit, même temps, sur une autre base située à 90 km de là.

    Les Aliens peuvent également intercepter des missiles en plein vol, pour les éliminer. En 1964, un objet volant constitué de deux soucoupes posées l'une sur l'autre avec une petite sphère sur le dessus, poursuit et rattrape un missile balistique lancé à 20.000 km/h. Il projette alors successivement quatre faisceaux lumineux en direction de la tête du missile, avant de repartir d'où il vient. D'autres cas similaires d'intervention, avec destruction du missile par rayon (laser ?), sont mentionnés dans les témoignages. L'horreur de l'explosion nucléaire semble flagrante du côté extraterrestre. Ainsi en témoigne le colonel Ross Dedrickson : «Au début des années 80, on a essayé de placer un engin nucléaire sur la Lune et de le faire exploser pour faire des mesures scientifiques, et d'autres trucs qui étaient inacceptables pour les extraterrestres.» Steven Greer demande alors ce qui s'est passé. Réponse : «Les ETs ont détruit l'engin au moment où il se dirigeait vers la Lune. L'idée d'une quelconque explosion d'un engin nucléaire par un gouvernement de la Terre n'était pas acceptable pour les extraterrestres, et ça a été démontré je ne sais combien de fois. - Comment est-ce que ça a été démontré ? Par la destruction de toutes les armes nucléaires envoyées dans l'espace. »

    Il faut savoir également que les Aliens sont intervenus lors de l'accident nucléaire de Tchernobyl, cette fois-ci pour nous éviter une véritable catastrophe. Pendant six heures, des ovnis stationnèrent et tournèrent autour du quatrième réacteur, responsable de l'accident. Un témoin oculaire affirme avoir vu une sphère d'environ 7 mètres de diamètre, de laquelle sortaient des rayons dirigés vers le réacteur n°4. Selon les déductions des témoins, l'ovni aurait fait baisser le niveau critique des émissions radioactives, empêchant une explosion nucléaire (elle fut uniquement thermique) qui aurait anéanti l'Europe... On a parlé de «coup de chance» !


    Tchernobyl: un désastre selon toute vraisemblance "limité" grâce à une intervention extraterrestre.


    La guerre des étoiles a bien commencé.

    Un nouveau type de politique est aujourd'hui apparu, "l'exopolitique", désignant celle qui concerne nos relations avec les civilisations extraterrestres. Steven Greer pose la question dans un article rédigé en mai dernier : «exopolitique, ou xénopolitique ?», en parlant de la xénophobie que semblent manifester les forces américaines envers les Aliens. De quelle manière ? Tout simplement en partant du principe suivant : « Tout objet volant non identifié pénétrant dans notre espace aérien viole cet espace. Au nom de la Sécurité de notre pays, il nous appartient d'intervenir, ce qui signifie abattre ces intrus ! »

    La politique secrète menée par le complexe militaro-in¬dustriel depuis la guerre froide part du principe de la nécessité d'avoir un ennemi, ce qui permet de faire prévaloir la suprématie américaine, et évidemment de justifier une industrie de l'armement toujours plus importante. Avec le communisme, les Soviétiques ont été un premier ennemi «naturel». Une fois les régimes de l'Est moribonds, il fallait trouver un nouvel ennemi. Ce fut au début des années 90 le terrorisme. Un troisième ennemi a enfin été désigné : celui qui vient de l'espace ! L'ennemi doit être toujours plus menaçant, plus dangereux, ce qui oblige à voter des budgets toujours plus importants pour armer le pays (et la planète entière), avec bien sûr des armes de plus en plus perfectionnées.

    La militarisation de l'espace est donc le dernier objectif de cette xénopolitique secrète, qui s'effectue totalement à notre insu. Cet objectif avait été pressenti et désapprouvé par le baron de la conquête spatiale, Werner von Braun. En 1974, il confiait à son porte-parole Carol Rosin: « C'est contre le troisième ennemi (les Aliens) que nous construirons des armes implantées dans l'espace (...) La dernière carte, c'est la carte des Aliens. On va devoir construire des armes implantées dans l'espace, et tout ça n'est qu'un mensonge.»

    La chose est désormais faite : l'implantation d'armes dans l'espace est un programme récemment (ré)adopté par le gouvernement Bush. Il entérine la SDI (Initiative de Défense Stratégique), appelée communément "Guerre des étoiles", officialisée par Reagan en 1983. Celui-ci déclarait à l'Assemblée générale des Nations Unies en septembre 1987 : « Nous sommes tellement obsédés par nos antagonismes du moment que nous ne songeons presque jamais aux puissants liens qui unissent tous les membres de l'humanité. Peut-être y penserions-nous davantage si nous étions exposés à une menace extraterrestre (...) Je vous demande un peu : cette force étran¬gère n'est-elle pas déjà infiltrée parmi nous ? »

    Différents témoignages viennent corroborer la réalité de la guerre des étoiles, à savoir le fait d'abattre des vaisseaux extraterrestres. Un ingénieur qui a travaillé sur des opérations ultrasecrètes presque toute sa vie confie à Steven Greer : « J'ai travaillé sur un projet du nom d'EYELASS, qui a abouti à un système laser d'1 milliard de watts qu'on lançait de l'espace pour abattre des objets ETs, que j'ai vus. ». Ces armes existent depuis le début des années 1960. Il s'agit d'armes à plasma, utilisant des faisceaux de lumière électroplasmique. Elles sont implantées sur des plateformes dans l'espace, et à présent à bord de Boeing 747.


    Les militaires et l'histoire d'E.B.E.

    Des crashs ont également été provoqués par les Américains eux-mêmes, de façon inattendue. Avant même 1947, les militaires s'étaient rendus compte que leurs radars à grande puissance déstabilisaient gravement les ovnis, lorsqu'ils étaient bas et lents - ceci par la perturbation des champs électromagnétiques qu'utilisent les vaisseaux. Et comme les Aliens survolaient fréquemment les bases nucléaires, équipées de puissants radars, ils pre¬naient alors le risque du crash. C'est exactement ce qui s'est produit à Roswell en juillet 1947, où se trouvait la première base munie de bombes nucléaires. Un second crash s'est produit à Roswell en 1949, provoqué délibérément par les militaires. C'est ce qu'explique le sergent-chef Dan Morris :« On a concentré sur eux (les vaisseaux) les faisceaux de plusieurs radars très puissants, et ça a provoqué la collision de deux d'entre eux ». Ces vaisseaux étaient pilotés chacun par deux Aliens. L'un d'eux, qui ne fut pas tué par le crash, a été emmené à la base de Los Alamos, où il fut maintenu dans une détention très spéciale.

    Dénommé « E.B.E. » pour Entité Biologique Extraterrestre, il devint l'objet d'études de la part des scientifiques, et d'interrogatoires incessants. Aux nombreuses questions qui lui étaient posées, il répondait à sa guise, et pouvait mentir. Mais il révéla que sa race, une race reptilienne, rendait visite à la Terre depuis 25.000 ans, qu'il venait d'un système d'étoile double, que leur planète était désertique et que leur Soleil menaçait de disparaître. Il dit également qu'ils disposaient de bases souterraines dans différents pays de la Terre. EBE enseigna au jeune colonel qui lui tenait compagnie, l'existence de la réincarnation et la survie de l'âme qui correspondent aux lois de l'Univers. Au bout de trois ans EBE tomba malade et les médecins ne surent le soigner. En effet, comment comprendre la biologie d'un être très intelligent qui utilise le principe de la photosynthèse pour transformer les éléments nutritifs en énergie, et qui rejette ses déchets par la peau ? EBE mourut, le 18 juin de l'année 1952.

    Dan Morris nous livre le reste de l'histoire : «On a émis des signaux sur toutes les fréquences qu'on pouvait, pour dire qu'il était malade, qu'ils pouvaient venir le prendre s'ils voulaient - mais il est mort avant qu'ils ne viennent là-bas, à Los Alamos (Aucune réponse à ces signaux ne fut reçue). Ils sont venus et ont pris son corps, et c'est à ce moment là qu'ils sont allés sur Washington et ont constitué cette formation au-dessus de Washington.»


    Survol de la ville de Washington par des ovnis au cours de l'été 1952. Il y eut 3 nuits d'activité particulièrement intense et de nombreux témoins.

    Effectivement, le 19 juillet 1952, de nombreux ovnis furent observés au-dessus de Washington, annonçant peu plus tard une démonstration alien au-dessus même de la Maison-Blanche, qui s'adressait visiblement dirigeants américains.


    57 races d'extraterrestres.

    Toutes ces révélations ne nous ont encore rien dit les "Aliens" eux-mêmes, terme beaucoup trop générique. Qui sont ces entités extraterrestres, ces civilisations, qui visiblement nous visitent depuis fort longtemps, en provenance de systèmes solaires très variés ? Les experts en ufologie ont recensé 57 races ou espèces extraterrestres. Parmi elles, près d'une dizaine fréquentent couramment notre planète, certaines habitant en permanence des bases souterraines (Cf. notre page la Mission de la race bleue). Parmi celles-ci figurent les Petits Gris, appartenant à un ordre biologique différent du nôtre, puisqu'ils sont des reptiliens (Cf. notre page la Faune de l'espace).. D'autres au contraire, nous sont tellement semblables, comme les Grands Blonds (Cf. notre page Portrait robot d'un extraterrestre), les Ummites, qu'ils peuvent se promener parmi nous et passer inaperçus... Certains nous auraient-ils adressé des messages nous invitant au désarmement de la planète ? Le gouvernement secret a-t-il passé des accords avec une race ou une autre, pour protéger notre humanité d'une menace ? ou bien pour marchander un savoir technologique très avancé, l'acquérir et s'offrir des voyages interplanétaires top secrets, voire la création de bases sur la planète Mars, dans la perspective d'une planète Terre ravagée par la folie humaine ? De nombreuses hypothèses ont été avancées à ce sujet.

    Rédigé par Philippe Alice
    © Magazine "SACRÈE PLANÈTE" - Août/Septembre 2006

    votre commentaire
  • *

     

    EN JUILLET DERNIER A BARCELONE  SE DEROULAIT LE PREMIER SOMMET EUROPEEN D'EXOPOLITIQUE.

    Barcelone a accueilli un sommet européen d'exopolitique en juiller dernier, à l'initiative de Miguel Cellades Rex et Pepon Javer. Plus de 1400 personnes ont assisté à ces deux jours de contérences qui réunissaient un plateau de très haut niveau, avec en particulier la présence de Steven Greer, Stephen Basset, Robert Dean, Brian O'Leary, Nick Pope, Paola Harris, Michael Salla, Klaus Dona et Jean-Charles Duboc.

    L'exopolitique est cette discipline qui, au-delà de l'ufologie, réfléchit aux implications sociopolitiques de la présence extra-terrestre dans notre environnement. Nous retiendrons en particulier la présentation de Robert Dean, ex-sergent-major de l'armée US, longtemps en poste près de Paris dans un quartier général de l'OTAN. " La Nasa a effacé 14 rouleaux de films des missions Apollo !",  s'est-il lamenté. Heureusement même si,

    NASA signifie "Never A Straight Answer" (Jamais une réponse directe),  " Il y a là-bas quelques personnes bien, et grâce à elles j'ai certaines images qui n'ont pas été détruites." Et robert Dean de projeter des photos issues de plusieurs missions.

    L'une prise par Neil Armstrong d'un objet qui est passé devant le hublot du module d'alunissage Apollo 11. Un autre objet de plusieurs centaines de mètres de diamètre, qui a suivi le module. " Nous les photographions et ils nous photographiaient ! ", plaisante Robert Dean. Un cratère sur la Lune qui semblait héberger de l'activité. Une photo qui montre la Lune et trois objets de la même taille qu'elle, dont un de forme allongée, qui semble être un vaisseau-mère de plus de 8 km de longueur. Sur un agrandissement on voit deux petits objets que semblent en partir ou en arriver.

    Des images, issues de la mission Voyager, d'objets plus gros que la Lune dans les anneaux de Saturne, " comme s'ils en exploitaient le contenu minéral ", propose Dean.


     Une photo de la mission Mariner vers Mars qui montre ce qui ressemble à un " spatioport ", situé à l'équateur pour profiter de la rotation de la planète au décollage. Pour finir, une photo de la Terre. " On parle de Terre Sainte, à Jérusalem ou à la Mecque, dit Robert Dean. Mais la voilà, la Terre sainte, c'est Notre Planète et Elle Est Sacrée ! " 

    Puis il adopte un ton plus grave pour évoquer : " L'avenir de notre espèce, qui est dans les étoiles". Nos descendants y prendront leur juste place ! ". 

    Applaudissements debout. On pourra regretter l'abus de digressions humanistes au détriment d'élément factuels ( à l'exception de Nick Pope) ou l'intervention trop vague sur l'énergie libre de Brian O'Leary. Et l'on retiendra la conclusion de Setphen Basset pour qui l'heure de la révélation est proche, Barack Obama ayant promis la transparence, tandis que les prises de positions de personnalités, telles qu' Edgar Mitchel récemment, se multiplient. " Si Obama attend trop, son nom sera associé à l'embargo sur la vérité ", a lancé Stephen Basset.

     


    votre commentaire
  •  

    Au début du mois de mai de cette année 2009,  All News Web a signalé deux mystérieux objets sphériques qui se sont écrasés dans une ferme au Kazakhstan. Depuis l’incident d’ovni, nombres de spéculations sur l’origine des objets ont été émises...

     

    Il a été faussement rapporté - que les deux objets furent déclarés par le Ministère de la Défense du Kazakhstan et l’Institut pour les Etudes Spatiales comme des réservoirs emplis d’hélium compressé qui s’étaient détachés d’un satellite en orbite -.

     

     

    Cette théorie était seulement l’avis de certains membres en ligne, des clubs scientifiques de la Russie et du Kazakhstan. En fait les médias du Kazakhstan rapportent que le Ministère de la Défense et l’Institut d’Etudes Spatiales ont ainsi été jusqu’à présent incapable d’identifier et de déterminer ce que sont ces “oeufs de l’espace”. Ils restent dans le vrai sens du terme  des OVNIs et pourraient être les produits d’une civilisation extraterrestre.

     

                   

     

     


    votre commentaire
  •  

    Le 22 mars dernier un couple emprunte la route I-35 depuis Waco (dans le comté de Mc Leman, Texas) lorsqu'ils aperçoivent une lumière étrange qui se pose dans un champ. Intrigué, le conducteur se range sur le bas-côté afin de l'observer avec ses jumelles. Malgré l'obscurité, il distingue un objet de forme discoïdale, doté d'une porte de laquelle émane une lumière rouge orangée. Il est alors surpris de voir descendre trois formes humaines qui se dirigeaient ensuite vers l'aire d'autoroute située à proximité.

     

     

    Tandis que l'objet reprend son envol, il décide de prendre la direction de l'aire de repos, mais sa femme, prise de panique, s'y oppose. Cet homme, dont le témoignage peut-être consulté sur le site du Mufon, ajoute :  " je vis depuis 35 ans dans la région, je n'ai jamais vu une telle chose . Nous vivons près de Fort Hood et, à  ma connaissance, les militaires ne disposent pas de tels engins ".

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique